octobre 24, 2021

La Cible de Deadshot

album-cover-large-22050

Auteurs : John Ostrander, Kim Yale, Christos N. Gage, Jim Calafiore, Phil Winslade, Luke McDonnell

Editeur : Urban Comics

Genre : Super-Héros

Résumé :

Ce recueil comporte trois récits dédiés au personnage de Deadshot:
– Une mini série de 1988 dans laquelle Floyd Lawton (Deadshot), au retour d’une mission visant un baron de la drogue, est informé du kidnapping de son fils. Les ravisseurs promettent de libérer l’enfant si Deadshot finit un travail entrepris vingt ans plus tôt. S’enchaîne alors une chasse à l’homme impitoyable au cours de laquelle Deadshot revisitera son passé et explorera sa nouvelle relation avec son ancienne thérapeute.
– Un récit tiré de Legends of the Dark Knight (2007), dans lequel Deadshot et Batman s’affrontent autour d’un criminel devant témoigner contre un chef de gang. Deadshot a été engagé pour le liquider mais Batman ne compte pas le laisser accomplir sa mission aussi facilement.
– Un troisième et dernier récit issu de Secret Six (2009) dans lequel Deadshot, en civil, se confesse auprès d’un homme d’église et essaie de mieux comprendre les rouages de sa propre psychologie en revenant sur son passé.

Avis :

Qu’est-ce qui fait le succès d’un super-héros ? Si la question peut sembler idiote, on peut toujours essayer de voir pourquoi Batman est toujours plus populaire que Green Arrow par exemple. Si l’aspect général du héros avec son design, ses qualités et son background, est une grande partie de la réussite d’un personnage, on peut aussi parler des méchants qui constituent une part très importante dans le succès du héros en question. Que serait Batman sans le Joker, Double-Face, Poison Ivy, Freeze et tous les autres. C’est aussi la même chose pour d’autres personnages très connus comme Spider-Man et ses moult ennemis. Quand on s’attarde un petit peu sur l’univers de ces super-héros, on tombe parfois sur des méchants moins connus que les autres et injustement boudés. Par exemple, dans Batman, certains méchants comme Gueule d’Argile ou encore Man-Bat ne sont pas du tout exploité dans les derniers comics et encore moins au cinéma. Deadshot fait partie de ces méchants méconnus et pourtant, il vaut le coup d’œil. Heureusement pour nous Urban Comics sort La Cible de Deadshot, un recueil de trois histoires permettant d’en savoir plus sur les raisons de ce méchant plutôt charismatique.

dead_1

La première histoire a été écrite en 1988. Du coup, le premier constat est que graphiquement, ça pêche un peu. Les encrages sont denses et les fonds blancs sont nombreux. Néanmoins, le méchant a la classe et ce côté nostalgique porte ses fruits. Mais en faisant fi du dessin, on va rapidement voir le tour de force scénaristique. En effet, Deadshot se présente comme un mercenaire qui tue de sang-froid n’importe qui, sauf le Batman. Dans cette histoire, il poursuit des gangsters qui ont enlevé son fils. Parallèlement à cela, on voit la thérapeute de Deadshot, qui se nomme en vérité Floyd Lawton, qui essaye d’en savoir plus sur la vie du personnage et les brisures de son passé. Ainsi, on va voir un personnage hautement charismatique, avec un background très travaillé et qui n’a aucune pitié. Les scènes dures se succèdent et les meurtres sanglants sont intéressants. Il est d’ailleurs assez rare de voir une telle violence graphique dans les DC à la fin des années 80. C’est avec surprise que l’on va s’attacher à ce personnage qui n’attend que la mort et qui n’adresse que peu de valeur à la vie. Cela est d’autant plus étrange qu’il s’agit d’un méchant et l’intelligence de l’histoire fait que l’on va le placer en victime. Il s’agit donc d’une très bonne histoire qui tient toutes ses promesses et qui surprend par sa qualité.

La deuxième histoire est largement plus courte. Batman force un caïd à témoigner pour faire coffrer un autre caïd. Seulement, Deadshot est employé pour tuer le témoignant. Batman intervient, mais le procès n’aura pas lieu, car l’homme ne veut plus témoigner, ayant trop peur de Deadshot qui n’a aucune morale. On va assister aux questionnements du Batman sur la peur qu’il inflige aux méchants et Deadshot semble plus effrayant que lui. Bien plus récente, cette histoire bénéficie d’un graphisme sublime renforcé par des couleurs parfaites. L’histoire est bien moins violente que la précédente, mais elle reste très intéressante car le méchant pose des questions au Batman et ce dernier va être déstabilisé. La fin est assez drôle mais montre que le personnage de Deadshot n’est finalement qu’intéressé mais qu’il possède une vraie névrose à propos du Batman et c’est assez marrant devoir les différences entre les deux personnages.

Enfin, la troisième histoire est très courte puisqu’il s’agit de Deadshot qui se confie à un homme d’église. Il confie ses pulsions meurtrières, et sa lente perte de contrôle, voulant tuer tout ce qui bouge. C’est alors que le prêtre va lui prodiguer des conseils et le rendre moins violent, du moins pendant un temps. On retrouve le schéma dramatique familial du méchant et son rapprochement avec Batman. Si on peut croire que cette histoire ne comporte que peu d’intérêts, elle reste bien foutue et est sublimement mis en images. D’ailleurs tout est fait pour que l’on aime Floyd Lawton et son personnage de méchant.

la-cible-de-deadshot-batman

Au final, La Cible de Deadshot est un recueil très intéressant et vraiment bien fichu. Ces trois histoires présentent un méchant peu connu mais qui mérite de revenir sur le devant de la scène, notamment grâce à un background travaillé et mais aussi parce qu’il semble être le contraire total de Batman. Ce recueil permet de s’attacher à un personnage qui n’attend que la mort et qui essaye de s’en rapprocher en tuant des gens. Bien au-dessus de La Revanche de Bane, ce comics est très intéressant et fort conseillable pour tous les amateurs de l’homme-chauve-souris.

Note : 17/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.