septembre 28, 2020

Shadow of the Comet

Shadow of the Comet

Résumé :

Nous incarnons le personnage de John T. Parker, photographe envoyé sur l’île de Innsmouth pour y photographier le passage de la comète de Haley. Un grand scientifique avait entrepris des recherches sur cette fameuse comète … Ces recherches l’ont mené à la folie ! Que se passe-t-il donc sur cette île !?

Avis :

Me revoilà avec un autre Point and Click ! Tiré bien sûr des œuvres de H.P. Lovecraft, mais cette fois Shadow of the Comet ou encore Call of Cthulhu: Shadow of the Comet est tiré de plusieurs ouvrages. Vous aurez sans aucun doute reconnu la ville de Innsmouth, lieu principal du Cauchemar d’Innsmouth où d’étranges bêtes aquatiques seraient en contact direct avec les citoyens de la ville côtière … Dans ce jeu La Couleur tombée du ciel est aussi de mise, étrange phénomène qui change tout le paysage en le faisant dépérir … et cela vaut aussi pour les humains vivants autour. Cette fameuse « Couleur » n’aura pas forcément ce rôle-là dans le jeu, autant être prévenu d’avance. Et enfin la troisième œuvre qui inspira le jeu : L’Abomination de Dunwich. En effet durant le jeu vous aurez à « affronter » cette horrible et gigantesque monstruosité !

Mais je vous laisse un peu dans le mystère !

Vous avez dit Parker ? Étrange ce nom revient aussi dans le jeu Call of Cthulhu : Prisoner of Ice, mais seuls ceux qui y ont joué feront le lien ! Je ne vous dirai rien à propos de ce personnage mais par contre je peux vous dire que Shadow of the Comet est le précurseur de Prisoner of Ice, le « gros méchant » du premier épisode reviendra dans le second afin de parvenir à ses desseins !

Regardons maintenant, le jeu de plus près.

Shadow of the Comet 1

On retrouve la même vue du fond de la salle, les graphismes sont ceci dit un peu moins beaux que ceux de Prisoner of Ice.

Par contre vous remarquez que plusieurs choix s’offrent à nous ! Chose inexistante dans la suite, les choix que l’on va faire vont complètement changer les réactions des personnages voire même bloquer le jeu … Effectivement si l’on ne répond pas exactement ce qu’il faut durant quelques dialogues, les personnages ne veulent plus nous adresser la parole et il vous est impossible de continuer …

Vous devrez donc sauvegarder très souvent, sans compter que l’on peut mourir … (Pas évident d’être photographe !)

Au niveau du fonctionnement du jeu, plusieurs outils s’offrent à nous : ramasser un objet (besoin d’explication ?), regarder un objet (Parker doit être proche de l’objet en question et il pourra à ce moment décrire ce qu’il voit, par exemple un trou dans un mur, un titre de livre etc.), utiliser un objet (vous aurez par défaut un objet de votre inventaire en utilisation, vous devrez donc choisir l’objet depuis l’inventaire puis utiliser l’outil « utiliser » afin que votre personnage essaye ce fameux objet pour réussir à faire quelque chose avec).

Pour ce qui est de ramasser un objet, action la plus classique des Point and Click vous me direz. C’est vrai mais le problème c’est qu’on ne sait pas ce qui cache dans un coffre quand on n’en voit pas l’intérieur, on ne sait pas non plus si l’on a tout récupéré dedans … Et bah les programmeurs ont fait quelque chose de vraiment pratique : Des tirets depuis nos yeux jusqu’à l’objet récupérable, de cette façon il est impossible d’oublier quoique ce soit.

Shadow of the Comet 2

Je ne sais pas si c’était l’effet voulu mais vous ne trouvez pas qu’il ressemble à Jack Nicholson ?

Bien que nous fussions venus en tant que photographe, la photographie ne sera pas notre principale activité ! Nous allons être pris dans un engrenage que nous le voulions ou pas. Nous allons prendre le relais sur les recherches du docteur qui est maintenant en hôpital psychiatrique …Notre curiosité en tant que photographe nous amènera à nous mettre les citoyens à dos, ces derniers qui feraient parti d’une secte créée dans le but d’invoquer les Grands Anciens ! Mais qui sont ces personnes ? A qui devons faire confiance ? Prendrons-nous le risque de mettre en péril ceux qui nous aideront ?

Que de choix que le personnage devra prendre afin d’éviter cette catastrophe, vous devrez affronter maintes et maintes créatures, monstres, citoyens corrompus ….

Un jeu vraiment bon, peut être encore meilleur que sa suite car il y a ici beaucoup plus de contenus. Alors que je pensais avoir fini le jeu, je devais encore me balader ici et là affronter … Beaucoup d’autres « choses » !

Je compare encore ce jeu et sa suite au niveau du temps de jeu, alors que pour Prisoner of Ice une heure suffisait à le finir sans trop de souci, Shadow of the Comet, lui, vous causera beaucoup plus de problèmes … Revenir à des lieux que vous avez déjà exploré et que vous pensiez vide, ouvrir un coffre contenant des objets que vous ne pourrez pas prendre mais que plus tard dans le scénario vous rempliront l’inventaire…

Le jeu est aussi beaucoup moins explicite … Il est fort possible que vous passiez vingt ou trente minutes si pas plus jusqu’à trouver la solution …

Petit défaut mais qui est très agaçant : sélectionner les objets dans le décor ! Alors que vous pensez être dessus avec votre curseur vous ne pouvez agir … Un petit millimètre de décalage ! C’est affreux !

Au final Shadow of the Comet reste meilleur que sa suite malgré des défauts plus présents tels que dialogues qui vont forceront à charger votre partie parce que vous n’avez pas bien répondu … Le scénario, l’ambiance y restent bien plus travaillés.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Herschell

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.