septembre 28, 2020

Doctor Who Saison 1

dwms1

D’après une Idée de : Sydney Newman et Donald Wilson

Avec Christopher Eccleston, Billie Piper, Camille Coduri, Colin Prockter

Pays : Angleterre

Genre : Science-Fiction

Nombre d’Episodes : 13

Résumé :

Extraterrestre de 900 ans, le Docteur est un aventurier qui voyage à travers le temps et l’espace à l’aide de son vaisseau, le TARDIS (Time And Relative Dimension In Space), qui, pour mieux s’adapter à l’environnement, a l’apparence d’une cabine téléphonique. Le Docteur voyage en compagnie d’une jeune fille. Ensemble, ils font de nombreuses rencontres sur les diverses planètes qu’ils explorent…

Avis :

J’en ai très, très souvent entendu parler. J’avais énormément envie de regarder cette série, mais sans oser me lancer, puis la semaine dernière je me suis enfin décidé et je ne suis pas déçu de mon choix. Car, si j’ai eu un peu de mal au début, surtout avec le premier épisode, je dois dire que petit à petit l’oiseau a fait son nid jusqu’à l’épisode huit où là d’un coup je suis vraiment rentré dans la série et elle ne m’a pas lâchée jusqu’au treizième épisode, que j’ai quitté avec regret et surtout une grande envie de savoir la suite.

dalek

Londres 2005, Rose travaille dans un grand magasin londonien. Un soir, alors qu’elle est seule dans cet immense magasin, elle se fait attaquer par des mannequins de présentation, qui sont vivants. In extremis, elle est sauvée par un homme mystérieux qui se fait appeler le « Docteur ». Alors qu’elle ne pensait plus jamais revoir cet homme, le lendemain, il frappe à sa porte, cherchant un bout de ces fameux mannequins. Le Docteur va apprendre à Rose qu’il est un voyageur du temps et qu’il se déplace d’époque en époque pour maintenir la paix à bord du Tardis, un vaisseau qui a la forme d’une cabine de police. Très vite entre Rose et le Docteur, le contact passe très bien après avoir sauvé Londres et le monde d’un nouveau désastre, Rose décide de suivre le Docteur dans ses aventures.

« Doctor Who » est une série tellement culte au pays de sa majesté la reine que le mot culte ne suffit même plus pour la décrire. En fait « Doctor Who » est une véritable institution à elle toute seule. Cette série officie depuis maintenant une cinquantaine d’années sur la BBC.

Après une pause d’une quinzaine d’année, parce que l’audience était en baisse à l’époque, c’est en 2005 que le « Docteur » fait son grand retour sur le petit écran. Et c’est un retour gagnant puisque va s’en suivre sept saisons que j’ai très hâte de découvrir et une huitième en préparation.

Mais bon revenons à cette première nouvelle saison. J’avoue que j’ai beaucoup apprécié découvrir cette saison et cet univers, mais je suis un peu déçu. J’ai mis un peu de temps avant de vraiment rentrer dedans, comme je l’ai dit plus haut c’est l’épisode huit qui m’a bien converti.

Au départ, j’ai vraiment eu du mal avec le premier épisode, qui je trouve a très mal vieilli, même si on peut mettre en cause le côté décalé, humour anglais, mais moi personnellement, il m’a plus fait rigoler qu’autre chose, car je l’ai trouvé assez mauvais. Mais je ne me suis pas tenu à ce premier avis, on a vu des séries avoir un mauvais pilote et la suite être très bien. Et bien c’est le cas ici, car plus on avance dans la série et mieux c’est. La série arrive à nous charmer, même avec ses petits défauts, la plupart du temps, c’est le visuel qui a mal vieilli. Les épisodes sont un bon mélange de fun, d’humour anglais, de science-fiction, un brin de n’importe quoi qui a son charme. La série a un côté décalé et absurde que j’ai vraiment apprécié et on se rend compte que peu à peu, même si ce n’est pas extraordinaire, on se laisse prendre dedans. J’ai aimé l’ambiance qu’on trouve dans cette série, les scénarios des épisodes sont drôles, extraterrestres, fantômes, fin du monde, deuxième guerre mondiale, surnaturel, horreur, science-fiction, action, aventure et autres monstres sont à prévoir au programme de ces treize épisodes que dure la saison. De plus, il y a un peu côté nanar qui est génial aussi. C’est un petit côté n’importe quoi, qui marche très bien. Au départ un peu dubitatif, au vu du premier épisode, mais en fin de compte c’est tout simplement un temps d’adaptation, huit épisodes sur treize  avant de s’adapter, mais bon, mieux vaut tard que jamais. Surtout qu’on m’avait prévenu que la première saison était la moins bonne pour l’instant.

Le casting est très sympa que ce soit les personnages principaux, comme ceux qui vont peu à peu peupler les épisodes.

Christopher Eccleston est très fun dans la peau du Docteur. Il a un côté décalé et presque je m’en foutiste qui m’a bien fait rigoler. Ses répliques sont aux petits oignons, entre vanne et réflexion sur la vie, c’est très bon. Billie Piper est bien dans la peau de Rose. Elle est drôle, aventureuse, pétillante, dynamique. Elle est pleine d’envies de découverte, elle nous ressemble en fait et comme elle, on découvre l’univers de ce mystérieux et énigmatique Docteur.

Pour le reste du casting, plus ou moins présent, on trouvera Noel Clarke que je trouve hilarant, John Barrowman dans le rôle du capitaine Jack Harkness, Simon Pegg dans un épisode qui joue un méchant glacial. Simon Callow dans la peau de Charles Dickens ou bien Camille Coduri qui joue la mère de Rose.

DOCTOR-WHO-SAISON-1_portrait_w858

Je m’attendais quand même à être un peu plus pris par cette série, mais en fin de compte, même si j’ai mis un peu de temps à me mettre dedans, « Doctor Who » a fini par me charmer. Et la suite s’annonce vraiment bien et j’ai très hâte de voir ce Docteur.

C’est donc une série que je conseille, tout en sachant que ça a mal vieilli, que le premier épisode est mauvais et que plusieurs effets spéciaux font un peu kitsch, mais c’est aussi ce qui fait son charme. A vous de voir maintenant.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.