octobre 24, 2021

La Princesse de Montpensier

De : Bertrand Tavernier

Avec Mélanie Thierry, Raphaël Personnaz, Lambert Wilson, Grégoire Leprince-Ringuet

Année : 2010

Pays : France

Genre : Historique, Drame, Romance

Résumé :

1562, la France est sous le règne de Charles IX, les guerres de religion font rage…
Depuis son plus jeune âge, Marie de Mézières aime Henri, Duc de Guise. Elle est contrainte par son père d’épouser le Prince de Montpensier. Son mari, appelé par Charles IX à rejoindre les princes dans leur guerre contre les protestants, la laisse en compagnie de son précepteur, le Comte de Chabannes, loin du monde, au château de Champigny.
Elle tente en vain d’y oublier sa passion pour Guise, mais devient malgré elle l’enjeu de passions rivales et violentes auxquelles vient aussi se mêler le Duc d’Anjou, futur Henri III.

Avis :

C’est un immense réalisateur français qui vient de nous quitter en ce début d’année. Un immense réalisateur qui ne m’a jamais déçu lorsque je me suis arrêté sur l’un de ses films. Bertrand Tavernier, c’est presque soixante ans de carrière et toute une vie d’amour consacrée au cinéma. Il a fait tourner les plus grands, il fut multirécompensé, en France comme à l’étranger, et alors qu’il vient de nous quitter, je me rends compte qu’il me reste tant de films de Bertrand Tavernier à découvrir.

J’aurais pu choisir plusieurs autres films qui traînaient dans ma collection, comme « Coup de torchon« , « L’appât« , « Autour de minuit« , « La fille de D’Artagnan« , ou encore « Holy Lola« , mais au final, je me suis arrêté sur « La Princesse De Montpensier« , car je l’avais vu au moment de sa sortie en salle, et onze ans après, je dois dire que j’en avais que peu de souvenir. Du coup, je me suis lancé dans une redécouverte et j’en ressors en demi-teinte, face un film esthétiquement beau. Un film qui dans son intrigue intéresse, et pourtant, malgré ça, « La Princesse De Montpensier » a du mal à pleinement nous tenir et nous emporter. Le moment restera un petit instant de cinéma qui sera intéressant, sans pour autant atteindre les sommets d’un film comme « La mort en direct » (oui, dès que j’ai la possibilité de parler de ce film, je le fais, il faut découvrir ce film !).

1562, la France est sous le règne de Charles IX et le pays est divisé par une guerre de religion. Une guerre qui oppose catholiques et protestants. Dans cette France, la jeune Marie de Mézières aime Henry, le Duc de Guise, mais son père ne le voit pas sous cet angle, et la force à épouser le jeune Prince De Montpensier, cousin du Duc de Guise. Ce mariage est considéré par de Guise comme un affront et une tension se crée entre les deux cousins. La jeune Princesse De Montpensier est alors celle qui va captiver tous les regards et toutes les passions.

Je suis très partagé à la sortie de ce cru 2010 de Bertrand Tavernier. « La Princesse De Montpensier« , c’est un film qui réunit autant de qualités qu’il peut avoir de défauts. C’est un film qui sait bien raconter son intrigue, et en même temps, qui n’arrive jamais vraiment à nous emballer. C’est un film qui esthétiquement parlant est une merveille, et pourtant, on ne peut nier qu’il lui manque quelque chose, un souffle et un côté romanesque. L’œuvre, l’envie, l’idée, étaient-elles trop grandes pour Bertrand Tavernier ?

Ce qui est agaçant, avec cette « … Princesse De Montpensier« , c’est que lorsqu’on s’arrête sur tel ou tel élément du film, tout est bon. Si l’on s’aventure du côté du scénario par exemple, l’intrigue en elle-même est intéressante. Certes, le contexte historique aurait mérité d’être plus approfondi, mais sur l’ensemble, cette histoire est intéressante, on peut même dire que dans un sens, elle est prenante, car il s’y passe toujours une rencontre, un regard, une envie, un désir, ou encore une bataille et des choix qui sont faits. Chaque personnage en lui-même apporte quelque chose à l’ensemble, et Bertrand Tavernier met très bien en scène cette fascination que chacun des personnages peut avoir pour la jeune Princesse. Une fascination qui est un peu plus renforcée avec ce casting qui est très bon. Franchement, hormis Grégoire LePrince-Ringuet qui est étrangement très mauvais dans le rôle du Prince De Montpensier (ce qui est dommage, car une très grosse partie du film repose sur ses épaules), le reste du casting, à plus ou moindre mesure, tient très bien ses personnages. Bien sûr, Lambert Wilson est au-dessus de tous, tenant le personnage qui est le plus intéressant de cette histoire.

Si l’on s’aventure du côté de la mise en scène de Tavernier, cette « … Princesse De Montpensier » est un très bon film. Techniquement parlant, c’est intéressant à plus d’un instant. La reconstitution est parfaite, les costumes et les décors y sont immenses. Le film tient une jolie photographie qui berce cette histoire dans des lumières naturelles. Et enfin, le film tient une belle, très belle, BO. Mais pourtant, malgré tout ça, un peu comme pour le scénario, il manque clairement quelque chose à ce film pour être passionnant. Ce qui manque à cette « … Princesse De Montpensier« , c’est un souffle épique, un souffle romanesque, et une dimension plus forte émotionnellement parlant, mais aussi dans son ambiance. Il y a tout dans ce film pour que le rendu soit immense, et même si le moment est très loin d’être désagréable, on reste dans l’attente que le film de Bertrand Tavernier nous prenne. C’est beau, c’est bon, et pourtant ça reste trop léger et trop mou, ce qui est dommage.

« La Princesse De Montpensier » est donc un petit cru Bertrand Tavernier. C’est un film intéressant, devant lequel on ne passe pas un moment désagréable, mais malgré ça, on ne peut s’empêcher d’être déçu face au film qu’il aurait pu être. Dans un sens, donc, je suis déçu et je regrette quelque peu de m’y être arrêté et en même temps, je ne regrette pas, car même un petit Tavernier arrive toujours à offrir quelque chose d’intéressant à suivre.

Note : 11/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.