Blow Out

blow out

De : Brian de Palma

Avec John Travolta, Nancy Allen, John Lithgow, Dennis Franz

Année: 1981

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller

Résumé :

Alors qu’il enregistre les bruits nocturnes de la nature dans une campagne isolée, un ingénieur du son est témoin d’un accident d’automobile. Mais il va peu à peu s’apercevoir que cet évènement cache en fait une autre réalité…

Avis :

Brian De Palma commence les années 80 en beauté, après l’excellent « Pulsions » sorti un an plus tôt, l’emblématique réalisateur est de retour avec ce thriller paranoïaque à la tension palpable et l’affaire bien trouble porté par une idée absolument géniale que j’ai adorée. Je trouve que ce film a quelque chose de très Hitchcockien !

Blow Out Year: 1981 Director: Brian De Palma John Travolta

Jack Terry est un ingé son pour des navets érotiques de série B. Un soir, il part faire des sons seul de nuit, pour renouveler sa bande son. Perché sur un pont il enregistre le vent, les oiseaux et soudain le son d’une voiture, un accident qui se produit devant ses yeux. La voiture fait une embardée et termine sa course dans la rivière sous le pont. De suite Jack se jette à l’eau et arrive à sauver la belle Sally qui n’était que la passagère.

C’est une fois à l’hôpital que Jack apprend que l’homme qui conduisait la voiture était l’un des sénateurs les plus populaires du monde, peut-être même le prochain président des Etats-Unis. Malheureusement, ce dernier est mort dans l’accident et les espoirs qu’il représentait avec lui. Mais Jack est persuadé que ce n’est pas un accident, il a le sentiment que quelque chose n’est pas clair et en réécoutant l’enregistrement de l’accident, il se rend compte que peu avant que les pneus de la voiture explosent, on y entend un coup de feu. Persuadé que c’est un meurtre, il décide de réunir des preuves pour faire éclater la vérité, mais on dirait bien que personne ne veut que cette vérité sorte.

« L’image nous ment, le son lui dit la vérité » voilà comment on pourrait résumer ce film mis en scène avec une grande intelligence par l’excellent Brian De Palma. « Blow Out » fait partie de ces grands thrillers qui nous font travailler jusqu’au bout. Sur un scénario impeccable, profond et alambiqué, le réalisateur va nous offrir un thriller de très haute volée, parfait en son genre, même si je suis un peu déçu par la fin et pourtant, en contradiction, je la trouve aussi parfaite. Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Donc le film enchaîne à un rythme parfait les questions sur cette affaire, les faux semblants, les rebondissements et retournements de situations qui sont empreint d’un suspens terrible. On frémit pour le personnage de Jack, on le comprend, on s’attache lui, tout comme on s’attache à celui de Sally. Le film donne la chair de poule, on reste attentif aux moindres indices que le réalisateur nous donne au compte-gouttes pour résoudre cette affaire qui est plus compliquée qu’elle en a l’air. Le final est parfait (les scènes avant la fin), Brian De Palma prend son temps pour nous faire monter la sauce sur cette poursuite finale. Elle est aussi imprévisible que surprenante, j’ai tant été pris dedans que j’aurais même aimé qu’elle dure plus.

Le film est accentué par une bande originale sublime composé par Pino Donaggio, un habitué du travail de De Palma, puisqu’on lui doit les BO de « Carrie au bal du diable« , « Pulsions« , « L’Esprit de Caïn » ou plus récemment son « Passion« . Le compositeur nous offre un joli cocktail musical qui habille le film de suspens quand il le faut, mais aussi de mélancolie à d’autres moments et c’est aussi grâce à cette musique que je trouve la fin, dans un sens, parfaite.

On retrouve en tête d’affiche John Travolta qui est alors au sommet de sa gloire, après avoir enchaîné « Grease« , « La Fièvre du samedi soir » et « Carrie au bal du diable » déjà de De Palma. L’acteur change de registre et se révèle être parfait dans le rôle. Il est charmant, drôle et va aller vers un excellent jeu dramatique. Il démontre aussi qu’il sera bien un acteur à retenir et l’avenir ne fera que le confirmer. Nancy Allen retrouve, elle aussi, son réalisateur fétiche de l’époque pour la quatrième fois et l’actrice est très bien dans ce rôle. Elle apporte beaucoup de fraîcheur, elle est drôle et niaise, mais aussi touchante surtout dans ses dernières scènes qui sont pour moi le best of du film. Coup de cœur pour John Lithgow, qui joue parfaitement le tueur cinglé et imprévisible. Et enfin, Dennis Franz se révèle être répugnant à souhait.

blow-out-4

Blow Out est donc un joyau du suspens. Un film qui m’a fait « psychoter » du début à la fin, qui est maîtrisé de bout en bout. C’est un film qui n’a absolument rien à envier aux suspens des films de Maître Hitchcock. Car, « Blow Out » est belle et bien un chef-d’œuvre de suspens et j’ai adoré !

Un film qui est à découvrir et redécouvrir.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net