Saliva – Rise Up

Saliva_RiseUP_AlbumCover_HiRes-new

Avis :

L’adolescence est souvent sujette à deux choses. Soit le martyr, pour peu que l’on ait souffert de moqueries, de brimades et autres harcèlements par des trous de balles, soit la joie, celle d’avoir découvert l’amour et d’assumer ses choix et ses styles. D’un point de vue musical, là aussi, nos choix se confirment et on commence à apprécier certaines musiques plus que d’autres. Seulement, quand on s’y replonge près de dix ans plus tard, on se rend compte de la médiocrité de nos gouts, ou alors de la totale jouissance auditive à laquelle on avait droit. Les débuts de Green Day, de The Offspring, la découverte de Metallica et d’autres groupes de rock à papa comme les Rolling Stones, autant de bonnes choses qui n’ont pas trop vieilli. Là où ça se gâte, c’est au niveau du Nu Métal, ce genre si décrié qui essayait de mélanger le métal au rap et qui avait l’avantage de proposer quelque chose de nouveau. Certains groupes, quand on les réécoute, sont bons, comme Korn ou Limp Bizkit par exemple. Mais d’autres sont tout juste moyen à l’image de Crazytown ou Adema. Saliva se fonde dans les années 90 et propose un métal qui est un mélange de hard classique et de rap dans la façon de chanter. Le groupe perdure et sort un nouveau skeud en 2014, sous le titre Rise Up (Soulève-toi), annonçant ainsi son nouveau chanteur. Mais le groupe est-il aussi intéressant qu’auparavant ou fait-il partie de ces groupes dont il vaut mieux garder un bon souvenir ?

Le skeud s’ouvre avec Rise Up. On ne ressent pas du tout le changement de chanteur et on voit tout de suite que Saliva essaye de retrouver la fougue d’antan. Le chant est dynamique et un peu rappé sur les couplets, amorçant un refrain efficace et qui rentre bien en tête. Seul regret, les guitares sont assez discrètes et offrent des riffs agressifs mais sans aucun solo. Le deuxième morceau, She Can Sure Hide Crazy, s’apparente un peu plus à du hard rock gentillet et le couplet fait vraiment penser à du Papa Roach récent. C’est simple, relativement binaire, mais ça s’écoute sans trop de problème et le refrain rentre assez vite en tête. D’ailleurs, on notera un léger solo de guitare plutôt sympathique, montrant que les types ne sont pas des manchots. No One But Me est un titre plus long, plus sombre et essaye d’instaurer une ambiance un peu lourde. On peut dire que le concept est à moitié réussi, notamment à cause de chœurs au début qui détruise cette ambiance. Dans son ensemble, le titre fait penser à du Adema, que ce soit dans le chant ou dans le rythme du morceau, qui est assez lent et lourd. A la quatrième piste, on retrouve bien évidemment la ballade du titre, Lost, et c’est une vraie réussite. Vraiment classique, elle reste très efficace par sa mélodie accrocheuse et son refrain qui rentre directement en tête. D’autant plus que les riffs du refrain sont loin d’être gnangnan et on aura même droit à un court solo parfaitement maîtrisé. Le titre suivant repart dans le bon vieux rock. 1000 Eyes envoie du lourd avec des riffs sauvages et bien lourds. Seulement, avec le couplet à la voix trafiquée et le rythme qui s’essouffle, on attendra patiemment le refrain qui fait péter les enceintes. On regrettera que ce refrain ressemble finalement à celui du titre précédent. Et ce sentiment de redondance va nous poursuivre tout au long de l’album. Redneck Freakshow essaye de partir sur une base plus hard rock country, mais contient finalement le même schéma que les titres précédents et ne sortira pas forcément du lot.

2766248

Choke s’amorce avec une belle ligne de basse et commence tout doucement. On essaye d’imaginer un morceau un peu plus imaginatif que le reste qui se contente de recopier ce qui se fait déjà parmi tous les groupes de hard/métal. Seulement, dès le refrain, on ressent une nette influence de Papa Roach. D’ailleurs, si on l’écoute sans savoir que c’est Saliva, on pourrait vraiment se tromper et c’est bien dommage. Heureusement pour nous, Army à point nommé pour rehausser le niveau. Le titre est ultra pêchu, taillé pour la scène et soulever les foules. Même s’il reste très formaté en termes de structure, le morceau donne envie de bouger et remplit son contrat de faire passer un bon moment. Closer est la deuxième ballade du skeud, bien qu’un peu plus nerveuse que la précédente. Les couplets sont très doux, laissant le chanteur s’exprimer et montrer qu’il a une belle voix. Le refrain est très efficace car il est très facilement mémorisable et reste dans une dynamique idéale en rupture avec le couplet. In It to Win It est le titre le plus métal du skeud et il s’agit aussi d’un des titres les plus réussis. Avec des riffs très agressifs, un chanteur qui n’hésite à hausser le ton pour coller au plus à l’ambiance, on est vraiment dans une énergie pure et ce morceau est taillé pour la scène lui aussi. Par contre, on sera un peu déçu par la fin du skeud. The Enemy est un titre ultra classique, qui rappelle ce qui se fait encore aujourd’hui parmi les petits groupes de hard/métal qui essaye d’accéder à la gloire. Le titre semble fait pour la radio américaine et il reste très formaté. Enfin, I Don’t Want It est assez anecdotique et rentre dans le moule de ce qui se faisait précédemment au sein de l’album. En effet, on sent une certaine redondance sur plusieurs écoutes et différents titres se ressemblant, que ce soit sur le plan schématique ou techniques. C’est d’ailleurs dommage que le groupe n’ait pas pris plus de risque pour pondre quelque chose de plus personnel.

Au final, Rise Up, le dernier album de Saliva n’est pas désagréable, loin de là, mais il ne propose rien de nouveau et affiche douze titres dont seulement deux ou trois demeurent vraiment intéressants. Voulant peut-être rassurer les fans avec le nouveau chanteur, le groupe se contente du minimum et n’innove pas, restant sur des valeurs sûres et des choix assez cadrés. C’est dommage, parce que l’on sait que le groupe en a sous le capot et peut faire des choses bien plus intéressantes.

  1. Rise Up
  2. She Can Sure Hide Crazy
  3. No One But Me
  4. Lost
  5. 1000 Eyes
  6. Redneck Freakshow
  7. Choke
  8. Army
  9. Closer
  10. In It To Win It
  11. The Enemy
  12. I Don’t Want It

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

MickeyNote de Mickey: 16/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net