octobre 28, 2020

L’Inconnu du Lac

21004688_20130510141914457.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Alain Guiraudie

Avec Pierre Deladonchamps, Christophe Paou, Patrick D’Assumçao, Mathieu Vervisch

Année : 2012

Pays : France

Genre : Drame, Policier

Résumé :

L’été. Un lieu de drague pour hommes, caché au bord d’un lac. Franck tombe amoureux de Michel. Un homme beau, puissant et mortellement dangereux. Franck le sait, mais il veut vivre cette passion.

Avis :

« L’inconnu du lac » est le deuxième film que je vois d’Alain Guiraudie, le premier étant « Le roi de l’évasion » que j’avais vraiment détesté à un point inimaginable. Mais bon je ne me suis pas arrêté sur cet avis et j’ai voulu voir son nouveau film, qui est bien différent du premier et dont la bande-annonce éveillait beaucoup ma curiosité.

Et grand bien m’en a pris puisque j’ai beaucoup aimé ce film. Alain Guiraudie m’a surpris dans bien des sens et j’en suis ravi. Cet « Inconnu du lac » s’est révélé être un film captivant qui se situe quelque part entre le film romantique et le thriller inquiétant.

21004692_20130510142030711.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Un été au bord d’un lac. Des paysages magnifiques, une belle plage de galets blancs, le souffle, les grillons chantent. Là, perdus en pleine nature, à l’abri des regards indiscrets, des hommes bronzent nus sur cette plage. Dans cette nature belle et sauvage, ces hommes se rencontrent, se tournent autour, se draguent, s’aiment l’espace d’un moment et se quittent.

C’est sur ce lieu de drague que Frank va rencontrer Michel, bel homme ténébreux et mystérieux. Tout de suite, il est attiré par le charisme de Michel, par ses yeux d’un bleu magnétique. Alors que Michel a l’air déjà pris, Frank se résout et passe l’après-midi avec quelqu’un d’autre. Une fois la pleine ombre de la nuit arrivant, Frank, caché dans les buissons va assister à un drame.

Mais que faire partager face à ce désir puissant et incompréhensible envers cet homme qu’il sait maintenant mortellement dangereux ?

Alain Guiraudie réalise avec « L’inconnu du lac » un huis-clos en pleine nature à ciel ouvert.

Au début on peut trouver le film assez répétitif, puisqu’il n’y a qu’un lieu, qu’un décor et qu’on y revient chaque jour. Avec cette arrivée sur ce parking, son personnage principal qui descend ce sentier pour arriver enfin à cette plage. En fait j’ai trouvé qu’au fur et à mesure que l’histoire avance on se fait à cette répétition, à ce geste, comme une habitude et je trouve que c’est ce qui va donner de l’essence au film, du fond et de la vie. Cette mise en scène est inhabituelle et pourtant elle est en fait très juste et belle.

Le réalisateur capte très bien le charme de la nature avec des jolis plans sur cette dernière et ambiance du sud, le vent dans les arbres, la chaleur de la lumière, les grillons, ce paysage qui devient un personnage à lui seul, le charme opère et il nous invite à entrer dans ce film très intime et j’y suis allé volontiers, captivé par cette ambiance, où se mélangent amour et mort.

Je trouve que le réalisateur arrive très bien, sans jugement aucun, à nous faire découvrir ce lieu de drague, son ambiance très sexuelle, avec ses lois, ses envies et ses interdits. Il y montre de façon intime, pudique et démonstrative en même temps avec de la retenue, les us et coutumes de cette sexualité. J’ai beaucoup aimé cette vision qu’il a de cet univers que j’ai trouvé très réaliste. Ici le sexe cru, parfois beau, existant même (avis personnel), mais aussi laid, très vite fait parfois et maladroit. Le réalisateur film parfaitement les corps qui s’entremêlent, les sentiments qui peuvent en naître (amour ou amitié), mais aussi le danger qui plane avec ce drame que nous avons vu tout comme le personnage principal, ce qui fait que comme lui, on n’est pas à l’aise. Il y a une certaine tension dans chaque scène, même si elle est infime, elle est présente.

L’histoire est assez simple, mais c’est le traitement psychologique des personnages que j’ai trouvé génial, qui captive tout autant que l’exploration de ce lieu. Il y a ce qu’il faut de contradictions, d’envies et de solitudes pour que le film fonctionne bien. J’aime cette façon qu’a le personnage d’aller plus loin, de repousser ses limites, de se mettre en danger, car il n’arrive pas à faire autrement. Je trouve que ça crée un certain suspens qui tient le film et Guiraudie nous peint un beau portrait, humain, complexe et touchant.

Les personnages sont beaux et captivants. Les acteurs sont très bons dans leur rôle. Ce film est l’occasion pour moi de découvrir deux très bons comédiens que je ne connaissais pas. Pierre Deladonchamps et Christophe Paou. Si le premier s’en sort admirablement et est très touchant dans sa recherche de l’amour, j’avoue qu’il est presque éclipsé par le magnétisme et le charisme de Christophe Paou. L’acteur est aussi charmant qu’il est inquiétant, presque imprévisible, puisqu’on ne sait jamais trop ce qu’il pense, qui il est, d’où il vient, ni pourquoi il a tué et s’il peut recommencer. Toute la tension du film repose sur ses silences et son regard.

21004693_20130510142030945.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Il est vrai que « L’inconnu du lac » ne pourra pas plaire à tout le monde. Je pense que c’est quand même pour un public averti, je ne dis pas ça pour les deux scènes pornographiques qu’on y trouve, mais plus pour le milieu qu’il explore et par son sujet aussi, mais aussi par sa forme faite de silence et de lenteur. Moi personnellement j’ai bien aimé, je l’ai trouvé captivant et trop court. Il n’y a vraiment que le plan final qui me dérange, car j’ai du mal avec ce genre de fin.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.