avril 15, 2021

Speed 2 – Cap sur le Danger

Titre Original : Speed 2 Cruise Control

De : Jan de Bont

Avec Sandra Bullock, Jason Patric, Willem Dafoe, Temuera Morrison

Année : 1997

Pays : Etats-Unis

Genre : Action, Thriller

Résumé :

Alex et Annie partent en croisière dans les Caraïbes sur un luxueux paquebot. Un policier de bord est intrigué par le comportement nerveux d’un certain Geiger, qui se prétend golfeur. Il est encore loin de s’imaginer que Geiger transporte avec lui tout un arsenal qui va mettre la vie des passagers en danger.

Avis :

Jan De Bont est un réalisateur néerlandais qui a commencé sa carrière en tant que directeur de la photographie et il fut un grand chef op. Dans ce premier métier, sa filmographie croise des noms comme Ridley Scott, Noel Marshall, Lewis Teague, le trio Abrahams et Zucker, John McTiernan, ou encore et bien sûr son compatriote Paul Verhoeven, pour qui il a assuré la lumière sur « Turkish delices« , « Le Quatrième homme« , « La chair et le sang » ou « Basic Instinct« .

En 1994, Jan De Bont fait une entrée très remarquée en tant que réalisateur, posant d’emblée un classique de l’action movie des années 90 avec le premier « Speed« . Deux ans plus tard, De Bont confirme l’essai avec le très chouette « Twister » et ses chasseurs de tornades. Alors quand Jan De Bont s’est lancé dans une suite à son « Speed« , trois ans après, il n’y avait pas vraiment de quoi s’inquiéter, bien au contraire même, et quelle ne fut pas l’immense déception face à un film qui est à des années du plaisir qu’avait pu nous offrir le premier « Speed« . Mou, bâclé, ringard, des incohérences en veux-tu en voilà, caricature, cliché, facile, prévisible, sans originalité… Bref, la liste est très longue et nous, presque vingt-cinq ans après sa sortie, on en reste encore sans voix…

Annie a quitté Jack, qui était bien trop intrépide pour elle. Aujourd’hui, Annie a refait sa vie avec Alex, un flic d’élite, mais ça, Annie ne le sait pas encore. Alors le jour où elle le découvre, Alex l’emmène en croisière dans les Caraïbes. Les vacances s’annonçaient merveilleuses, dépaysantes et reposantes, enfin ça, c’était jusqu’à ce qu’un ex-employé de la société qui équipe le paquebot, décide de se venger en détournant le bateau.

Quelle déception, mais quelle déception que ce film ! Et encore, le mot est faible face à cette suite qui n’a strictement aucun intérêt. Pourtant, l’idée de donner une suite à « Speed » n’était pas si mauvaise que cela. Certes, ça peut être gros, mais pourquoi pas, surtout qu’avec la profession du personnage tenu par Keanu Reeves, il y avait de quoi faire. De plus, l’idée de vacances qui partent à la dérive, piégées dans un paquebot de croisière, là encore était intéressante. Mais malheureusement entre la bonne idée et son exécution, il y a un sacré fossé et ça, on va le découvrir dès l’ouverture de ce « Speed 2 » et sa caméra tremblante, qui offre une scène, entre action et comédie, qui ne sert pas à grand-chose, si ce n’est à annoncer un nouveau boyfriend, et bien sûr les vacances. Mais ça, ce n’était que le début du naufrage, car par la suite, on ne se doutait pas du nombre d’icebergs que le bateau de croisière lancé à tout allure allait fracasser.

« Speed 2 » et son « … Cap sur le danger », est un film qui se veut plus spectaculaire que le précédent. C’est un film qui veut en faire plus, et franchement, à force de faire du rebondissement pour faire du rebondissement, le film finit par épuiser et surtout, au-delà de ça, alors même qu’il n’arrête pas une seule seconde, « Speed 2 » se fait mou, longuet et peu intéressant. Le scénario que nous ont pondu Jan De Bont, Jeff Nathanson et Randall McCormick est parfaitement lamentable, naviguant tranquillement entre mauvais films d’action à l’humour lourd, peuplé de répliques qui tombent à l’eau, et une caricature de l’action movie, qui pousse au nanar hystérique avec ce grand final qui ne s’arrête plus en rebondissements au point de parfois nous faire éclater de rire malgré lui. Ah le décompte des miles par Brian McCardie… Franchement, il est bien difficile de garder son sérieux devant. D’ailleurs, si parfois le film veut faire de la comédie, il se prend tellement au sérieux, étant sûr d’être l’action movie par excellence, et la suite parfaite, que là encore, on ne peut s’empêcher de sourire.

Comme je le disais plus haut, « Speed 2 » est mou, mais ce n’est pas là la plus grosse bourde de Jan De Bont. Aussi étonnant que cela puisse paraître, alors que sur « Speed » ou « Twister« , Jan De Bont gère très bien ses actions, ses scènes et ses images, sur ce « Speed 2« , le metteur en scène se rate totalement, avec des effets de styles comme des ralentis qui poussent à la ringardise, des effets nerveux avec une caméra qui bouge dans tous les sens, ou encore avec des effets hystériques qui ont tendance à conjuguer catastrophe et moquerie.

Puis pour accompagner tout ça, Jan De Bont n’a pas réussi à tirer le meilleur de ses acteurs. Si Willem Dafoe fait le job, même si son personnage est incompréhensible, entre Jason Patric qui tire la gueule à longueur de film et Sandra Bullock qui se plante dans la comédie, franchement, on n’a vraiment pas de quoi s’amuser, ou se passionner comme c’était le cas avec le premier.

Bref, « Speed 2, Cap sur le danger » est une belle et grande déception. Jan De Bont va parfaitement réussir sa reconversion, il avait génialement confirmé l’essai et au passage du troisième film, celui qu’on appelle de la confirmation, il se plante lamentablement. Dépassé, ringard, sans aucun sens, ce « Speed 2 … » est comme qui dirait un sacré naufrage. Le genre de naufrage où même Kate Winslet n’aurait pas survécu.

Note : 04/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.