Les Misérables

18868645.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Robert Hossein

Avec Lino Ventura, Michel Bouquet, Jean Carmet, Françoise Seigner

Année : 1981

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Ancien forçat, Jean Valjean, change d’identité et devient M. Madeleine. Tandis que l’Inspecteur Javert est toujours à ses trousses, il prend sous son aile la petite Cosette, martyrisée par un couple d’aubergistes, les Thénardier.

Avis :

« Les misérables« , le plus que célèbre roman de Victor Hugo, a été maintes fois adaptés au cinéma et à la télé. Début des années 80, c’est le grand Robert Hossein, qui après avoir passé plus de dix ans sans réaliser (son dernier film, « Point de chute » est sorti en 1970), décide d’en faire une nouvelle adaptation et c’est une belle réussite. Le film connaîtra un joli succès et couronnera même Jean Carnet du César du meilleur acteur dans un second rôle.

5_f28w1

Après avoir fait cinq ans pour avoir volé un pain et quatorze ans pour avoir essayé de s’évader à quatre reprises, Jean Valjean, est libéré. Le premier soir, il est aidé par un prêtre qui l’héberge pour la nuit. Ce geste amical, va alors le transformer à jamais.

Quelques années plus tard, il a alors changé de nom, il a fait fortune et il est le maire aimé et respecté d’une petite ville. Tout va pour le mieux, jusqu’à l’arrivée de l’inspecteur Javert. Valjean est obligé de fuir, car ce dernier veut l’arrêter pour un « malentendu ». L’homme aurait pu se rendre, mais il est tenu par une promesse, une jeune femme, peu avant de mourir, lui a fait promettre de s’occuper de sa petite fille, nommé Cosette.

Valjean, va alors s’en occuper comme si c’était sa fille. De la Bretagne, aux barricades de Paris en pleine révolution, Valjean n’aura qu’un but, faire le bien de Cosette.

La version que j’ai vue est une série de quatre épisodes de cinquante-deux minutes chacun et j’ai apprécié cette immense fresque que nous offrait Robert Hossein pour ce qui est son dernier film en tant que réalisateur. Par contre, ce qui est dommage, c’est que j’aurais beaucoup aimé le voir en un seul trait, sans être obligé d’avancer les génériques entre chaque « épisode ».

Cette version des « Misérables » 1982, est prenante et bien faite du début à la fin. Robert Hossein nous livre un grand film tenu par un immense acteur qui est fabuleux dans le rôle-titre.

C’est la deuxième fois que je vois une version des « Misérables« . La première, étant plusieurs téléfilms avec Depardieu et Ledoyen diffusés au début des années 2000. J’ai toujours été curieux de voir un autre film de cette œuvre. La version sortie en 2013 aurait pu me satisfaire, mais j’en ai entendu tant de mal que j’ai préféré attendre. Il y a bien les versions avec Gabin (1958), la version avec Richard Jordan (1978), celle de Belmondo (1992), ou celle avec Liam Nesson (1998), mais j’ai jeté mon dévolu sur cette version Hossienienne, à cause de son acteur principal et je peux dire qu’elle est nettement supérieure par rapport à celle que j’ai vu. J’ai vraiment pris plaisir à suivre cette histoire.

Le réalisateur a su créer une atmosphère particulière, pesante, pleine de misères, mais jamais pathos. Le film est long, il fait quand même plus de trois heures trente et pourtant on ne s’ennuie pas. La mise en scène d’Hossein est somptueuse, même si le film a assez mal vieilli. J’ai trouvé que les images avaient pris un coup de vieux au niveau de la qualité en elle-même, pas de la mise en scène et le film mériterait vraiment d’être restauré.

Robert Hossein nous livre une impressionnante reconstitution de l’œuvre de Hugo, son film est aussi démesuré qu’il est long. Les décors sont magnifiques, les costumes simples sans en faire trop, ils sont très réalistes. Les scènes de romance sont jolies et les scènes d’attaque aux barricades sont superbes, les ralentis pour l’occasion sont merveilleusement employés et donnent une telle force aux images. C’est vraiment un excellent film dans lequel on rentre dès les premières scènes.

Tout le film est tenu par un trio d’acteurs impeccables, tour à tour magiques, surprenants, incroyables et émouvants. Ils sont parfaits pour les rôles.

Lino Ventura est immense dans ce film, il a une telle puissance, il impose le respect et le charisme que j’imaginais de Valjean. Pour jouer l’inspecteur Javert, c’est Michel Bouquet qui impose sa froideur au célèbre personnage et l’acteur est encore une fois merveilleux. Thénardier est tenu par Jean Carmet et il est magique, fourbe et drôle à la fois, j’ai adoré l’acteur. On pourra aussi compter sur la belle interprétation d’Evelyne Bouix dans le rôle de Fantine et de Christiane Jean dans celui de Cosette.

30225550

Je suis vraiment conquis par cette version. L’histoire des « Misérables » d’Hugo est passionnante déjà à la lecture et cette version lui rend très bien hommage. Le dernier grand film d’un grand réalisateur qui a tiré sa révérence (Pour l’instant) en beauté. Un film à découvrir, tout en sachant que la qualité des images a pris un petit coup quand même.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net