octobre 27, 2020

Les Goonies

18957591.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20080702_123402

Titre Original: The Goonies

De : Richard Donner

Avec Josh Brolin, Sean Astin, Corey Feldman, Jeff Cohen

Année: 1985

Pays: Etats-Unis

Genre: Aventure

Résumé:

Astoria est une modeste et paisible cité portuaire de la Côte Ouest. Trop paisible au gré de ses jeunes habitants… « Il ne se passe jamais rien ici », soupira un jour l’un d’eux, mélancolique. Mickey Walsh, treize ans, venait de prononcer une de ces phrases fatidiques qui annoncent parfois les aventures les plus étranges, les plus folles et les plus amusantes.

Avis:

Il y a des films qui restent dans les mémoires pendant de longues années, à tel point, qu’au bout d’un moment, ils deviennent cultes pour toute une génération. C’est le cas pour Les Goonies, le film de Richard Donner, qui marque un tournant dans le cinéma d’aventure, mais qui montre aussi un film pour enfants franchement fendard et vraiment divertissant. S’articulant autour de l’amitié entre enfants mais aussi parlant des relations amoureuses lorsque l’on est ado, le film fait écho à d’autres films dans d’autres genres comme Ca ou encore Stand By Me. Mais si l’on recherchait vraiment le fond du film, pourquoi est-il aussi bien? Quelle es la recette du succès? Et surtout, pourquoi un tel film a-t-il autant marqué les esprits des trentenaires d’aujourd’hui et de la jeune génération? Allons rejoindre un petit moment Bagou, Mickey, Choco et Data dans cette aventure fort divertissante!

Les Goonies est un film pour les enfants et les ados car il met en scène des enfants et des ados qui partent à la recherche d’un trésor pirate caché. En fait, nous sommes à Astoria, une petite ville au bord de l’eau. Un groupe d’amis, qui s’appelle les Goonies, s’amusent à créer des histoires et à faire des farces pour ne pas que l’ennui les attrape. Seulement, en plus de l’ennui, un promoteur immobilier souhaite racheter les maisons de la ville pour en faire un golf, et cela signerait la fin du groupe. C’est alors qu’en fouillant dans le bazar de son père, qui revend des antiquités, le groupe trouve une carte au trésor ainsi qu’un médaillon. Voulant à tout prix vivre une aventure extraordinaire, les garçons, accompagnés bien malgré lui par le grand frère et deux de ses copines, vont tomber sur une famille de mafiosi italiens qui souhaitent faire main basse sur le trésor à leur tour. Il va s’ensuivre une aventure rocambolesque dans les souterrains d’Astoria, pour trouver le trésor de Billy le borgne. Alors si le scénario, écrit par Chris Columbus, à qui l’on doit les adaptations des Harry Potter sur grand écran, ressemble à n’importe quel autre film mettant en avant des enfants aux prises avec des méchants adultes, un peu comme Maman J’ai Raté l’Avion, il n’en est pas moins intelligent et met en avant des valeurs que l’on ne voit que trop rarement à notre époque. En effet, sans être lourdingue et moralisateur, le film propose une vision de l’amitié qui est universelle et vraiment belle. Elle met en avant une utilisation intelligente des compétences de chacun, ainsi qu’une protection de l’autre et la peur de la perte d’un ami, montrant ainsi que l’amitié et l’amour est ce qu’il y a de plus important. On voit la différence entre la réussite des enfants qui s’aiment et la déchéance de la famille de mafioso qui ne s’aiment pas, notamment avec la présence de Cinoque. D’ailleurs, ce personnage est emblématique du film, montrant par là qu’il ne faut jamais se fier aux apparences et que seul l’intérieur d’une personne compte vraiment. Le rythme du film est effréné et on ne s’ennuie pas une seule seconde, permettant ainsi de montrer plusieurs facettes de l’amitié et du talent de chacun.

les-goonies-1985-1423-2094374051_mainstory2

Quand on tombe sur les revues pornos du grand frère, on fait cette tête là!

Mais ce qui fait aussi le succès du métrage, c’est forcément le talent des comédiens et la direction artistique choisie pour faire un humour agréable, rarement douteux et qui fait mouche à chaque fois. On retiendra la prestation sans faille de Sean Astin, notre Sam Gamegie de la trilogie Le Seigneur des Anneaux, qui joue ici le chef de bande, celui qui dirige l’opération et qui reste le plus courageux. Mais on retiendra aussi la prestation de Corey Feldman, incarnant Bagou à la perfection, héros à l’humour pas très subtil, au tempérament un peu fougueux, mais auquel on s’attache très vite. Mais surtout, parmi toutes ces jolies têtes, blondes, c’est résolument Jeff Cohen qui fait tout le boulot en incarnant un Choco extraordinaire. Drôle, attendrissant, gaffeur et menteur, il montre toute l’innocence de la jeunesse et la fougue que l’on avait. Le passage du témoignage, où il raconte toutes les conneries qu’il a faite est un moment succulent que même les acteurs ne peuvent s’empêcher de rire, comme Robert Davi. Par contre, on retiendra un peu moins la prestation de Jonathan Ke Quan, alias Data, avec ses inventions un peu loufoques qui montrent une certaine prise de liberté avec la réalité et c’est un peu dommage, mettant des gags de dessins animés dans un film qui n’en a nullement besoin. Du côté des méchants, on retiendra la gueule de Anne Ramsay, mi femme mi homme, avec une trogne impayable et un jeu absolument excellent, ou encore Robert Davi dans le rôle du raté de la famille qui ne pense qu’à chanter. Enfin, comment ne pas succomber devant le grand Josh Brolin dans le rôle du grand frère, jouant avec finesse et étant franchement attendrissant. Bref, au niveau du casting, c’est le top. Bien entendu, certains effets spéciaux ont pris un coup de vieux, comme les chauve-souris en plastique, ou lorsque les gros rochers tombent dans l’eau, ou encore avec l’apparition du bateau en arrière plan sur la fin, mais tout cela garde un aspect vintage fort agréable, nous rappelant à nos bons souvenirs de jeunesse et à toutes les conneries que l’on a pu faire.

Au final, Les Goonies est un film d’aventure vraiment génial et très distrayant. Mettant en avant une bande de gamins qui aurait pu être n’importe qui, le film arpente le chemin de l’amitié dans une comédie d’aventure intelligente et belle. Un film pour les amoureux du cinéma qui restera gravé dans les annales du septième art et qui gardera une place de choix dans le cœur de bon nombre de grands enfants. Pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, vous pouvez y aller les yeux fermés, c’est du tout bon. Comme quoi, on peut passer de La Malédiction, avec son gosse effrayant, aux Goonies avec ses gosses sympathiques!

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.