Guillermo Del Toro Cabinet de Curiosités

livre-guillermo-del-toro-cabinet-de-curiosites

Avis :

Guillermo Del Toro est un réalisateur mexicain qui est tombé amoureux du cinéma dès son plus jeune âge. Lecteur invétéré de pulps et de comics horrifiques, il va aussi lire tous les livres de ses parents portant sur l’art et les peintres. Il se fait connaître au mexicain avec plusieurs courts-métrages dont les effets spéciaux sont faits maison. Il commencera à se faire connaître grâce à Cronos, un film de vampire particulièrement poétique et soigné. Il se fera alors connaitre du grand public avec Mimic mais cette expérience américaine lui sera très douloureuse. Par la suite, il connaîtra le succès qu’on lui connait grâce à des films comme Blade 2, L’Echine du Diable, Hellboy ou encore Le Labyrinthe de Pan. Il est entré dans la cour des grands l’année dernière grâce à Pacific Rim, un film grandiloquent à base de kaijus et de robots gigantesques.

Mais Del Toro est aussi un collectionneur compulsif. A la manière des philosophes et autres érudits de la renaissance, il accumule des objets, des raretés, des reliquats de tous ces films pour les entasser puis les exposer dans sa demeure Bleak House. Il est aussi un dessinateur talentueux et un bon maquettiste.

Et c’est tout ça qui fait l’univers du cinéaste devenu culte aujourd’hui. L’ouvrage Cabinet de Curiosités est découpé en trois parties bien distinctes, qui vont montrer l’univers de Del Toro, sa façon de travailler sur ses carnets, puis ses projets inachevés, le tout agrémenté de quelques bribes de phrase de collègues et amis.

La première partie fait visiter Bleak House, la maison qu’à acheter le réalisateur et qui est un immense musée aux merveilles et aux horreurs. Toutes les références de son cinéma se retrouvent dans cette baraque. On y découvre sa bibliothèque de romans horrifiques, gardée par un H.P Lovecraft en cire, mais aussi son antre steampunk, dont la statue grandeur nature du Loup-Garou occupe une place prépondérante. On y voit sa salle aux comics et toute sa collection de figurine de Hellboy. Mais on y voit aussi des tableaux, des planches originales de comics, des statues de cire plus vraies que nature et aussi une statue à l’effigie de Ray Harryhausen dans le jardin. Cette présentation montre l’univers riche de Guillermo Del Toro et les photos donnent vraiment envie de visiter cette grande demeure où plusieurs cabinets de curiosités aux thèmes différents se chevauchent dans un désordre ordonné.

La deuxième partie est de loin la plus longue et s’attarde vraiment sur tous les films du cinéaste en s’appuyant sur les carnets de note qu’il trimballe de partout et qu’il compte léguer à ses filles. C’est la partie aussi la plus intéressante, car elle permet de voir tout le processus créatif du monsieur, toutes ses collaborations, toutes les idées non retenues mais aussi son évolution au fil des années et des films. On peut y voir les références du réalisateur, notamment sur les choix de couleur, de plans ou des différents mécanismes. Le seul reproche que l’on pourrait faire c’est que cette partie s’attarde énormément sur Hellboy et Le Labyrinthe de Pan et très peu sur Cronos ou Mimic. Bien entendu, Pacific Rim est présent dans cette partie, mais en seulement trois pages car le livre est sorti quelques temps après le film, donc impossible de plus s’appesantir dessus. Tout est mis en page de fort belle manière et c’est un réel plaisir à parcourir. Néanmoins, et vu le prix de l’ouvrage (50 euros), on peut se permettre de râler sur les quelques coquilles qui parsèment le livre, entre des fautes d’orthographe et des fautes de frappe qui viennent entacher la lecture.

Enfin, la troisième partie, très courte se concentre sur les projets non aboutis qu’a encore Del Toro. On y trouve Mephisto’s Bridge, Meat Market ou encore Les Montagnes Hallucinées qui et en stand-by pour le moment. Tous ces projets sont intéressants et marquent eux aussi l’évolution du cinéaste.

Le livre est ponctué de quelques interventions de prestige comme James Cameron, Tom Cruise ou encore Neil Gaiman et Mike Mignola, racontant leur relation avec Guillermo Del Toro et toute l’admiration qu’ils ont pour le monsieur.

Au final, Guillermo Del Toro Cabinet de Curiosités est un superbe ouvrage d’une très grande qualité. Il s’adresse aussi bien au fan du cinéaste qu’à ceux qui veulent le découvrir au travers de ces œuvres et de son processus de création. L’édition est superbe et la qualité est au rendez-vous. Un indispensable pour tous les amoureux du mexicain.

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net