octobre 28, 2020

Insidious

Insidious-vf

De : James Wan

Avec Patrick Wilson, Rose Byrne, Ty Simpkins, Lin Shaye, Leigh Whannel

Année: 2010

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé:

Josh, son épouse et leurs trois enfants vivent depuis peu dans leur nouvelle maison lorsque l’aîné tombe dans un coma inexpliqué. Étrangement, une succession de phénomènes paranormaux débute peu après. Un médium leur révèle alors que l’âme de leur fils se trouve quelque part entre la vie et la mort, dans la dimension astrale, et que les manifestations sont l’oeuvre de forces maléfiques voulant s’emparer de son enveloppe corporelle. Pour le sauver, Josh va devoir lui aussi quitter son corps et s’aventurer dans l’au-delà …

Avis :

De l’avis de beaucoup de personnes, James Wan est le nouveau petit prodige des studios hollywoodiens. Il faut dire que le petit bougre s’est très rapidement taillé une forte réputation avec un certain Saw, grande nouveauté dans le monde de l’horreur et du thriller donnant un nouveau souffle au genre et bien entendu une saga plus ou inégale. Ceci dit, il ne s’est pas cantonné à ce succès durable, puisque il enchaîne derrière avec Dead Silence, film d’horreur avec des poupées et des fantômes, Death Sentence, film de vigilante très nerveux puis Insidious, encore un film d’horreur, explorant cette fois-ci l’univers de la possession et des démons. Ceci dit personne n’est parfait et un faux pas est toujours possible, d’autant plus que je n’ai pas trop aimé le pourtant très apprécié Dead Silence. Alors que vaut ce Insidious ? Vrai film d’horreur qui fait sursauter, ou grosse campagne de promo pour ameuter le plus de gens ?

Insidious-6-e1304887949622

Darth Maul mort, il devient démon, logique non ?

Le scénario n’est pas de James Wan, mais de son plus fidèle compagnon, Leigh Whannel, acteur dans le film mais aussi scénariste de renom puisqu’on lui doit les trois premiers Saw. Ici, on va s’intéresser à la possession et plus spécialement à la possession et la hantise d’un corps. En effet, le film va s’éloigner rapidement des Amityville et autre Hantise, pour proposer un sorte de concept nouveau bien que déjà vu dans Paranormal Activity et l’Exorciste. Sauf que cette fois-ci, il n’est pas question de possession classique mais de vol de corps. Pour faire simple, on va suivre la vie d’une famille modèle, mais l’enfant de la famille va tomber dans le coma du jour au lendemain et les médecins ne trouvent pas de réponses logiques à ce trouble. Relativement inquiets, les parents font faire appel à une exorciste du nouveau genre qui visiblement connait bien la famille, et elle leur explique qu’un démon serait peut être la cause du coma et que le père devrait être au courant. Utilisant plusieurs ficelles de différents films, Whannel a su tirer le meilleur de partie de chaque métrage en proposant ainsi un scénario inédit, dans l’air du temps, remettant au gout du jour les actes d’exorcisme en échappant ainsi au sempiternel curé et aux prières latines. Le seul problème dans ce film, c’est que la nouveauté, venant à la fin, demeure un peu trop brouillonne et bien trop abstraite, proposant un univers bizarre et une exploration un peu trop hasardeuse.

Le film se décompose en deux grandes parties qui ont chacune des qualités, mais avec une première phase vraiment excellente et une deuxième surement plus expérimentale et tâtonnante. Du coup, on obtient deux ambiances complètement différentes et une rupture au milieu qui concerne la tentative de communication avec le démon ressemblant à Darth Maul. Durant la première partie, le film est vraiment bien amené et l’ambiance qui en ressort est vraiment flippante. Outre une très bonne actrice, certains effets de peur sont inattendus et cela fait bien longtemps que je n’avais pas sursauté comme ça sur mon siège. Cela est d’autant plus bizarre que les effets sont archi connus, mais dans ce film ils fonctionnent très bien et sont parfaitement amenés. Je serai surement plus difficile avec la seconde partie qui explore le monde de l’au-delà et qui obtient un contrat à moitié rempli. Si l’univers en lui-même reste assez cohérent et propose à la fois une vision sombre puis un démon déluré évoquant les prostitués des années 50 au Moulin Rouge, il en demeure un peu trop perché et nos deux compères (Wan et Whannel) veulent trop en faire pour essayer d’en mettre plein la vue. Le seul problème c’est que le contraste avec la première partie est trop fort et que le démon de la vieille dame aurait surement été plus fort et plus dans la lignée du début.

insidious_07ca

Je vends cette magnifique lampe de chevet pour la modique somme de… TA VIE !

Outre l’aspect assez terrifiant de la perte brutal d’un enfant et de sa hantise par un démon assez violent, le film ne se cantonne pas à quelques effets de peur bien distillé et savamment amenés. On peut rajouter à cela des acteurs qui font partie du haut du panier en ce moment et qui joue leur rôle à merveille. Ainsi, Rose Byrne, incarnant la maman est criante de vérité et de compassion. Jouant à merveille la tristesse, voir la dépression, elle donne une grande part de véracité et de réalisme au métrage. De son coté, Patrick Wilson, le Hibou de Watchmen ou le pseudo pédophile dans Hard Candy, joue très bien son rôle de père aimant et il incarne bien la part de scepticisme face à cette histoire surnaturelle. Il se révèle impeccable dans ce rôle mais aussi à la fin dans un rôle un peu plus sombre. Je passerai rapidement Ty Simpkins, l’enfant qui passe son temps à roupiller dans un lit. Par contre, on pourra applaudir encore une fois la prestation de Lin Shaye dans le rôle d’une médium new age, qui demeure très très bonne dans ce rôle. Bien entendu les démons ont leur mot à dire et même s’il ne parle pas trop, ils restent dans un design assez particulier. Dans le film, il y en a deux qui sont très marquants, c’est le grand méchant qui ressemble à Darth Maul avec des pieds de boucs et la vieille dame ressemblant un tantinet à la vieille sorcière dans Dead Silence. Si le premier n’est pas très effrayant et pêche son style dans les démons japonais, la seconde est vraiment flippante et aurait mérité un meilleur traitement (en espérant qu’elle soit de retour dans le deuxième volet).

Après un passage par le gore ou tout de même le pas très propre, James Wan s’essaye ici à quelque chose de nouveau et de plus vieux, puisqu’il s’agit de faire sursauter le spectateur avec des effets de peur et des apparitions, certes archi convenus depuis des lustres, mais maîtrisés de bout en bout. Il faut avouer que le film a du me faire sursauter trois ou quatre fois, et c’est assez rare. Mais il faut dire que James Wan sait où il veut en venir et connait tous les chemins pour parvenir à susciter une mauvaise impression au spectateur. Ainsi les apparitions derrière la moustiquaire du bébé, l’apparition soudaine dans la chambre du fantôme alors qu’il fait les cent pas sur le balcon, la tête du démon derrière Patrick Wilson, les gens semi-immobiles dans la maison, bref tout cela sont autant d’effets assez classiques mais qui sont amenés à la perfection et qui fonctionnent diablement bien. La séance de spiritisme montre aussi à quelque part ce léger mal-être en transformant les prières par un mécanisme à base de masque à gaz, de trompe et d’appareil électronique, et si tout cela forme quelque chose de récent, on ne peut s’empêcher d’y voir quelque chose de rétrograde et cet aspect dichotomique est très intéressant et instaure un malaise palpable.

Lin Shaye in Insidious

Non madame, il ne s’agit pas d’un film SM !

Au final, Insidious est un très bon film d’horreur. Classique dans son schéma narratif et dans ses effets de peur, il reste novateur grâce à une réalisation léchée, des passages inédits comme la scène de l’exorcisme, et surtout une idée intéressante sur le voyage dans le plan astral. Bien entendu, le film a ses défauts comme le design du démon ou encore la fin grandguignolesque qui demeure hasardeuse malgré l’idée de base qui est bonne, mais on se laisse facilement surprendre par cette histoire et les personnages sont très attachants, notamment Rose Byrne qui joue vraiment très bien. Bref, un film que je conseille vivement, en espérant que le deuxième volet sera du même acabit.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « Insidious »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.