novembre 30, 2020

Legion

Legion-Affiche-France

De : Scott Charles Stewart

Avec Paul Bettany, Dennis Quaid, Lucas Black

Année : 2010

Pays : Etats-Unis

Genre : Fantastique

Résumé :

Que se passe-t-il quand Dieu perd foi en l’humanité et envoie une légion d’anges pour exterminer la race humaine ? Un groupe de résistance se constitue en plein désert autour de l’archange Michael…

Avis :

Que se passe-t-il quand Dieu perd foi en l’homme ? Telle est la question du film. Et autant le dire tout de suite, si Dieu n’a jamais existé, c’est un sacré branleur car cela fait un moment que j’aurai balancé des conneries pour buter l’espèce humaine, si méprisable. Heureusement, il y a encore des gens, des êtres humains qui possèdent une âme pure et en ce sens, il est difficile d’être aussi catégorique sur l’Homme avec un grand H. Dans le film qui nous préoccupe aujourd’hui, on nous explique que Dieu veut exterminer la race humaine, et que pour ce faire, il doit brûler un bébé dans le ventre de sa mère, car il serait le porteur de lumière. Cela sent à trois milles mètres le vilain coup des puritains d’américains avec leur croyance à deux balles et leur putain de religion, et c’est malheureusement vrai. Cela étant dit, on peut toujours tomber sur une bonne surprise ou une critique acerbe de l’église. Alors est-ce le cas de Legion ? Les anges sont-ils de bons gars ou de sacrés salauds ? Allez St Pierre, fais-nous entrer !

Le pitch du film est assez simple à suivre, mais il contient un très grand nombre d’incohérences, qui fait que finalement, on ne comprend pas grand-chose, surtout concernant la destinée de l’enfant à naître. Pour la petite histoire, on se retrouve en plein désert, dans un café routier miteux. A l’intérieur, on retrouve une serveuse enceinte d’un inconnu, un patron gentil mais rustre, un cuistot ancien militaire à qui il manque une main, un couple et leur fille qui sont tombés en panne, et le fils du gérant, qui est secrètement amoureux de la serveuse. Tout ce petit monde va se retrouver confronté à une horde de démons qui en veut à la serveuse enceinte, et plus précisément au bébé qu’elle porte. C’est alors que surgit un homme, armé jusqu’aux dents, se nommant Michael, et expliquant qu’il est un archange ayant désobéi à Dieu. Il explique aussi que Dieu a envoyé son armée d’anges pour tuer le bébé qui serait porteur de lumière. Bref, tout ça pour voir des anges prenant possession de corps humains et se déformant, ayant plus une gueule de monstre que de gentils petits êtres rondouillets. Bien entendu, au milieu de tout cela, il va y avoir des histoires de cœur, des sentiments, des coups de pute, de la folie. En fait, c’est un gros fourre-tout plutôt bien maîtrisé. Mais le gros problème, c’est qu’à force de faire n’importe quoi, on ne comprend plus grand-chose, et l’histoire semble vraiment incohérente. En effet, pourquoi vouloir buter le bébé ? On n’en sera rien. Pourquoi Dieu ne fait-il pas ça lui-même ? A part le fait que ce soit une grosse feignasse et qu’il doit bien occuper ses anges, on n’aura pas de réponse. Pourquoi mettre en avant la confrontation entre Michael et Gabriel, qui s’apprécient, et puis finalement faire renaître Michael pour une raison assez obscure ? Bref, tout cela n’est pas très clair et alourdi l’histoire et surtout le rythme. Car le film, se présentant de base comme un film d’action nerveux, est très bavard, surement trop, et on s’ennuie durant tout le métrage. Surtout que les trois quarts des dialogues sont remplis d’inepties et ne servent à rien, à part essayer vainement de balancer des répliques badass de supermarché discounts. En ce sens, Legion se perd complètement, et ennuie plus qu’il ne divertit.

hjhk

Les serveurs du McDo, après trois ans de Big Mac portent plainte pour déformation professionnelle…

Au niveau du casting, on retrouve tout de même quelques pointures, et cela reste assez étonnant, car je ne sais pas comment ils ont pu accepter de jouer dans ce genre de métrage. Bon, je ne suis pas trop étonné par Dennis Quaid, parce qu’il fait n’importe quoi depuis ces dernières années, mais la question se pose pour Paul Bettany et surtout la sublime Kate Walsh. Commençons par Dennis Quaid. Il joue ici le patron du vieux resto miteux et il tient assez bien son rôle, même s’il se cantonne au minimum syndical. Il reste bourru mais avec un grand cœur. Seulement, il est très effacé et semble résolument peu impliqué dans le film. Concernant Paul Bettany, je pense que c’est le seul acteur en totale roue libre sur le tournage. Jouant l’archange Michael, il s’adonne à un nouveau style de personnage, le Schwarzie angélique, qui tatane tout ce qui bouge. Le seul problème, c’est qu’il ne fait pas assez charismatique et que ces répliques semblent pathétiques, tellement elles sont lourdes. On est bien loin des codes évangéliques, ce qui aurait pu être sympathique, mais pour le coup, c’est vraiment lourd et raté. Kate Walsh joue la femme huppée, en difficulté avec sa fille et elle tient bien son rôle relativement insupportable. Bon le gros problème, c’est qu’hormis de l’antipathie, elle ne génère rien d’autre. Et c’est un peu le cas de tous les personnages, qui semblent ou tout noir, ou tout blanc. La demi-mesure n’existe pas et c’est très dérangeant. Enfin, on pourra admirer la déformation de Doug Jones, habitué aux rôles de monstres (Abe Sapiens dans Hellboy ou le surfeur d’argent), comme le montre la photo ci-dessus, ou encore le manque flagrant de charisme de Lucas Black, qui est le vrai héros du film. Par contre, mention spéciale à la mamy qui saute au plafond et bouffe de la chair fraîche car elle est exceptionnelle ! Je passe sur la prestation affreuse de Kevin Durand en Gabriel. Au niveau des effets spéciaux, c’est plutôt bien foutu, mais on n’a pas trop de surprise, sachant que l’on est devant un mini blockbuster avec plein de sous.

Au final, Legion est une bonne déception. Faire passer des anges pour des démons, c’est une chose que l’on voit souvent, il suffit de regarder Dogma, et on aura ici, un film qui se veut badass mais qui est vraiment con comme la lune. C’est dommage, il y avait matière à faire, comme un truc profondément critique envers les religions, ou encore un truc vraiment politiquement incorrect. Mais les States est le pays des culs bénis, et heureusement qu’ils sont là pour nous sauver. Bref, un film ennuyeux avec un final ridicule.

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.