Warning: include_once(/homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/ubh/ubh.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-settings.php on line 391

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/ubh/ubh.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php7.3') in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-settings.php on line 391
Le Mariage des Moussons - Lavisqteam.fr
août 4, 2021

Le Mariage des Moussons

Titre Original : Monsoon Weeding

De : Mira Nair

Avec Naseeruddin Shah, Lillete Dubey, Shefali Shetty, Vijay Raaz

Année : 2001

Pays : Inde, France, Etats-Unis, Italie, Allemagne

Genre : Romance

Résumé :

Dans une demeure fastueuse de New Delhi, les Verma, une famille indienne, se préparent à célébrer le grand mariage de leur fille Aditi selon la tradition du Penjab. Des centaines de parents sont invités, venus des quatre coins du monde, de l’Australie à la Silicon Valley. Les préparatifs vont bon train, mais des incidents et des révélations vont venir épicer la noce.

Avis :

Mira Nair est une réalisatrice indienne qui au début des années 2000 s’impose de plus en plus sur la scène internationale. Faisant des allers-retours entre le cinéma Indien et le cinéma Américain, Mira Nair a peu à peu gagné le respect et l’intérêt et au-delà de ça, elle a su développer ses thématiques à travers non pas une, mais deux filmographies cohérentes, puisque d’un côté, quand elle fait du cinéma en Inde, elle aborde la société indienne et parle de sa culture, et quand elle tourne aux Etats-Unis, alors elle s’intéresse à l’immigration et l’adaptation.

Après un biopic passé totalement inaperçu en 1999 sur Abraham Verghese, un médecin indien qui s’est installé en Amérique dans les années 80, Mira Nair pose sa caméra à New Delhi pour y filmer la préparation d’un mariage typiquement indien. Reparti avec le Lion d’Or au Festival de Venise, « Le mariage des moussons » est un chouette petit film qui oscille très bien entre comédie et drame et surtout, au-dessus de tout ça, ce petit cru Mira Nair nous fait voyager entre tradition, petits détails et beaucoup de couleurs. Bref, un petit film certes, mais devant lequel on passe un moment plaisant, qui fait du bien, où les horizons les plus lointains sont les frontières de nos régions.

New Delhi, la famille Verma s’apprête à célébrer le mariage de leur fille, Aditi, dans la pure tradition Penjab. Le mariage est prévu dans quatre jours et il reste encore des centaines de préparatifs à faire. Des préparatifs qui sont entrecoupés aussi par des fêtes, des dîners et des chants. Alors que tout s’accélère, des révélations vont venir semer le doute et entacher quelque peu ce magnifique jour.

 « Le mariage des moussons » est un joli moment de cinéma. Un moment de cinéma bien loin des comédies bollywoodiennes que le cinéma indien a l’habitude de faire. Ce qui est très bien avec le film de Mira Nair, c’est qu’elle a voulu livrer un métrage assez simple et en même temps assez complexe dans son idée, car la réalisatrice a l’envie de faire un film indien qui déborde de culture indienne, tout en l’éloignant d’un certain cinéma indien. « Le mariage des moussons » est donc un film moderne, qui conjugue très bien le cinéma indien et le cinéma occidental.

Bourré de bonne humeur, de couleurs, et doté d’une ambiance passionnante, ce qui se pose comme le sixième film de Mira Nair est un enchantement. On s’amuse avec cette famille, on se plaît à suivre tous ces préparatifs, les arrivées d’invités venant de partout dans le monde. On se plaît aussi à suivre les petites histoires en parallèle que la cinéaste incruste dans son récit, notamment celle de l’organisateur de mariage, qui en dira beaucoup finalement sur la culture indienne et sur l’amour en lui-même. Ou encore la façon dont est décrite la relation des futurs époux. Leur regard sur le mariage ou encore leur rencontre et le passé qu’ils ont eu, le tout est bien amené et bien développé. Puis bien sûr, il y a ces révélations vers la fin, qui font froid dans le dos, qui sont loin des clichés.

Malgré toutes ces bonnes idées et malgré la bonne humeur et la fluidité du film, il est vrai aussi que ce que nous raconte Mira Nair avec ce film n’est pas incroyable non plus, et même si l’on a de l’intérêt pour l’intrigue, la culture, et les quelques petits rebondissements que le film offre, on reste assez loin de la magnificence d’un « Salaam Bombay« .

Du côté de la réalisation, on sera étonné de voir comment la réalisatrice s’éloigne des stéréotypes des films bollywoodiens et en même temps, pas tant que ça. Ne faisant pas dans la comédie musicale, même si on y trouvera une scène de danse (oui, il en faut bien une quand même…), Mira Nair s’attarde sur de petits détails et prend soin de mettre en scène ces préparatifs et tout ce qui précède ce mariage. Si « Le mariage des moussons » tient une mise en scène fluide, qui tient un joli rythme. Si le film tient une belle ambiance et qu’esthétiquement parlant, c’est une invitation à découvrir d’autres cultures, d’autres façons de faire et un autre esthétisme, on restera aussi quelque peu déçu que Mira Nair n’ait pas pris soin d’offrir un film plus « joli », car finalement, même si l’ensemble fonctionne bien, son film est très simple, et au-delà de ça, il se pose comme un joli moment sur l’instant, mais il ne marquera pas vraiment.

« Le mariage des moussons » est donc un joli film et un bon voyage que nous offre là Mira Nair. Tradition, culture, décor, musique, ambiance, ce mariage a une jolie saveur et l’on passe un bon moment devant et si ce  » … mariage des moussons » ne marquera pas autant que d’autres films de la réalisatrice, il mérite qu’on s’y arrête au moins une fois, car je le répète, le tout est plaisant, et même touchant, de par ses personnages et les thématiques que la metteuse en scène aborde à travers eux. Bref, « Le mariage des moussons » est à voir et pour ceux qui n’apprécient par les envolées musicales de Bollywood, ou encore ceux qui aimeraient découvrir calmement le cinéma indien, le film de Mira Nair est une belle entrée, conjuguant le cinéma oriental et occidental.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.