Kill Bill Volume 1

18364816

De : Quentin Tarantino

Avec Uma Thurman, Sonny Chiba, Lucy Liu, Daryl Hannah

Année: 2003

Pays: Etats-Unis

Genre: Action

Résumé:

Au cours d’une cérémonie de mariage en plein désert, un commando fait irruption dans la chapelle et tire sur les convives. Laissée pour morte, la Mariée enceinte retrouve ses esprits après un coma de quatre ans.
Celle qui a auparavant exercé les fonctions de tueuse à gages au sein du Détachement International des Vipères Assassines n’a alors plus qu’une seule idée en tête : venger la mort de ses proches en éliminant tous les membres de l’organisation criminelle, dont leur chef Bill qu’elle se réserve pour la fin.

Avis:

En seulement trois films, Quentin Tarantino s’est bâti une réputation en béton armé. Trois films impeccables et après cinq ans d’absence la folie Tarantino est de retour plus jubilatoire que jamais. « Kill Bill Volume 1 » est une expérience visuelle démesurée. Un film aussi décalé qu’il est violent et improbable.

C’est bien mon préféré de son réalisateur à ce jour et de très loin, c’est le genre de film dont je ne me lasse pas.

L’histoire est tellement simple et pourtant elle est plus que géniale. « Kill Bill » c’est l’histoire de bip … alias Black Mamba. Ancienne tueuse à gage, bip … s’est rangée et n’a donné de nouvelles à personne. Son ancien patron, un dénommé Bill, la retrouve le jour de la répétition de son mariage. Avec son gang, les vipères assassines, il fait tuer tout le monde.

Mais cette belle mariée, enceinte jusqu’au cou, laissée pour morte après que Bill lui est tiré une balle dans la tête, ne l’est pas et au bout de quatre ans de coma, elle se réveille un soir.

Décidée à se venger, elle se lance à la recherche de ceux qui lui ont fait ça. La première sur sa liste sera O-Ren Ishi et sa vengeance sera sans pitié, sans scrupule, sans compassion et sans indulgence. Mais pas sans intelligence.

Kill_Bill_-_volume_1_2002_5

« Kill Bill » c’est un film à part, que ce soit dans la carrière de son réalisateur, comme pour le cinéma en général.

Je n’ai pas assez de mots, pour vous dire à quel point j’aime ce film. Il est extraordinaire, extravagant, innovant comme rarement j’ai vu ça dans un film. Il est drôle, fun, violent, dur et triste à la fois, on en prend plein les yeux, plein les oreilles et on reste bouche bée, on regarde et on se tait.

« Kill Bill » c’est un ovni qui a su créer une magnifique mythologie dans son univers. C’est tout à fait le genre de film qui finit beaucoup trop tôt et dont on n’a absolument pas envie qu’il s’arrête.

« Kill Bill » c’est le film qu’on ne peut prévoir, qui se renouvelle en permanence. Qui nous emmène de surprise en surprise entre l’horreur d’une séquence d’animation perverse, aux impressionnantes scènes de combats devenues mythiques depuis. C’est aussi des moments de vrai poésie au détour d’une conversation sur les sabres japonais et comme le final du film. Impeccablement mené et maîtrisé par le cinéaste qui nous offre un moment à part.

Le scénario est comme une sorte de best of « Tarantinesque » comme seul le réalisateur en a le secret. C’est un peu comme s’il y avait mis tout ce qu’il aime, tout ce qui l’inspire, tout ce qui l’a marqué et qui nous marquera pour le coup, c’est grandiose, ingénieux et tellement bien.

C’est un film très simple aussi dans sa trame, car « Kill Bill » c’est la juste l’histoire d’une vengeance, mais le traitement de son auteur est tellement hors norme et décalé que c’est tout le film et l’histoire qui en deviennent phénoménaux. Et puis, que dire de la bande originale qui accompagne le film si ce n’est qu’elle est tout simplement magistrale. Chaque morceau accompagne si bien sa scène qu’on ne peut imaginer d’autres morceaux pour accompagner le film.

Quentin Tarantino a fait appel à de vieilles connaissances pour « Kill Bill » comme Uma Thurman et Michael Madsen.

Il offre le rôle de la mariée vengeresse à Uma Thurman, qui décroche à mes yeux le meilleur rôle de sa carrière. Elle est l’actrice idéale pour ce film, Tarantino sait la filmer et elle le lui rend bien. Elle est drôle et dure, touchante et sadique, elle a plusieurs facettes, mais est une seule femme. C’est un rôle très complexe et Uma Thurman assure aussi dans les scènes de tendresse comme à l’entrée de l’église ou dans la scène aux sabres, son duel avec Lucy Liu est un immense moment de cinéma. Lucy Liu est absolument géniale dans son personnage. C’est un très bon choix, l’actrice est froide comme ce n’est pas permis, c’est un mur, elle ne laisse rien transparaître et son personnage en est d’autant moins prévisible, car on ne sait jamais ce qui se passe dans sa tête.

Chiaki Kuriyama décroche le culte de Gogo Yubari, la garde du corps personnel de Lucy Liu. L’actrice est aussi énorme que son rôle lui-même, malgré qu’on la voit peu, elle rivalise avec le rôle de Thurman et nous offre un combat, court, mais intense. J’adore les scènes avec Sonny Chiba qui joue Hattori Hanzo, je trouve qu’il y a beaucoup de poésie. Et enfin Tarantino fait renaître Daryl Hannah qui avant trouvait des rôles vite anecdotiques et là, en une scène d’infirmière sur un sifflotement sadique, il lui offre un rôle des plus marquants dans années 2000.

Kill-Bill-v1-02

Bref, j’adore ce film, je le considère comme un pur chef-d’œuvre du genre !

C’est le genre de film indémodable, qui te met une sacrée gifle quand tu le découvres, qui te fait encore plus aimer le cinéma, et qui en plus, a cette capacité de me surprendre à chaque fois que je le regarde et qui fait que le film est encore meilleur à chaque vision.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

IscarioteNote d’Iscariote: 18/20

One Comment to "Kill Bill Volume 1"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net