décembre 2, 2020

Koyaanisqatsi

Koyaanisqatsi___la_vie_en_desequilibre

De : Godfrey Reggio

Année : 1982

Pays : Etats-Unis

Genre : Documentaire

Résumé :

L’un des tous premiers documentaires écologiques.

Avis :

Comment décrire ce film ?

Redoutable question tant le film de Godfrey Reggio sort des sentiers battus. Je suis quand même assez jeune cinéphile, je n’ai même pas trente ans, mais sur tous les films, séries, documentaires et autres je n’ai jamais vu un tel film ! C’est une expérience unique, c’est hypnotique, c’est fou, c’est démesuré, ça repousse la frontière du cinéma tant c’est hors du commun. Et puis c’est un film très personnel au fond, car je pense que chacun peut interpréter le film à sa manière et ressentir énormément de choses différentes devant, c’est incroyable.

101007+KOYAANISQATSI+1

En fait voilà je crois que « Koyaanisqatsi » est un peu comme une œuvre d’art, un tableau, une photo, une peinture, un moment sur lequel on s’arrête. On prend le temps de le découvrir, certains « endroits » vont nous fasciner, captiver ou subjuguer et d’autres aux contraires, vont nous emmerder, révulser. On va trouver ça moche, pas terrible, inquiétant et même ces derniers seront captivants et le tout forme cette œuvre inimaginable, comme il y en a peu, qui laisse une marque et à laquelle on repense longtemps après l’avoir vu.

« Koyaanisqatsi » derrière ce nom intriguant, étrange et presque imprononçable, se cache en fait l’un des plus ambitieux et fabuleux films que j’ai pu voir.

C’est le premier film de la trilogie des Qatsi, le réalisateur fera par la suite « Powaqqatsi » en 1988 et « Naqoyqatsi » en 2002, j’ai entendu parler de ce film via une émission sur le net « Monsieur 3D » et la personne m’a donné envie de le voir, le qualifiant d’expérience unique et maintenant que je l’ai vu, je peux le dire c’est bel et bien vrai.

Mais de quoi parle ce film ?

Et bien c’est bien là le gros génie de Godfrey Reggio, « Koyaanisqatsi » parle de rien et tout en même temps. Le film n’est ni une œuvre narrative, ni un documentaire, ni une fiction, non « Koyaanisqatsi » est un défilement de plans, d’images et de séquences hallucinantes sans aucune intrigue.

Le film montre notre planète belle et majestueuse et l’homme comme une fourmi perdue dans sa fourmilière. C’est très intéressant, malgré le fait qu’il n’y ait aucun dialogue pendant l’heure et demie que dure le film.

On vole dans le ciel, on redescend sur terre, on traverse les nuages, on fait partie des villes, on entre dans des explosions, on en prend plein les yeux, on est voyeur aussi bien que spectateur et malgré que le film soit pessimiste sur l’avenir de notre planète et notre vie (Ce n’est que mon avis), je suis resté émerveillé par tant de beauté et de génie dans la rapidité des images et les années qui défilent comme les nuages vont vite dans le ciel.

J’ai trouvé ce film beau à regarder, intense, virtuose, vraiment très bien construit, le montage est un chef-d’œuvre à lui tout seul c’est hallucinant, car je ne l’ai pas vu passer ce film et je l’ai trouvé même trop court. Il y a tellement d’idées de mise en scène, tellement de créativités, d’envie de faire un autre cinéma, je suis certain que « Koyaanisqatsi » a été une source d’inspiration pour beaucoup de réalisateurs.

Godfrey Reggio arrive à nous tenir captivé par ce qu’il filme, sans qu’il ne se passe forcément grand-chose. Puis le film est renforcé par l’incroyable bande originale signée Philip Glass qui est un régal pour les oreilles et rend l’œuvre carrément hypnotisante dans plusieurs séquences dantesques. Entre musique électro avant-gardiste et musique expérimentale, elle donne tout son caractère au film et est indissociable et indispensable au film. Je pense que sans les notes de Philip Glass Koyaanisqatsi ne serait pas le même et perdrait en intensité.

1269309712-koyaanisqatsi5

Avec ce film Godfrey Reggio prouve qu’il n’y a pas forcément besoin de mots, de beaux discours pour faire passer un message. Alors, œuvre écologiste ou œuvre valorisant l’homme moderne et l’avancée de la technologie ? Chacun se fera son idée sur ce film, chacun le ressentira différemment. Je pense que « Koyaanisqatsi » est un film à voir. Il ne plaira pas à tout le monde, mais ne laissera personne indifférents.

Mais une chose est sûre, avec ses sept ans de tournage et quatre années pour le monter, ce film et le résultat sont beaucoup plus qu’un film, c’est une expérience personnelle, unique et inoubliable.

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.