mars 7, 2021

Le Secret Derrière la Porte

SECRET_DERRI__RE_52eb764b5acf3_213x289

Titre Original: Secret Beyond the Door

De : Fritz Lang

Avec Joan Bennett, Michael Redgrave, Barbara O’Neil, Anne Revere

Année : 1948

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

Celia Barrett, riche héritière, rencontre pendant des vacances à Mexico Mark Lamphere, qu’elle épouse aussitôt.
Mais le soir des noces, son mari la quitte brusquement, sans aucune raison apparente. La jeune femme va peu à peu réaliser que celui qu’elle a épousé est un homme bien étrange…

Avis :

Pour tout cinéphile qui se respecte, le nom de Fritz Lang fait frémir les moustaches et active grandement les glandes salivaires. Né en 1890, le monsieur est tout de même le pionnier de la science-fiction avec un certain Georges Méliès. C’est en 1927 que sort Metropolis et son androïde et le film fut une révolution. Mais le cinéaste ne réalisera pas qu’un seul chef d’œuvre, puisque en 1931, il récidive, dans un autre style, avec M le Maudit. Mais si le cinéphile amateur ou dandy ne connait que ces deux films, Fritz Lang en a réalisé pas moins de 48 et dans des genres assez différents. Mais le statut de film culte s’octroie avec le temps. En effet, si le film a mal vieilli, s’il n’est plus d’actualité dans son message, s’il présente des choses désuètes ou des coutumes devenues obsolètes, le film n’aura pas forcément le statut de culte. Le Secret Derrière la Porte a été tourné en 1948 et il fait partie du genre drame teinté de thriller. La question que l’on peut se poser est si cette œuvre a toujours un statut de bon film plus de cinquante ans après.

7779f8f4-9c0c-4cc9-b6da-000000000322

Des airs de gothique non ?

L’histoire se déroule à la même époque que le tournage. De ce fait, certaines coutumes, notamment liées au couple ne sont plus trop d’actualité, mais autant le dire tout de suite, cela n’entache absolument pas le plaisir au visionnage. Celia est une riche héritière qui est célibataire. Lors d’un voyage au Mexique, elle croise Mark Lamphere, un homme galant et charmant. Tombant sous le charme, la belle amazone se laisse séduire et l’épouse pour venir vivre avec lui. Seulement, elle se rend compte que petit à petit l’homme est très bizarre et disparaît parfois sans raison. Mais ce n’est pas le seul à être bizarre, car la secrétaire, la sœur ou bien le fils de Mark Lamphere sont tous mystérieux et intrigants. Et puis quelle collection se cache derrière toutes les portes du grand couloir. Celia va se rendre compte que son mari cache un lourd passé. C’est donc sur le thème du mystère et de l’angoisse de l’inconnu que se base le film de Fritz Lang. Très prenant dès le départ, le film tisse son intrigue entre deux personnages troubles et des seconds rôles très bizarres.

Profitant d’une mise en scène glacial et coupée au couteau, le réalisateur propose une histoire qui démarre comme une romance pour terminer en film d’angoisse. Si cela est très malin et relativement bien fichu, on va rester sur notre faim à la fin. En effet, tout découle très rapidement et on ne comprendra pas grand-chose à la raison de la chose qui nous turlupine. C’est très frustrant, car les plans de jugement sur la fin sont vraiment extraordinaires et mettent vraiment mal à l’aise. D’ailleurs, d’autres plans sont choisis avec intelligence, comme lorsque Celia sort d’un couloir avec une ombre projetée au mur, ou encore lors de la visite des chambres et la découverte de la dernière chambre. On sent que Fritz Lang a voulu reprendre le conte Barbe Bleue de Perrault pour le mettre dans un contexte plus moderne et explorant plus la psyché du personnage dérangé.

Le film est porté par des acteurs très talentueux. Joan Bennett campe Celia, la jeune femme qui se pose des questions sur son mari. D’une grande beauté, elle transcende la caméra et attire de suite le spectateur dans ses bras. Difficile de ne pas tomber amoureux d’elle et de son personnage si gentil et si doux. Mais on retiendra plus facilement la prestation incroyable de Michael Redgrave dans un registre glaçant et indécis. Il arrive parfaitement à jouer la schizophrénie et offre une performance qui laisse le spectateur sur une position délicate, hésitant entre la folie, le meurtre prémédité ou autre chose. Les seconds rôles ne sont pas en reste car ils sont vraiment très bons comme l’acteur qui joue le rôle du fils et surtout la secrétaire, complètement folle et qui n’hésitera pas à aller au bout de son délire paranoïaque.

54242887

Maîtrise technique parfaite

Au final, Le Secret Derrière la Porte est un très bon film, vraiment prenant et très intéressant dans sa relecture du conte Barbe Bleue. Seulement, tout cela reste très ancré dans les années 40/50 et le film contient quelques petites longueurs qui seraient dispensables ainsi qu’une fin parfaite sur le plan technique mais qui n’apporte pas vraiment de réelles réponses. Cela dit, il serait dommage de passer à côté de l’édition de Carlotta, car l’image est sublime et les bonus alléchants.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.