Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; VipersVideoQuicktags has a deprecated constructor in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/vipers-video-quicktags/vipers-video-quicktags.php on line 31

Notice: Constant WP_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 93

Notice: Constant WP_MAX_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 94
Un Homme en Colère - Lavisqteam.fr
septembre 21, 2021

Un Homme en Colère

Titre Original : Wrath of Man

De : Guy Ritchie

Avec Jason Statham, Jeffrey Donovan, Josh Hartnett, Scott Eastwood

Année : 2021

Pays : Etats-Unis, Angleterre

Genre : Action

Résumé :

Un convoyeur de fond fraichement engagé surprend ses collègues par l’incroyable précision de ses tirs de riposte alors qu’ils subissent les assauts de braqueurs expérimentés.

Tous se demandent désormais qui il est, d’où il vient et pourquoi il est là.

Avis :

Réalisateur britannique qui s’est taillé une sacrée réputation, Guy Ritchie a connu un début de carrière assez phénoménal avec des films comme « Crime, arnaques, et britannique« , « Snatch » ou encore « Rock’N’Rolla« . Le succès étant au rendez-vous (malgré des ratés), Guy Ritchie s’est alors envolé vers de plus grosses productions. La série des « Sherlock Holmes« , « Le Roi Arthur » ou encore « Aladdin« . Pendant la décennie 2010, le metteur en scène va alors diviser. Si le style Ritchie est bien là, l’âme, les délires ou encore la nervosité des débuts n’était plus vraiment présente, particulièrement dans les deux derniers films cités, où l’on a vraiment eu l’impression de le perdre. Puis est arrivé « The Gentlemen« , un film d’arnaque qui rappelait le Ritchie des débuts et pouvait se vanter de se placer comme l’un de ses meilleurs films.

D’un coup, d’un seul, pour commencer cette décennie, l’intérêt autour du cinéma de Guy Ritchie remontait, alors quand ce dernier annonce qu’il refait un film avec Jason Statham et qu’en plus de ça, il s’aventure à « remaker » un film du très bon Nicolas Boukhrief, autant dire que l’envie et la curiosité étaient à leur comble, surtout que le résultat est grandiose. Sombre, noir, violent, percutant, crasseux, avec cet « … homme en colère« , Guy Ritchie nous revient en très grande forme.

H vient d’être embauché comme convoyeur de fonds dans une prestigieuse agence de Los Angeles. L’agence en question est souvent sujette à des braquages, d’ailleurs, il y a quelques mois de ça, deux convoyeurs en ont fait les frais. Si très vite, H se fait braquer, il va aussi vite démontrer qu’il a des méthodes peu ordinaires. Mais derrière le convoyeur silencieux et intègre qu’il a l’air d’être, se cache un tout autre homme, qui n’est pas là par hasard.

Les années 2020, pour Guy Ritchie, sonneraient-elles comme une renaissance ? Après l’excellent et fun « The Gentlemen« , le réalisateur anglais revient un peu plus d’un an après en très grande forme avec cet « … homme en colère« .

Polar noir et violent, Guy Ritchie fait bien plus que de remaker « Le convoyeur« . Avec ce film, le metteur en scène se réapproprie l’intrigue, pour remanier le tout à sa sauce, et l’on peut dire qu’il a eu une très bonne idée et qu’au-delà de ça, il livre une bombe, qui va nous tenir de bout en bout de métrage.

Construit en trois grandes parties, « Un homme en colère » est un film qui, dans la façon dont son scénario va fonctionner, ne va faire que développer son histoire et l’approfondir. Ainsi donc, le réalisateur ouvre son film avec une excellente scène d’exposition. Puis il va s’amuser à faire des allers-retours dans le temps, pour mettre au clair les événements et les personnages qui vont amener à ce final. Si l’intrigue, en un sens, demeure très simple, Guy Ritchie sait parfaitement la tenir et l’on se laisse emporter avec fracas, nervosité, et percussion dans cette recherche, cette traque, cette quête de vengeance.

Après, derrière tous ces bons points, « Un homme en colère » a quelques petites faiblesses, comme les dialogues, qui parfois vont être un peu lourdingues dans leur cliché du héros badass qui parle peu. Le genre de mec qui envoie des punchlines sévères, ce qui peut apporter un peu d’humour, mais clairement, c’était en trop. Sur un autre point, il y a quelques sous-intrigues qui ne sont pas totalement claires, notamment quand le film explore un peu plus en profondeur le personnage de Statham, ou encore tout ce qui peut tourner autour d’Andy Garcia et des agents qui l’accompagne. Mais bon, comme tout le reste a franchement de la tronche et que Guy Ritchie nous étonne avec ce film, on oublie vite ces petits « défauts », qui d’ailleurs, notamment pour les seconds, pourraient trouver des réponses dans un second visionnage, et comme on a adoré, on a déjà envie de s’y replonger.

Si l’intrigue est basique, ce qui la rend prenante, c’est la réalisation de Guy Ritchie, qui livre là un film très étonnant, car on est très loin de ce que le réalisateur a l’habitude de faire. Oubliez les montages intensifs et les ralentis qui avaient presque fini par caricaturer son cinéma. Ici, la mise en scène est percutante, sombre, et le réalisateur nous immerge totalement dans son film. Plans séquences puissants, scènes d’action violentes, voire même crasseuses, et il y a cette BO incroyable et puissante, composée par Chris Benstead. Les notes sont sales, le score est percutant et d’emblée, il donne la couleur.

Enfin, après l’avoir révélé seize ans après « Revolver« , « Un homme en colère« , ce sont les retrouvailles entre Guy Ritchie et Jason Statham. Si l’on peut citer comme ça, Josh Hartnett, Scott Eastwood, Jeffrey Donovan, Andy Garcia, Holt McCallany, Niamh Algar… « Un homme en colère« , c’est avant tout et surtout un Jason Statham impérial dans la peau de cet homme prêt à tout pour se venger. D’ailleurs, si l’on regarde bien, entre trois « Fast & Furious« , des films d’action lambda, ou encore deux ou trois bêtises (coucou « The Meg« ), Statham trouve là son meilleur rôle depuis des lustres.

Guy Ritchie s’était quelque perdu au cours des années 2010 et c’est avec un plaisir immense et jouissif qu’il est en train de renaître et se réinventer. Excellent film noir, très bon divertissement, cet « … homme en colère » assure le show, il nous étonne et surtout, il nous offre autre chose que ce que l’on était venu chercher. Bref, ça faisait longtemps, mais après avoir assuré avec « The Gentlemen« , et maintenant « Un homme en colère« , vivement le prochain Guy Ritchie.

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.