Eye Empire – Evolve

Album_cover_for_Eye_Empire's_Evolve

Avis :

La mode est au supergroupe. Mais peut-on blâmer cette idée et ce concept ? Quand on y pense trois secondes, c’est vrai que c’est le fantasme de bons nombres de musiciens et d’amateurs de bon son que de voir ses musiciens ou interprètes préférés former une bande avec d’autres grands de groupes différents. D’autant plus que la plupart du temps, c’est très très bon comme Chickenfoot ou encore Them Crooked Vultures. Si quelques supergroupes ont traversé nos frontières pour parvenir à nos organes auditifs curieux, d’autres sont restés bien au chaud dans leur pays et c’est le cas pour Eye Empire. Il faut dire que c’est un supergroupe un peu à part puisqu’il est composé de chanteurs et musiciens de groupes peu connus dans la métropole et restant très ancrés dans leur pays, les Etats-Unis. En effet, qui connait Submersed, qui s’est dissous en 2008 ou encore Texas Hippie Coalition ? A la rigueur, si on regarde en profondeur, on peut connaître quelques participants comme Sevendust, Dark New Day ou encore Chevelle. Mais tout cela reste très intime et dans une sphère assez éloignée du grand public. Evolve est pourtant le deuxième album de Eye Empire, après Impact en 2012. Profitant de l’opportunité d’écouter cela, qu’est-ce que ça vaut finalement ?

Le skeud démarre de façon assez forte avec le titre One Day. Les riffs sont agressifs, ça va vite et la voix du chanteur est en parfaite adéquation avec le titre. Cela renvoie à du heavy métal classique mais classieux et seul le refrain semble un poil faiblard. On aurait aimé quelque chose de plus dynamique et recherché. Le deuxième titre est dans la même veine, tout en augmentant le rythme On est plus sur du metalcore puissant et rapide, avec une double pédale très présente. Ce n’est que lorsque le chanteur commence que l’on a l’impression d’être face à du Disturbed, et cela jusqu’au refrain. D’ailleurs, la voix du chanteur de Eye Empire ressemble vraiment à celle du chanteur de Disturbed, c’est assez troublant. The War Isn’t Over Yet est donc un titre assez convaincant mais qui ne se démarque pas de productions d’autres groupes. C’est plaisant mais pas original. Rise (Wake Up) est l’un des meilleurs titres du groupe. En effet, ça démarre très fort avec un growl dévastateur et bien senti, suivant d’un chant clair du plus bel effet et surtout d’un refrain entêtant que l’on se prend à fredonner et parfois à brailler. Le solo de guitare arrive parfaitement pour un contrat parfaitement bien remplit. Beyond the Stars fera office de première rupture avec le reste de l’album. On sera dans quelconque de plus rock, plus dans une ambiance délétère et on passe du côté du groupe Adema, qui faisait le même genre de musique (refrain excepté). Le refrain quant à lui est plus posé, le chanteur partant vers les aigus pour faire quelque chose qui joue plus sur l’émotion. Le titre fonctionne mais reste assez balisé dans sa structure. Within est un morceau un poil plus faiblard que les autres car il ne marque pas les esprits et l’arrivée du refrain donne l’impression d’avoir quelque chose de faux. D’ailleurs, le titre lorgne plus du côté hard rock que métal, car la violence viendra du refrain qui reste tout de même assez calme. Heureusement, le solo est juste parfait et réhausse le niveau du titre. Weakness est un morceau agréable qui demeure rapide et plutôt bien foutu, même si la sensation d’avoir déjà entendu cela des millions de fois se fait ressentir.

024eyeempire-backlot

Bleed, qui marque le milieu de l’album est un titre assez sympathique, qui fait dans le métal classique et qui possède une rupture exceptionnel, avec un solo ultra rapide, un growl puissant et une batterie très présente. Cela fleure bon les années 2000 où le métal et le nu métal avait une place forte et où un bataillon de groupes se taillait la part du lion. C’est d’ailleurs la sensation globale qui ressort du skeud, une ambiance très 2000, peut-être trop. Head High ne fera que confirmer cette sensation, avec un titre sympathique, accrocheur au niveau du refrain, mais qui lorgne vraiment du côté des années fastes du métal. On dirait du jeune Korn par exemple, l’ambiance en moins. Au registre des changements, on a droit à The Man I Am, qui est une ballade exquise, un poil dépressive, mais vraiment excellente avec un refrain prenant. On est vraiment face à l’un des meilleurs titres du skeud qui garde tout de même des riffs relativement puissants. Can’t Forget est un titre rafraichissant aussi, puissant mais qui a toutes les qualités requises pour un bon titre métal, avec un refrain chanté maîtrisé et une ambiance assez malsaine. Par contre, et même si le titre demeure finalement sympathique, on retombe dans les travers de la redite avec Don’t Look Back qui reste trop bloqué dans les années 2000, sans apporter de grandes variations. Par contre, les deux derniers titres laissent dubitatifs. Le choix de mettre deux titres calmes à la suite, et qui sont en totale rupture avec le reste de l’album, demeure un mystère. En effet, si les titres ne sont pas mauvais, surtout Live Loud, ils cassent le rythme rapide et rendent un final mou du genou. Surtout I Don’t Want to Leave qui est un mauvais titre, lénifiant au possible avec son piano dégoulinant.

Au final, Evolve, le deuxième effort de Eye Empire n’est pas un mauvais skeud. Certains titres valent l’écoute et demeurent très puissants, mais on a la fâcheuse impression d’écouter un album des années 2000 et qui n’a pas évolué depuis. Du coup, si c’est plaisant à la première écoute, à la longue le skeud tient difficilement la route dans son intégrité. Bref, ce n’est pas mauvais, bien au contraire, mais c’est assez moyen.

  1. One Day
  2. The War Isn’t Over Yet
  3. Rise (Wake Up)
  4. Beyond the Stars
  5. Within
  6. Weakness
  7. Bleed
  8. Head High
  9. The Man I Am
  10. Can’t Forget
  11. Don’t Look Back
  12. Live Loud
  13. I Don’t Want to Leave

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net