octobre 21, 2021

While She Sleeps – Sleeps Society

Avis :

While She Sleeps est un groupe de Metalcore britannique fondé en 2006. Les débuts du groupe sont assez timides, mais ils vont réussir, à force de concerts, à trouver un label et à faire leur premier album en 2012. Dès lors, la machine est lancée, et malgré de nombreux changements, c’est à peu près tous les deux ans que le groupe livre un nouvel effort. Mais malgré une précision de métronome dans les sorties d’album, le groupe va prendre une décision radicale avec So What ? en 2019, fonder sa propre maison d’édition et construire des albums avec l’aide des fans. Ainsi donc, la formation va utiliser Patreon pour faire des échanges avec les fans et bâtir ce qu’ils appellent la Sleeps Society. Et ça tombe plutôt bien puisque c’est le nom du dernier album en date, sorti en 2021. Mais de quoi il en retourne ?

Car on le sait, faire confiance aux fans peut être une bonne, comme une mauvaise idée. Complaire à une base empêche de prendre des risques, de sortir de sa zone de confort et de ce fait d’évoluer. Pour autant, While She Sleeps a su imposer au fil des années un Metalcore assez doux, teinté parfois de sonorités électro, avec ce qu’il faut de douceur. Le packaging complet à faire mourir ceux qui se disent métalleux dans l’âme et pour qui le Metalcore est une aberration. Avec ce cinquième effort, le groupe prouve qu’il est possible de construire un album de façon indépendante, en comptant sur les fans pour trouver du pognon. Mais dans les faits, si l’intention est louable et a dû faire plaisir aux amateurs de la formation, l’album vaut-il le coup ? Et là-dessus, on sera un peu plus mitigé.

L’album débute avec Enlightenment (?) et c’est plutôt un bon morceau. Assez long, on navigue en eaux connues avec tous les atours du Metalcore. Un chant crié qui cesse dès qu’arrive le refrain, un pont énervé où les riffs se font plus lourds et quelques insertions électro pour parfaire le tour. On reste dans ce que l’on connait déjà du groupe et ça fonctionne. Avec You are All you Need, le groupe serre un peu plus la vis et déroule un titre énervé, surtout dans le chant. Quand on jette une oreille un peu plus attentive sur les riffs, on se rend compte que ça reste un peu trop doux et qu’il n’y a pas vraiment d’effort de fait. Le groupe joue de son ambivalence et la puissance vocale de son frontman pour finalement n’aboutir qu’à un ersatz de Metalcore faussement énervé.

Heureusement, les morceaux suivants ne se joueront pas de nous de cette façon. Systematic est un vrai morceau de guerrier. Le titre tabasse fort et nous montre avec une certaine joie que While She Sleeps ne s’est pas endormi sur ses lauriers (ou ses fans). Le seul reproche que l’on peut faire à ce titre, c’est qu’il est bien trop court. On retrouvera un peu de cette tambouille avec Nervous, même si on pestera contre les moments trop calmes, qui desservent le propos et empêchent au titre de vraiment exploser. Après une courte pause inutile laissée par Pyai, on retrouve la nervosité ambiante avec Know Your Worth (Somebody), mais surtout No Defeat for the Brave, qui demeure le titre le plus percutant de l’album. Une percussion qui manque terriblement au bout de plusieurs écoutes, la faute à des titres trop doux qui n’ont pas la poigne nécessaire pour nous maintenir.

Ainsi donc, on restera circonspect sur Division Street qui veut la jouer chœur masculin, mais qui n’entraine personne dans son sillon. Sorte d’ode qui se veut fédératrice, While She Sleeps se fourvoie complètement dans cet essai. C’est d’ailleurs avec ce genre de morceau que le Metalcore a une si mauvaise réputation auprès des durs. Call of the Void se termine de la plus belle des façons, mais il faudra patienter avant de voir la colère poindre le bout de son nez. Les anglais veulent à tout prix construire un long morceau, mais ils ont toutes les peines du monde à maintenir notre attention. Et que dire de DN3 3HT, un très long moment qui n’a aucun intérêt musical et qui est en fait un long message de remerciements envers les fans… les anglophones apprécieront, les autres n’en auront rien à battre…

Au final, Sleeps Society, le dernier album en date de While She Sleeps, aurait pu être un très bon album. Malheureusement, s’il est loin d’être mauvais, il reste symptomatique de la scène Metalcore d’aujourd’hui, c’est-à-dire sclérosé dans un genre qui ne propose rien de vraiment nouveau. Cet album manque de liant, d’émotion et même de colère et on se retrouve le cul entre deux chaises, entre des titres intéressants et d’autres qui le sont beaucoup moins. C’est dommage, cet échange avec les fans aurait pu donner quelque chose de singulier, et on se retrouve finalement avec un produit trop formaté…

  • Enlightenment (?)
  • You are All you Need
  • Systematic
  • Nervous
  • Pyai
  • Know Your Worth (Somebody)
  • No Defeat for the Brave
  • Division Street
  • Sleeps Society
  • Call of the Void
  • DN3 3HT

Note : 13/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.