octobre 28, 2020

Le Diamant du Nil

Le_diamant_du_Nil-20090305045644

Titre Original: The Jewel of the Nile

De : Lewis Teague

Avec Michael Douglas, Kathleen Turner, Danny DeVito, Holland Taylor

Année : 1985

Pays : Etats-Unis

Genre : Aventure

Résumé :

Jack l’aventurier et Joan la romancière se lance dans une nouvelle aventure qui cette fois-ci va les mener aux portes du désert, dans le palais du prince Omar. Les premiers jours idylliques de ce séjour vont être remplacés par une réalité tout autre : l’émir est un tyran de la pire espèce. Gardant jalousement son trésor secret, « le diamant du Nil », les deux aventuriers veulent à tout prix mettre la main sur le précieux objet.

Avis :

J’ai adoré le premier film, alors dans la continuité de ma soirée je me suis lancé dans cette suite. Pour ce deuxième film, dont c’est Lewis Teague qui est aux commandes, c’est à lui qu’on doit « Cujo« , est une bonne suite, que j’ai moins apprécié que le premier, mais devant laquelle j’ai passé un bon moment.

18957640.jpg-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Voilà six mois que Joan et Jack vogue sur leur voilier après leur aventure de Colombie. Aujourd’hui ils ont posé l’ancre sur la côte d’Azur pour quelques jours. Lors d’une réception donnée en son honneur, Joan fait la rencontre du prince Omar qui l’invite à venir en son palais en Egypte pour y écrire son autobiographie avant son sacre. Malgré les réticences de Jack, Joan accepte, mais une fois sur place, c’est loin de ce qu’elle imaginait. Le pays va mal et une partie du peuple accuse le prince d’avoir dérobé le joyau de l’Égypte. Commence alors, pour Joan, une nouvelle aventure à travers les déserts arides, aidée par son bien aimé. Ensemble ils vont essayer de faire tomber l’infâme sultan.

Voilà donc, dans une ambiance bon enfant, la suite des aventures de la romancière Joan Wilder et de son bel amoureux commencées deux ans plutôt devant la caméra de Robert Zemeckis. Un premier film qui rencontra un très beau succès public. Lewis Teague, ayant remplacé Zemeckis derrière la caméra, ce dernier étant sur « Qui veut la peau de Roger Rabbit« , ce nouveau réalisateur nous offre une bonne suite, qui est bien dans la lignée du premier film.

« Le diamant du Nil » est une comédie charmante qui ne se prend pas au sérieux, mais qui n’arrive pas au fun du premier. Le film commence très bien avec une scène de piraterie aussi amusante qu’improbable, tout de suite on retrouve ce qui nous avait plu dans le premier, la suite du film est bonne et sympa, même si j’en attendais plus.

L’histoire est toujours drôle, mais ça reste classique et cette fois-ci ce sont les décors de l’Egypte et l’Afrique qui prennent la place de la jungle Colombienne. Le film est plein de bonnes idées, ce qui fait qu’on s’amuse bien, mais il manque quelque chose, une petite étincelle pour que ce soit aussi bon qu »A la poursuite du diamant vert« .

Le scénario est pourtant bien, l’histoire cohérente et se suit sans déplaisir. Lewis Teague ne prend pas de risques, le réalisateur reprend la sauce qui a fait le succès du premier en mélangeant humour, aventure et action.

Ça fait plaisir de retrouver notre couple vedette pour une nouvelle aventure qui enchaîne gags et romances à vitesses grand V. Comme pour le premier on n’a pas une minute à nous et tout est amusant. J’avoue avoir même adoré la scène de l’avion, un grand moment de n’importe quoi, qui m’a beaucoup fait rire.

On retrouve Michael Douglas et Kathleen Turner, dans leur rôle respectif et sont toujours aussi bien dans leur rôle. C’est amusant de les voir perdus dans le désert, c’est amusant de les voir se prendre la tête, s’engueuler, s’aimer et se chercher, il n’y a que la scène dans un village africain qui ne m’a pas vraiment convaincu. Comme dans le premier tout est relativement convenu, mais ça marche, surement parce que le charme de l’époque opère beaucoup. Danny De Vito voit son rôle étoffé et le comédien est toujours aussi drôle. C’est un sacré comique et je n’ai besoin que de le voir pour le trouver amusant. Spiros Focas est bon dans le rôle du grand méchant Omar. Et puis il y a Avner Eisenberg qui représente le joyau que j’ai trouvé drôle dans chacune de ses scènes. Cet homme est excellent et c’est un acteur que je ne connaissais pas et qui m’a beaucoup charmé.

diamant-du-nil-1985-07-g

C’est donc une suite agréable à regarder. Lewis Teague remplit bien le cahier des charges et nous offre un bon divertissement. Sans dépasser le premier, comme j’ai beaucoup aimé le premier j’en attendais peut-être trop, je garderai deux ou trois scènes géniales en tête et j’ai quand même passé une bonne soirée.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « Le Diamant du Nil »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.