Interview Tiphaine Daviot (Goal of the Dead)

IMGP3399-22

Lavisqteam : Bonjour Tiphaine, on t’a vu dans Eyjafjallajökull aux côtés de Dany Boon, dans un épisode de Joséphine Ange Gardien, dans R.I.S Police Scientifique, qu’est-ce qui t’a convaincu de signer pour jouer dans Goal of the Dead ?

Tiphaine Daviot : Bonjour ! Effectivement, j’ai beaucoup travaillé pour la télé ainsi que pour le théâtre et notamment au Café de la Gare avec la pièce Comment l’Esprit Vient aux Femmes et sur Avignon il y a deux ou trois ans pour la pièce Curriculum. Concernant Goal of the Dead, j’ai été très surprise de voir un film de zombies en France. Je suis assez adepte de ce genre de films et le scénario était très bien écrit, donc c’était un plaisir de tourner pour ce film.

Comment s’est déroulé le tournage ?

Tout s’est très bien passé. Le tournage était complètement fou, avec une équipe très sympathique. Néanmoins, les conditions étaient assez dures car on a tourné entre mars et avril 2013 et on a eu de la neige ainsi qu’un grand froid. On tournait souvent de nuit et du coup, certains moments étaient assez difficiles.

Le passage d’un réalisateur à un autre n’était pas trop difficile ?

Les deux réalisateurs avaient des méthodes très différentes. Benjamin (Rocher, réalisateur de la première mi-temps) sait exactement ce qu’il veut au poil de cul près. Thierry (Poiraud, réalisateur de la deuxième mi-temps) laisse plus de liberté et en général, quand il se marre derrière sa caméra, c’est que la scène est bonne. La passation n’était pas évidente, surtout que l’on pouvait tourner le matin avec l’un et l’après-midi avec l’autre, mais on s’est vite adapté.

IMGP3278-22

En effet on ne voit pas de différences dans la réalisation entre les deux films. On constate aussi une image superbe malgré un petit budget, comment expliquer cela ?

Le film a couté dans sa globalité 2,8 millions d’euros (1,4 millions pour chaque mi-temps). Il bénéficie d’un énorme travail de la part du chef opérateur, notamment pour les lumières qui sont superbes. Et pourtant, on a rogné sur le budget car le film devait couter beaucoup plus au départ !

La plupart des retours sont positifs, et à juste titre (voir notre critique ici), mais pourquoi faire un film en deux parties ?

Effectivement, les retours sont relativement chaleureux sauf sur Mad Movies et le film s’est très bien vendu à l’étranger, ce qui est cool. Concernant le choix de faire deux films avec une sorte d’entracte, c’était la volonté de renouer avec les anciens films un peu Grindhouse et d’enchainer avec une tournée un peu comme un concert avant la sortie du DVD en juin. Mais les réalisateurs seraient plus à même d’en parler.

Et quel est ton ressenti sur le film ?

Je suis très contente du résultat. C’est un film qui est à la fois ambitieux et modeste. Il est très bien écrit et surtout, il a été fait avec sérieux.

Parlons un peu de toi. Quels sont tes projets pour la suite ?

J’ai tourné dans un téléfilm pour France 2 avec Charlotte de Turckheim et Philippe Uchan. J’ai aussi un petit rôle dans le film Hippocrate avec Jacques Gamblin qui sortira prochainement. Et sinon, je suis en attente pour d’autres rôles.

Merci Tiphaine, ce fut un vrai plaisir.

Merci à vous !

Propos recueillis par AqME

Crédit Photos: Jimmy Vallentin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net