Still Remains – Ceasing to Breathe

59488888860390598741PaeX

Avis :

La durée de vie d’un groupe est très variable. Si certains groupes ne changent pas et restent toujours les mêmes comme les Rolling Stones (bien qu’il y ait eu un changement au départ), énormément de groupes changent de line-up au cours de leur histoire. Citer des noms serait stupide car quasiment tous les groupes, même les plus grands, ont changé quelques musiciens au sein de leur formation. Mais quand il n’y a plus de remplacements, plus de motivation, il est difficile de faire survivre un groupe. Combien de groupes ont dû dire adieu à la scène à cause de disputes ou de tension dans la formation ? Still Remains a vécu ça. Fondé en 2001 à Grand Rapids dans le Michigan, le groupe compose un metalcore puissant et apprécié par de nombreux fans. Leur principale influence étant In Flames, on peut dire que les membres du groupe ont bon gout. La séparation aura lieu en 2008 après un EP et trois albums. Mais coup de théâtre en 2011, puisque le groupe annonce son grand retour. Un single apparait en 2012 et c’est fin 2013 que Ceasing to Breathe, quatrième album studio voit le jour. Alors quel est le verdict ? Retour en force ou non ?

Le skeud démarre très fort avec Bare Your Teeth, un pur titre agressif avec une horde de guitares saturées et un chant crié ultra puissant. On est prévenu, le groupe revient en forme et compte bien nous en mettre plein les oreilles. Le refrain en chant clair est puissant et rentre bien en tête. On appréciera aussi le solo bien maîtrisé et venant à point nommé. L’enchainement avec Crone est parfait car le titre demeure aussi énergique mais plus mélodique dans son ensemble, avec un son électro en fond pas déplaisant et la présence d’un chant clair plus important. Tout cela ressemble au meilleur de Enter Shikari en plus violent et ça fait du bien car c’est maîtrisé du début à la fin. Beacon attaque sévère avec un chant qui s’apparente clairement à du In Flames, mais on peut aussi y voir des résidus d’Arch Enemy. C’est rapide, pêchu et le refrain en chant clair est très bon. Il s’agit néanmoins du morceau le plus commercial, compte tenu de sa rupture beaucoup plus calme. Cain va plus loin dans l’ambiance du groupe, proposant quelque chose de plus travaillé, notamment sur les refrains avec un chant clair en fond et un chant crié par-dessus. Le titre est efficace, surtout dans sa conclusion, qui se veut très émotionnelle. Close to the Grave est le titre le plus violent mais aussi celui qui attirera le plus les fans du groupe. Se rapprochant d’un Bring me the Horizon sous amphétamines, le titre envoie du lourd et ne possède pas une once de finesse. A Way Out se distingue de ses comparses avec un son électro très présent mais qui ne gâche pas l’écoute. C’est toujours puissant au niveau des guitares malgré le fait que la pièce ne marque pas plus les esprits.

still-remains1

Keeping Secrets est peut-être le morceau le moins intéressant du skeud. Très violent et d’un grand classique, il ne reflète pas grand-chose et ne reste pas en tête. Heureusement, Ceasing to Breathe redresse la barre avec un son plus léger, presque heavy pour finalement aller vers un metalcore très rythmé et intéressant. L’alternance de chant screamo et clair est parfaite offrant un titre accessible et qui rentre bien en tête, avec en prime un solo de guitare épique. FFI rentre dans la catégorie des titres oubliables malgré une rupture à la batterie sympathique, mais le titre n’arrive pas à se démarquer des autres titres du même genre. Seul le solo et la fin sauvent la pièce de l’oubli. Hopeless, malgré ses débuts très hardcore est le titre le plus complet de l’album, avec de nombreuses ruptures dans tous les instruments et une harmonisation dans sa globalité. Il s’agit d’un grand morceau de metalcore où l‘on sent que la musique électro, donnant une ambiance délétère, permet une bonne injection d’émotion. Reprise est très efficace aussi, affichant des refrains mémorisables que l’on se surprend à chanter à tue-tête. On ressent encore une fois la grosse influence de In Flames sur la formation américaine. Enfin, Bitter Shroud Repentance clôt l’album. C’est un titre dans la même veine que ce qui se fait précédemment. C’est sans surprise mais parfaitement maîtrisé.

Au final, on peut dire que Still Remains signe un retour en fanfare. Ceasing to Breathe est un très bon album de metalcore qui envoie la sauce épicée et qui ne fait pas de compromis. Bien construit, superbement produit, l’album annonce que du bon pour la suite des projets du groupe et c’est tout ce qu’on leur souhaite !

  1. Bare Your Teeth
  2. Crone
  3. Beacon
  4. Cain
  5. Close to the Grave
  6. A Way Out
  7. Keeping Secrets
  8. Ceasing to Breathe
  9. FFi
  10. Hopeless
  11. Reprise
  12. Bitter Shroud Repentance

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

MickeyNote de Mickey: 17/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net