mars 3, 2021

Sadako 3D

sadako_3d_1700

De : Tsutomu Hanabusa

Avec : Satomi Ishihara, Koji Seto, Yusuke Yamamoto, Shôta Sometani, Tsutomo Takashi

Année : 2012

Pays : Japon

Genre : Horreur

Scénario : Tsutomu Hanabusa, Yoshinobu Fujioka

Résumé :

Une rumeur prétend qu’une vidéo sur le net a le pouvoir de tuer les gens qui la regardent. Légende urbaine ou réalité, la police enquête tandis que morts mystérieuses s’accumulent. La piste semble mener vers un suicide d’il y a plusieurs années.

Avis :

A lire le synopsis, cela fait furieusement penser à Ring. Et pour cause, Sadako 3D est inspiré de la même légende urbaine. Le seul changement est la VHS qui a ici disparu (quels ados de nos jours utilisent encore des cassettes vidéo). Mais où est l’intérêt de refaire un film dont on en a vu de multiples déclinaisons, tant en films (Ring, 1998, Ring 2, 1999, Ring Virus, 1999, Ring 0, 2000, Le Cercle 2002, Le Cercle 2, 2005) qu’en séries (Rasen, Ring The Final Chapter). Tant d’adaptations depuis une quinzaine d’années, une de plus, une de moins, pourquoi me direz-vous. Mais ce film est-il dans la lignée du génialissime Ring, premier du nom ou est-ce un ersatz insipide comme le remake de Gore Verbinski ?

20337186.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Soyons franc, le film en lui-même n’est franchement pas terrible, on n’est jamais étonné de ce qu’il se passe à l’écran. Les acteurs ne sont franchement pas terribles et on ne croit pas une minute à cette histoire. Pire, on anticipe systématiquement chaque action du métrage : on s’ennuie ferme ! Sadako 3D est à l’image des multiples suites et remake de Ring, fade et sans surprise dans sa première moitié. En revanche, le climax change dans les 20 dernières minutes pour nous offrir un vrai suspense avec des monstres, certes un peu grotesques, mais qui semblent tout droit sortir de l’univers Lovecraftien. 20 minutes qui, si elles sont intéressantes, ne suffisent pas à rendre le métrage recommandable dans sa version 2D. Par contre, le film existe également en 3D et notre côte de satisfaction change totalement de direction, d’un pur point de vue de relief, Sadako 3D est un putain de pied.

Le film s’ouvre d’ailleurs sur l’intérieur d’un puits où l’on jette un cadavre, effet garanti. Si, excepté quelques plans (profondeur des couloirs, vue du fond du puits, …) la profondeur laisse un peu parfois à désirer, en ce qui concerne les débordements et les jaillissements, on est proche d’un film de parc d’attraction.

La majorité des effets fonctionnent et sont saisissants ; on se surprend à sursauter lorsqu’une main traverse littéralement votre écran. En effet, le film n’est absolument pas avare en débordements et projections en tout genre (mains, cheveux qui surgissent et à la limite de vous effleurer). Rien que pour ces effets, le film mérite d’être vu. Après tout, le but d’un film d’horreur est de faire sursauter, et s’il faut avouer que la mise en scène ne révèle aucune surprise, les nombreux effets 3D se chargeront de vous faire bondir à de nombreuses reprises. Une 3D ludique dont les prochains films devraient s’inspirer : ni trop, ni trop peu, le tout très bien jaugé pour que le spectateur ne décroche pas. Un film écrit et tourné pour la 3D uniquement, ce qui explique probablement la piètre qualité de sa version 2D.

20337187.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En résumé, Sadako est un film d’horreur vraiment très moyen, le seul attrait de cette péloche est la 3D qui reste une des meilleures expériences qui soit, au même titre que Voyage au Centre de la Terre 3D, Star Trek Into Darkness 3D ou encore Le monde fantastique d’Oz 3D. Une 3D gadget qui joue avec le spectateur et sert véritablement l’histoire. Sadako est à voir pour tout amateur de 3D qui se respecte, à condition de ne pas être allergique au japonais, car le film n’existe que dans cette langue pour l’instant. Si vous êtes équipés 3D et que vous trouvez ce film, n’hésitez pas une seconde, un véritable train fantôme de fête foraine. Cela dit, si vous n’êtes pas équipés, passez votre chemin, le contraste entre la qualité pourrie du film et la qualité géniale de la 3D est différent.

Note : Film : 05/20   –    Effets 3D : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.