Le Retour de Kriminal

10551901_800938473272378_1725462309_n

Titre Original : Il Marchio di Kriminal

De : Fernando Cerchio

Avec : Glenn Saxon, Helga Line et Andrea Bosic

Année : 1969

Pays : Espagne, Italie

Genre : Thriller

Résumé :

Ah Kriminal ! Jamais au repos, enfin pas le sien en tout cas ! Car c’est dans une maison de repos pour personnes âgées qu’il travaille maintenant. Avec sa collègue, ils éliminent les pensionnaires afin de récupérer leur assurance-vie. Mais tout ceci va rapidement changer quand Kriminal va entendre parler de deux tableaux d’une valeur inestimable, cachés dans un lieu que seuls les quatre parties rassemblées d’un plan pourraient indiquer. Voilà qui devrait faire sortir la bête de sa cage !

Avis :

Nous revoilà avec la suite deKriminal, Le retour de Kriminal. Dans ce second épisode, nous retrouverons donc plusieurs acteurs déjà présents dans le premier, c’est un bon point car il est toujours agaçant dans une suite de voir tous nos personnages avec des têtes différentes, on a plus l’impression que c’est un renouveau qu’une suite… Glenn Saxon jouera donc notre Kriminal adoré, un rôle qui lui convient parfaitement et qu’il joue à merveille, heureusement pour nous ! Notre cher Andrea Bosic toujours dans le rôle de l’inspecteur Milton, le pauvre pensait être en vacances ! Et enfin nous reverrons Helga Line, toujours aussi… ennuyeuse comme le reste des femmes de ce second opus. C’est là un des défauts que je considère comme n’étant pas corrigé par rapport à son prédécesseur, les femmes ne manquent pas et pourtant elles sont toujours aussi inexistantes, mis à part un physique qui peut être attirant, elles resteront transparentes pendant toute la durée du film. Nous devrons donc nous tourner encore vers les hommes et tout particulièrement vers le duo qui s’affronte à nouveau.

 10569884_800938486605710_2041726143_n

Cause toujours tu m’intéresses ! Le pauvre il a dû se la coltiner pendant tout le trajet…

Voyons un peu ce qu’il en est du scénario. La première chose qui peut surprendre c’est de voir Kriminal à l’extérieur, car oui à la fin du film Kriminal, l’inspecteur Milton réussit à le rattraper, il est donc censé être en prison depuis un an. Kriminal a donc réussi à berner la prison et le voilà libre de faire ce qu’il veut ! Mais dans sa maison de repos il s’ennuie un peu, il veut un peu plus d’excitation, de piment et surtout de l’argent ! Et tout vient à point à qui sait attendre : Kriminal va être mis au courant d’une histoire de deux vieux portraits valant une coquette somme ! Pour cela il doit récupérer quatre parties d’un plan, chaque partie étant dissimulée dans une statue de bouddha bleue. Et à partir de là commence… Indiana Jones. En effet ce second épisode tient plus d’une aventure où le héros va devoir voyager ici et là, chercher des indices etc. On perd la saveur de la course poursuite intensive entre Milton et Kriminal de l’œuvre de Umberto Lenzi.

Kriminal utilise beaucoup de subterfuges afin d’éviter la police. Ici il va un peu abandonner tous ses principes et il utilisera principalement des déguisements, les autres ruses que nous avions vues précédemment seront inexistantes. Mais trop de déguisements tue le déguisement, on se lasse très vite de voir Kriminal habillé différemment à chaque instant, le voir dans son costume de squelette pourri est presque un soulagement car cela reflète au moins sa vraie personnalité, son personnage et non un mec qui teste tous les habits qu’il trouve…

Le retour de Kriminalsera aussi moins riche en action, on devra se satisfaire des cours moments de coups de poing car ils seront bien rares, quelques coups de feu feront leur apparition pour s’estomper rapidement afin de revenir au côté aventurier du film, car le héros doit bien trouver le trésor à la fin quand même ! Les méchants, c’est bien, mais parfois c’est un peu gênant !

Un point que j’ai trouvé sympathique bien que moindre, ce sont ces arrêts sur images qui prennent peu à peu les teintes et les formes d’un dessin de BD pour reproduire enfin une des cartouches de la bande dessinée avec en voix-off le personnage présent dans le cadre.

 10565682_800938353272390_1489262184_n

Salut moi c’est Kriminal, Kriminal Jones ! Et ces tableaux je vais les trouver !

C’est donc une suite moins fun, moins stressante que Fernando Cerchio nous livre. En premier lieu à cause d’un défaut non corrigé : celui des femmes, déjà pénalisant dans l’œuvre de Umberto Lenzi, on devra à nouveau affronter ces femmes invisibles, et un film composé seulement d’hommes est un peu fade comme un film sans homme le serait. Ensuite le gros défaut est cette ambiance d’aventure à la Indiana Jones qui ne va pas du tout avec l’aspect de poursuite d’un criminel. On aurait aussi voulu revoir les talents de Kriminal et pas seulement des costumes et des fausses identités. Heureusement nos deux acteurs fétiches Glenn Saxson et Andrea Bosic sauveront la mise et nous permettront de regarder un film agréable mais sans plus à cause d’un scénario qui tient peu en haleine et une course poursuite moins haletante…

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Herschell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net