octobre 26, 2020

Pop Redemption

21000901_2013042317444331

De : Martin Le Gall

Avec Julien Doré, Grégory Gadebois, Jonathan Cohen, Yacine Belhousse

Année : 2012

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Chaque été, depuis leur adolescence, les Dead MaKabés se paient ce qu’ils appellent prétentieusement une « tournée d’été » – quelques concerts dans des festivals du fin fond de l’Europe.
Mais, pour ces quatre copains, la crise de la trentaine couve et cette semaine de récréation risque bien d’être la dernière.
Difficile de rester fidèle à ses idéaux quand on est membre d’un groupe de black metal…

Avis :

Quand j’ai vu les premières bandes-annonces, je me doutais que j’allais trouver un bon film, mais le peu d’exploitation, à tort, en salle a fait qu’aucun de mes quatre cinémas autour de chez moi le passait.

« Pop Redemption » est le premier film de Martin Le Gall et le jeune réalisateur, après un court métrage, nous offre une bonne comédie rafraîchissante. Un bon road movie entre copains plus qu’un vrai film de métalleux. Un film qui m’a fait rigoler devant les « aventures en enfer » de cette bande « d’hardosses » de pacotille.

image_1780-news_cover

Les Dead MaKabés, c’est un groupe de métalleux qui essaie depuis des années de se faire connaître, sans arriver à faire salle comble. Ils ont bien quelques petites dates, surtout dans les pays de l’est …

Un jour, Alexandre, le leader, reçoit l’appel de sa vie, un groupe vient de se désister et ne pourra pas passer sur la scène du célèbre festival le Hellfest. Les membres de l’organisation leur offre donc une date, une représentation qui pourrait tout changer pour eux. Les voilà donc partis pour ce concert. Pour être sûr que le groupe est prêt, Alexandre, en cours de route, leur a organisé une soirée dans un club, histoire de répéter avant le grand soir. Mais rien ne se passe comme prévu et la soirée tourne même au drame quand accidentellement il renverse le patron du club … Pris de panique, il décide de fuir, mais maintenant les voilà recherchés par la police. Que faire ? Se rendre et expliquer ce qui s’est passé, ou alors on verra ça plus tard et on le fait ce putain de concert ?

On le fait ce putain de concert, on verra après … Mais plus facile à dire qu’à faire …

Voilà le genre de film qui ne se prend pas au sérieux une seconde et que j’aime bien. « Pop Redemption » c’est un film cool, c’est un film fun, un film qui m’a bien fait rire. L’histoire est super sympa, les rebondissements bien trouvés. Bon c’est vrai que c’est plus un film de potes qui a des allures de road movies et de parcours initiatique qu’un vrai film de métalleux qui se prennent au sérieux. J’ai plus comparé les quatre gars à des métalleux de pacotilles qu’à de vrais hardosses qui hurlent le fuck la vie.

La première scène annonce la couleur, quand madame entre dans la pièce et que monsieur s’écrase. De là je pense qu’on a tout compris sur le film.

J’ai trouvé le scénario super bien pensé. Il y a des scènes magiques et tordantes comme quand notre groupe de hard rock satanique est obligé de se faire passer pour un groupe de hippies pacifiques pour endormir la police. C’était très drôle, bien tourné, bien pensé et je me suis vraiment marré. Ou bien la scène trompe l’œil des « vampires » de l’accident, idem très drôle. J’ai adoré les allers retours d’Astier dans sa voiture, les dialogues sont même excellents dans leurs genres. Les flics de la ville aussi, l’idée de la fanfare, excellente et très made in France. Les deux festivals sont très bons, même si la fin n’est pas crédible une seule seconde et c’est ça aussi que j’ai bien aimé. J’ai aimé aussi les confiances entre pote et puis les vannes qu’ils s’envoient. Et puis les chansons trop cool pour être vraies et du coup elles sont marrantes.

C’est un film très énergique aussi, on n’a pas le temps de s’ennuyer devant. Le réalisateur nous réserve toujours une petite drôlerie, ou de belles images. Son film n’est pas mal du tout de ce côté-là aussi.

Julien Doré est une grosse et belle surprise, car le chanteur se révèle être bon dans la peau d’un métalleux et s’en sort plus que bien. Il est drôle, il joue bien, même si ce n’est pas le meilleur acteur du film, il est cool, fun et bien looké, c’est franchement une bonne surprise. Les trois autres sont excellents aussi dans leurs genres (Jonathan Cohen, Yacine Belhousse), en particulier Grégory Gadebois qui me faisait rire sans trop rien dire. Pour le côté des « gentils » il y a la désormais incontournable Audrey Fleurot dans un sympathique rôle de fliquette et Alexandre Astier aussi dont les vannes font mouche à chaque fois.

photo_1366965563.png

Martin Le Gall nous a concocté, pour son premier film, une bonne comédie qui adoucit l’image du métalleux qu’on a un peu tous. Il l’adoucit tant qu’on peut dire qu’il dresse un portrait improbable et drôle. Moi j’ai passé un excellent moment devant ce film de potes. C’est un film qui est passé injustement inaperçu l’année dernière. J’attends de voir le suivant de ce jeune réalisateur.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.