octobre 24, 2020

Damon Fowler – Sounds of Home

damon-fowler-2013-578x578

Avis :

D’un socle commun, le blues est la base de toute musique contemporaine. Et il est vrai que l’on ressent les racines de cette musique afro-américaine dans un grand nombre de genres, passant du métal au rap avec une certaine aisance. Beaucoup moins médiatisé ou à la mode que dans les années 60/70, le blues n’a pas pour autant disparu puisqu’il survit grâce à sa qualité intrinsèque et à des musiciens talentueux et passionnés. Si les trois quarts de ces musiciens proviennent des States, quelques-uns arrivent à se faire un nom dans nos contrées comme Bill Deraime pour ne citer que lui. Damon Fowler ne déroge pas à la règle puisqu’il est originaire de Floride et propose un blues classique, teinté de country, rockabilly et pop. Il arrive enfin chez nous, en toute discrétion, avec son sixième album, Sounds of Home, album très classique mais dont on sent tout l’amour pour le rock, la country et le R’n’B du bayou. Le problème, c’est que dans ce milieu, il y a tellement de tauliers, qu’il devient difficile de se démarquer et de proposer quelque chose de véritablement original. Visiblement, ce n’est pas un problème pour Damon Fowler, qui reste dans le classique, mais qui essaye de le faire correctement et force est de reconnaître que ça marche !

Le skeud commence avec Thought I Had it All et dès le départ, on est courant du style. La guitare électrique est de mise, ça envoie du lourd et le tout fait très rock. La voix de Damon Fowler, très bluesy assure derrière pour fournir un titre accrocheur. Le solo de guitare est intéressant et on voit toute la maîtrise du type. Sounds of Home est un titre plus blues, plus lent et avec une ligne de basse redondante et claire comme dans les morceaux classiques de ce genre-là. Le titre est entrainant et prenant et malgré son ton simple, il demeure très bon. La suite sera du même acabit, un poil plus sombre, avec Trouble. Le morceau est très bon lui aussi, même s’il demeure très (trop) commun dans la musique blues. Mais il ne faut pas faire les fines bouches, car le titre est techniquement impeccable. Spark et l’un des titres les plus courts mais il est aussi le plus joyeux et le plus rythmé. Entrant parfaitement dans la famille du rock blues, le morceau est vraiment très sympathique et se révèle être une bonne surprise. Old Fools, Bar Stools and Me rentre dans la catégorie des titres purement et simplement blues Prenant le temps de poser un style lancinant, rappelant allègrement les bars chauds d’une Amérique fantasmée, avec un solo de guitare techniquement parfait, le morceau est terriblement bon.

web1_damon-fowler--2-_t670

Where I Belong est une légère rupture dans l’album, puisqu’il s’agit clairement d’un morceau de country. Même si l’on et pas fan du genre, le titre se défend grâce à une guitare maîtrisée d’un bout à l’autre et à un rythme entrainant. En écoutant ce titre est vraiment aux States et c’est important de sentir les racines d’un morceau, bien loin des titres conventionnels et mercantiles. Grit my Teeth est un titre très rock avec des élans de rockabilly. Techniquement parfait avec une guitare surpuissante scandant un rythme qui donne envie de hocher la tête, le titre est résolument l’un des meilleurs de l’album, et malgré sa durée, on ne s’ennuie pas un seul instant. Alison est un titre beaucoup plus calme. Il s’agit de la ballade du skeud, une histoire avec une nana que l’on retrouve comme d’habitude sur chaque disque de blues. Le titre reste convaincant, notamment grâce à la voix chaude et nasillarde de Damon Fowler, qui s’inscrit parfaitement dans ce genre de registre. A la suite de cette ballade, on trouve le titre de l’album. TV Mama est vraiment le meilleur morceau, entrant dans la catégorie du blues pur et dur, il est techniquement parfait, prenant des airs de Chicago Blues dans un rythme endiablé et avec une guitare magique. Bref, un gros titre classique et parfaitement exécuté. Do It For the Love est beaucoup plus calme, incorporant des élans de R’n’B du bayou, dans un rythme lancinant et parfois un peu lénifiant. Durant quasiment six minutes, le titre, même s’il reste beau, est parfois un peu chiant. Bien entendu, tout cela reste bien foutu, avec un solo de guitare très bon, mais l’ensemble est un poil trop mou. Enfin, le skeud se termine avec I Shall Not Be Moved, un morceau plus léger, plus pop, mais qui reste plaisant, faisant écho au blues d’antan avec une guitare légère et chaude.

Au final, Sounds of Home, le sixième effort de Damon Fowler est un album agréable et parfaitement exécuté. Certains morceaux sont vraiment plaisants et techniquement irréprochables Le gros bémol, c’est que pour se différencier de la masse, le guitariste/chanteur ne fait pas grand-chose et reste dans un blues conventionnel et déjà entendu. Si les fans de ce genre de la première heure seront aux anges ainsi que les néophytes, les plus exigeants risquent de rester sur leur faim, écoutant un album de plus sans grande surprise.

  1. Thought I Had it All
  2. Sounds of Home
  3. Trouble
  4. Spark
  5. Old Fools, Bar Stools and Me
  6. Where I Belong
  7. Grit my Teeth
  8. Alison
  9. TV Mama
  10. Do It For the Love
  11. I Shall Not Be Moved

Note: 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.