La Vengeance de Lady Morgan

LadyMorgan-3D

Titre Original : La Vendetta di Lady Morgane

De : Massimo Pupillo

Avec Erika Blanc, Paul Muller, Barbara Nelli, Gordon Mitchell

Année : 1965

Pays : Italie

Genre : Horreur

Résumé :

Alors qu’elle est promise à Sir Harald Morgan (Paul Muller), la jeune et jolie Susan épouse Pierre, son amour de toujours. Peu de temps après, celui-ci meurt dans un tragique accident. Susan doit donc se marier avec Morgan. Elle vient vivre à son château, servie par des domestiques plus qu’inquiétants. Avec l’aide du Comte, ceux-ci harcèlent Susan, qui finit par se suicider. Morgan parvient alors à hériter de sa fortune, qu’il convoitait. Mais Lady Morgan revient d’entre les morts pour assouvir sa vengeance…

Avis :

« La vengeance de Lady Morgan » ‘est le vieux film d’horreur comme je l’imaginais. Oui, c’est un genre que j’ai peu développé jusqu’ici, voire même pas du tout, je crois. Non pas que ce style ne me dise rien, c’est juste que je n’ai pas eu l’occasion. Alors je me suis laissé tenter par celui-là qu’on m’a envoyé et je suis plus ou moins partagé sur ce film. Si j’ai aimé l’ambiance et une bonne partie de l’histoire, je dois avouer que j’ai décroché sur la fin qui ne m’a pas convaincu du tout.

la_vengeance_de_lady_morgan_photo_3

Susan est une belle jeune femme qui croque la vie à pleine dent. Susan est amoureuse de Pierre qu’elle compte bien épouser le plus rapidement possible. Mais voilà, Pierre meurt dans un tragique accident et Susan, désemparée se retrouve à épouser Sir Harald Morgan un homme qu’elle apprécie, mais dont elle est loin d’être amoureuse.

Alors que tout a l’air de bien se passer, Susan commence à se sentir oppressée par son mari et les serviteurs de celui-ci, en particulier la gouvernante qui l’a met très mal à l’aise. Peu à peu, elle sombre dans la folie, enfin, on essaie de la faire passer pour folle et elle finit par se suicider. Mais ce qui passe aux yeux de tous pour un suicide est loin d’en être un et Susan finit par revenir en fantôme pour se venger de ses bourreaux…

Film d’horreur à tendance gothique, le documentaliste et réalisateur Massimo Pupillo nous livre ici un petit film d’horreur sympathique au départ, qui aurait pu être très bien si le cinéaste n’était pas parti dans le fantastique sur son final.

N’ayant jamais entendu parler ce de film, je me suis lancé dedans sans aucun avis venant m’influencer. Je ne peux pas dire que j’en attendais trop ou pas assez. À la découverte du film, une chose me surprend, c’est son ambiance, à laquelle j’ai adhéré immédiatement. Le film a le charme de ces vieux films d’horreur qui me plait tant et c’est même ce qui fait une de ses grandes forces. Oui, car quand on s’attarde sur le scénario, on ne peut pas dire que l’histoire soit vraiment bonne. Elle est plutôt convenue, on devine très vite ce qui va suivre, presque dans les moindres détails. Il n’y aura donc pas vraiment de surprises à prévoir, hormis la tournure fantastique que le film va prendre. Mais pourtant, le film est sympathique, on se laisse prendre au jeu de cette histoire de manipulation diabolique pour avoir les richesses de l’autre.

L’ambiance marche bien, et même si dans le fond, l’histoire n’est pas vraiment crédible, on lui pardonne et on se surprend à la suivre avec intérêt. Mais voilà après une bonne heure, le film change de style. Si le côté fantomatique de l’œuvre est loin d’être déplaisant, le film prend des allures de film de vampires qui sombre peu à peu dans le vrai n’importe quoi. Alors que j’étais parti pour aimer ce film, qu’il me charmait, ce virage dans son histoire m’a complètement fait sortir de mon film et c’est avec regret que je me retrouve à détester cette fin. Je ne m’attendais absolument pas à ça. Je ne voulais pas de ça, alors même que le réalisateur a réussi à me faire apprécier les incohérences et les facilités de son intrigue, il est parti totalement en vrille, avec cette histoire de fantômes vampires et pour ma part, je trouve que l’histoire en est gâchée. Surtout que le film n’avait pas besoin de ça pour être bien, il était bien avant ça.

Ce qui est encore plus dommage, car en plus d’être sympa, cette petite production fauchée a de bons comédiens. J’ai beaucoup apprécié Barbara Nelli, qui joue Lady Susan Morgan. L’actrice est belle, bien filmée (d’ailleurs, tout le film est remarquable et n’a pas trop mal vieilli, je dois dire) et elle tient bien son personnage malgré les invraisemblances de l’histoire. Pareil, j’ai beaucoup apprécié Paul Muller qui joue Sir Harald Morgan, que j’ai trouvé charismatique à souhait et enfin la gouvernante, bien campée par Erika Blanc qui est assez diabolique.

la-vengeance-de-lady-morgan-3

Voilà, donc même si ce n’est pas le film d’horreur que j’aurais aimé voir, j’avoue que j’ai quand même beaucoup apprécié cette première heure et c’est vrai que je n’ai pas aimé le final, mais à aucun moment je regrette de l’avoir vu, car il fait partie d’une époque et d’un genre qui arrive, grâce à son charme, son caractère et son ambiance, à nous faire oublier plein de petits défauts qu’on va rencontrer pendant son visionnage. Une chose qui aujourd’hui ne passerait plus du tout.

Note : 09/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqMENote de AqME: 13/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net