octobre 28, 2020

La Grande Aventure Lego

21061838_20131128144957302

Titre Original: The Lego Movie

De : Phil Lord et Chris Miller

Avec les voix originales de Chris Pratt, Will Ferrell, Elizabeth Banks, Will Arnett

Année : 2014

Pays : Etats-Unis, Australie

Genre : Animation

Résumé :

Emmet est un petit personnage banal et conventionnel que l’on prend par erreur pour un être extraordinaire, capable de sauver le monde. Il se retrouve entraîné, parmi d’autres, dans un périple des plus mouvementés, dans le but de mettre hors d’état de nuire un redoutable despote. Mais le pauvre Emmet n’est absolument pas prêt à relever un tel défi !

Avis :

Dans l’industrie du cinéma, les licences sur les jouets et autres supports qui attirent les enfants sont monnaie courante. C’est d’ailleurs assez logique puisque les enfants aiment les loisirs et les parents, encore maître du porte-monnaie, les amènent dans les salles obscures pour avoir la paix. Jeu de construction par excellence et complètement intemporel, Lego a traversé les âges et les générations pour toujours se renouveler et proposer à chaque fois des univers différents mais très cohérents. Mais finalement, ce qui attire le plus dans ces jeux, c’est la capacité à faire ce que l’on veut. On peut suivre les instructions à la lettre ou alors inventer de toutes pièces des véhicules, bâtiments et autres personnages. Après moult adaptations vidéoludiques, les Lego débarquent sur grand écran et il y avait de quoi être dubitatif. Pourquoi mettre ces jouets au cinéma et surtout, quelle histoire raconter ? Pour cela, il fallait compter sur Phil Lord et Chris Miller déjà responsable de deux bons films, Tempête de Boulettes Géantes et 21 jump Street !

123865.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Quand SM et DC fusionnent !

L’histoire se révèle assez simple au départ pour prendre toute son ampleur sur la fin, que l’on ne dévoilera pas. Emmet est un ouvrier qui ne se démarque pas et qui n’a pas d’amis malgré son optimisme. Après une mauvaise chute alors qu’il suivait une fille énigmatique, une brique spéciale s’accroche dans son dos. Il apprend alors que c’est une relique capable d’arrêter le Kragle, une arme redoutable que possède Lord Business, un méchant despote qui veut détruire le monde. Emmet va devoir alors se révéler malgré les difficultés pour sauver les mondes des Lego. Le scénario fait un peu convenu dit comme ça, mais il va contenir des multitudes de messages et cela sur plusieurs niveaux de lecture, puisqu’il y en a pour les enfants, mais aussi pour les parents !

C’est d’ailleurs ce qui fera la force de ce film. D’un côté les enfants y verront un message primaire, celui de tout tenter pour réussir et de ne jamais baisser les bras, avec tout plein de références cinématographiques comme Batman, Superman ou les Tortues Ninjas. Le message est bien entendu positif et il est renforcé par une action non-stop et un humour décapant. De l’autre côté, les parents et les cinéphiles ne seront pas en restent non plus. Derrière le message enfantin se cache une critique cynique et acide de notre société de consommation. On assiste à une lobotomisation du peuple qui est content de ne pas se démarquer de la masse et de suivre les instructions. Cela rappelle le film Invasion Los Angeles de John Carpenter et c’est vraiment très bien fichu. Mais le plus fort est résolument la fin, très émouvante, rajoutant un message touchant et universel et qui colle parfaitement à l’univers Lego. C’est un véritable tour de force de la part des deux réalisateurs. Et en plus de cela, il faut rajouter des petits clins d’œil à divers névroses comme la schizophrénie, la mégalomanie ou encore le syndrome de Peter Pan.

129803.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Des airs de Galactus ce bon vieux Lord Business !

S’il y bien un point qui faisait souci, c’est la technique d’animation. En effet, le film et entièrement en Lego, de la petite flaque d’eau à la grande mer agitée. L’inquiétude venait bien entendu des animations et c’est juste merveilleux. Les détails sont hallucinants et on a du mal à imaginer le nombre d’heures de boulot que cela a dû demander. C’est beau, c’est fluide et ça fonctionne dès le départ. D’autant plus que cela exploite toutes les facettes des petits bonhommes jaunes avec une grande maestria. Les différents univers sont splendides comme le farwest et on ne voit aucune saccade durant les scènes d’action. Et pourtant, il y a en a, on ne s’ennuie pas une seule seconde et rien n’est idiot. Tout est réfléchi, chaque plan, chaque scène, tout est vraiment parfait.

S’il faut râler sur un point, ça concernerait les voix françaises. Arnaud Ducret campe la voix d’Emmet et il est relativement bon. Par contre, Tal qui fait la voix de Cool-Tag, la copine d’Emmet, est juste catastrophique. Elle n’arrive pas à donner une once d’émotion à son personnage et de ce fait, elle devient moins puissante alors que son rôle est juste hyper important. Mais si on outrepasse les voix françaises, les personnages sont eux aussi très travaillés. Emmet le héros malgré lui est excellent car il est l’anti-héros tout désigné et il devient dès le départ attachant par sa bêtise et sa gentillesse. Son côté malheureux en fait aussi un personnage complexe et très attendrissant. Batman possède aussi un rôle important et les réalisateurs ont réussi à lui garder un côté mystérieux malgré le fait qu’il soit très drôle. Du côté des méchants, Lord Business est très charismatique et remplit parfaitement son rôle. Mais on retiendra plus Méchant Flic, très profond avec une double personnalité.

556880.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je ne veux pas tomber pour l’éternité !!!

Au final, La Grande Aventure Lego est un vrai régal. Doté d’un humour ravageur et intelligent, avec une flopée de messages et de références, le film est un vrai moment familial où enfants et parents y trouveront leur compte. De plus, les effets spéciaux, le montage et le scénario s’imbriquent de façon harmonieuse pour livrer un film voué à devenir culte ! Le premier vrai coup de cœur de cette année 2014 ! Tout est super génial ! Une ode à l’imagination et à l’amour.

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.