octobre 29, 2020

Une Pure Affaire

19639831

De : Alexandre Coffre

Avec François Damiens, Pascale Arbillot, Laurent Lafitte, Gilles Cohen

Année : 2011

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

David Pelame a la quarantaine. Il est marié à Christine depuis assez longtemps pour avoir oublié qu’ils s’aimaient autrefois. Il a deux enfants avec qui la communication se fait de plus en plus rare.
Professionnellement, David n’est jamais devenu le grand avocat associé d’un cabinet de renom qu’il rêvait d’être mais plutôt un simple gratte-papier qui excelle dans les tâches les plus rébarbatives.
Bref, la vie de David ne fait pas rêver.
Si on avait un conseil à lui donner ?… Ce serait qu’il se ressaisisse.
C’est ce qu’il va faire, en découvrant, le soir de Noël, une valise pleine de cocaïne et un téléphone croulant sous les appels de clients. David pense alors avoir trouvé le moyen de relancer sa vie.
Si on avait un second conseil à donner à David ? … Ce serait qu’il y réfléchisse à deux fois.

Avis :

Voici, le premier film pour Alexandre Coffre, le réalisateur de « Eyjafjallajökull » sorti cette année. Un premier film donc, qui nous réserve des moments forts sympathiques pour une comédie droguée. Sans être mémorable, on a quand même de quoi s’amuser et j’ai été surpris devant ce petit film sans prétention qui passe tout seul. C’est drôle, un brin fun, enjoué et divertissant, alors que demander de plus ?

19635431.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Bienvenue chez les Pelame une famille des plus normales. Le père, David, rêvait d’être avocat dans un grand cabinet parisien. Il fait partie d’un grand cabinet, à la défense et n’est pas beaucoup considéré par ses collègues. La mère maintenant, Christine, travaillait depuis quinze ans dans la même boîte et vient de se faire virer comme une mal propre … Et il y a les deux enfants, assez turbulents, en crise d’adolescence. La vie des Pelame est loin d’être excitante, ils ont même du mal à joindre les deux bouts, mais le soir de Noel, tout va changer. Comme Tous les soirs, David sort son chien dans le parc d’à côté et là il se fait bousculer par un jeune qui veut échapper à la police. Quand il se révèle, il découvre que le jeune homme, dans la précipitation a fait tomber un sac qui contient beaucoup de cocaïne … Beaucoup de gens se serait débarrassé du sac, mais David y voit une opportunité de changer de vie, car ce que contient le sac, c’est au minimum cinq ans de salaire net d’impôt de madame Pelame. Très vite il arrive à convaincre sa femme de l’aider à refourguer la came et voici que les parents Pelame, habituellement contre la drogue, se lance dans une pure affaire qui peut rapporter gros …

« Une pure affaire » est un bon film tout simplement, ce n’est pas la meilleure comédie noire que j’ai vu, mais le film mérite vraiment qu’on s’y attarde.

C’est le genre de film qui est écrit avec une certaine finesse, qu’on prend plaisir à regarder. Le scénario est politiquement amoral et le film est assez surprenant. Une famille comme une autre qui se met à dealer pour pouvoir souffler un peu, le film aurait très bien pu dépasser la ligne blanche et donner dans le lourd, mais le réalisateur arrive très bien à éviter ça et nous offre un film joliment décalé, plaisant et fun, car oui c’est cool de voir les Pelame devenir de grands bandits avec leurs pseudonymes abracadabrantesques. On rigole pas mal devant. L’humour est fin, les gags sont sympas, les dialogues très bons, il y a bien quelques petites longueurs en milieu de film, mais rien de bien méchant puisque le réalisateur rebondit vite et Alexandre Coffre réunit toutes les conditions pour qu’on passe un bon moment sans se prendre la tête. Il n’y a que la partie avec la gamine très excitée qui ne m’a pas plu, j’ai trouvé que ça ne faisait pas trop avancer l’histoire, c’était trop cliché et puis ça plombe beaucoup l’ambiance … Mais hormis ça, c’est que du bon.

J’ai été assez surpris par la tournure que prend le film aussi bien dans son histoire que dans sa réalisation. On peut très facilement couper le film deux parties qui sont très distinctes.

Alors que c’était évident et même obligé que les ennuis arrivent, je ne pensais pas du tout que le film allait virer aussi noir et à un moment je me suis presque cru dans un thriller et je voyais le coup que tout cela allait très mal finir. J’ai aimé que le réalisateur me surprenne et surtout j’ai aimé sa conclusion qui correspond bien au film.

Le couple vedette est joué par François Damiens et Pascale Arbillot et ils sont très bien ensemble. Damiens est comme toujours plaisant dans son rôle de clown et j’ai pris plaisir à le regarder se prendre pour un dealer super cool, alors qu’il n’y connait pas grand-chose et que ça se voit. J’ai été touché par le personnage de Christine formidablement incarné par Pascale Arbillot. L’actrice est excellente et c’est à mes yeux la grande gagnante du film. Elle est, tour à tour rigolote, émouvante en femme qui s’ennuie et qui prend un plaisir coupable à revivre et essayant de faire le moins de mal possible. Et puis vers la fin elle est hilarante quand elle n’est pas dans son état normal. Pour jouer le grand méchant du film, c’est le comédien Gilles Cohen qui s’y colle et il est bon dans ce rôle de parrain de la drogue, je n’aurais pas cru. Didier Flamand est rigolo et Laurent Lafitte est un peu lourd quand même. Il a tendance à m’agacer à chaque fois que je le vois. Je crois que c’est physique, surtout son sourire. Nicolas Marié est comme toujours parfait et j’ai aimé trouver pour un petit rôle de flic, la sympathique Elise Larnicol.

unepureaffaire04_03

« Une pure affaire  » est un film amusant qui occupe bien une soirée.

Avec un bon casting et une histoire comme celle-là, le réalisateur Alexandre Coffre nous divertit comme il faut avec ce film. Et il faut quand même l’avouer, « Une pure affaire » est une comédie bien au-dessus de pas mal de films qui sortent chaque année. C’est donc une jolie réussite, c’est dommage que son deuxième ne me tente pas du tout. On verra pour le suivant.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

top-15-actrices-de-hollywood-julia-robertsNote de Erin: 14/20 Un petit moment de détente sympa.

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.