décembre 5, 2020

Le Jour le Plus Long

jpl

Titre Original: The Longest Day

De : Ken Annakin, Andrew Marton, Bernhard Wicki, Gerd Oswald et Darryl F. Zanuck

Avec Paul Anka, Bourvil, Jean-Louis Barrault, Richard Burton

Année : 1962

Pays : Etats-Unis

Genre : Guerre

Résumé :

L’évènement militaire qui va mettre fin à la seconde guerre mondiale: le débarquement en Normandie par l’armée américaine.

Avis :

« Le jour le plus long« , c’est La référence du film de guerre. Un film simplement grandiose et impitoyable, qui plus de cinquante ans après sa sortie, continue de passionner et d’imposer le respect.

J’ai rarement vu un film de guerre aussi bon et je le range directement aux côtés de « Il faut sauver le soldat Ryan » de Spielberg, qui s’en est inspiré c’est sûr, de « Full Metal Jacket » de Kubrick et de « La ligne rouge » de Terrence Malick qui restent mes films préférés dans le genre.

jour long

6 Juin 1944, une date qui marque tous les esprits, connue de tout le monde. Cette date, c’est celle du jour le plus long, celle du débarquement américain sur nos côtes normandes. L’occupation allemande vit ses derniers mois, ses dernières heures de « gloire ». La guerre fait rage et la France est ainsi occupée par l’armée allemande. Les alliées préparent le débarquement, les allemands le savent, mais ne savent pas où et quand l’attaque aura lieu, penchant plus sur le Pas de Calais. Mais le débarquement se fera en Normandie, à la surprise générale.

Le film va alors nous raconter les faits, la veille, la nuit et le matin de ce jour connu de tous, qui changea la face de la guerre et redonna espoir.

Mais quelle magnifique réussite que ce film. Passionnant du début à la fin, à la limite de la reconstitution, on sent que les réalisateurs se sont énormément documentés avec de lancer le tournage. Avec ce film, on va assister au débarquement du 06 Juin 44 et l’on ne va pas en perdre une miette.

J’ai vraiment adoré savoir comment cet événement historique a été orchestré. J’ai trouvé le film très éducatif et j’ai le sentiment d’avoir appris beaucoup de choses sur cette journée et cette nuit, car je résumais souvent le débarquement aux prises de plage et le film m’a beaucoup surpris par rapport à tous ce qui s’est passé dans la nuit. J’ai trouvé aussi très bien vu que l’on ait le point de vue du côté des allemands, le film fait bien la part des choses et les allemands au même niveau que les alliés et ça j’ai beaucoup apprécié.

J’ai aussi pris plaisir à regarder ce film dans sa technique, car il est tout simplement irréprochable. Tout est beau et bon, la photo est sublime, la musique, un chef-d’œuvre à elle toute seule.

C’est hallucinant tous les moyens mis en œuvre pour ce film. Il y a des séquences de guerre complètement dingues, dont une prise de village où je suis resté bouche bée, ayant l’impression d’assister sur mon canapé à la guerre elle-même. Il y a une telle ambiance dans ce film, une telle démesure dans les scènes de bataille, dans la destruction des décors, c’est du très grand spectacle à la limite du documentaire. Cette idée est d’ailleurs très renforcé par le côté en noir et blanc qui donne un effet très réaliste sur tout le film.

Le scénario est tellement minutieux, chaque événement est rigoureusement reconstitué, minuté et il donne beaucoup d’informations précises sur les événements. Le film se divise en trois parties toutes aussi bonnes les unes que les autres, il y a le débarquement, la nuit du débarquement et le débarquement sur les plages. Le film est terriblement immersif, je ne l’ai d’ailleurs pas vu passer, malgré ses trois heures. Il y a beaucoup de rythme, on ne s’ennuie pas du tout, les réalisateurs savent bien comment nous passionner.

Le casting est aussi grandiose que le film lui-même. L’on a à faire à un casting international qui en fera rêver plus d’un. Ainsi, au fur et à mesure des sublimes images se côtoient John Wayne, Henry Fonda, Bourvil, Richard Burton, Jean-Louis Barrault, Robert Mitchum, Rod Steiger, Michel Duchaussoy, Sean Connery, Guy Marchand, Sal Mineo, Curd Jürgens et il y en a tellement d’autres. On pourra aussi compter sur un petit casting féminin, moins imposant, mais qui mérite d’être cité. On retrouvera donc de jolies actrices, comme Madeleine Renaud ou Arletty.

le-jour-le-plus-long

J’aurais mis du temps avant de le voir et c’est bien le chef-d’œuvre dont on m’avait parlé. « Le jour le plus long » est bien l’un des meilleurs films de guerre que j’ai pu voir, c’est même l’un des meilleurs films que j’ai vu. Un film tout simplement incroyable, démesuré, colossal, une fresque phénoménale, un plan de bataille sur pellicule d’un réalisme sidérant. Oui, ce film est une institution à lui tout seul. C’est un incontournable à voir absolument !

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

MickeyNote de Mickey: 16/20

Casey SlybackNote de Casey Slyback: 16/20

ServalNote de Serval: 12/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

2 réflexions sur « Le Jour le Plus Long »

  1. Bonsoir je suis d’accord avec vous, ce film reste également un de mes préféré. Plus jeune je l’avait en VHS et depuis peu en DVD. je l’ai revu hier avec toujours autant de plaisir.
    Cependant, le film comporte quelques erreurs historiques avérées. En ce qui concerne l’assaut de Sainte-Mère-Eglise par la 82e division aéroportée américaine, le soldat john Steele (suspendu au clocher) à effectivement vécut la mesanvanture, mais celui-ci n’est pas tombé face au square, où on place le mannequin aujourd’hui, mais côté de la rue commerçante sur la gauche du clocher. Pour le film Zannuck à choisi de changer l’emplacement pour une question de profondeur de champs des caméras. Blessé au pied Steele est resté suspendu pendant au moins une heure avant d’être fait prisonnier par les Allemands, soigné dans un hôpital de campagne ennemi Steele s’est évadé et à réussi à rejoindre les lignes américaines quelques jours après le 6 juin. De plus seuls une douzaine de paras se sont posés en ville, déportés par le vent, alors que le gros des troupes à atterri en dehors de la localité.

    Une autre erreur est également à citer celle concernant l’attaque du commando français Kieffer. Ouistreham était effectivement un des objectifs du commando français, mais le casino n’existait plus à l’époque du débarquement, les Allemands l’ayant rasé quelques années plus tôt et avaient bâtis à la place un bunker.

    Quoi qu’il en soit le film suit très bien la chronologie du débarquement. c’est le seul vrai film qui parle du débarquement de Normandie (de cette époque), faudra attendre ensuite l’excellent film de Spielberg Il faut sauver le soldat Ryan et dernièrement la série Band of Brothers pour retrouver des produits de qualité. Cordialement Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.