février 25, 2021

Mystic Pizza

De : Donald Petrie

Avec Julia Roberts, Annabeth Gish, Lili Taylor, Vincent d’Onofrio

Année : 1991

Pays : Etats-Unis

Genre : Romance

Résumé :

Daisy, sa sœur Kat et leur amie Jojo, travaillent ensemble, pendant les vacances, dans la pizzeria de la petite ville du Connecticut, Mystic. Cet été marquera pour chacune d’elles les début d’une nouvelle vie, entre amour, rupture, mariage, et réussite. Les trois jeunes femmes prendront des chemins différents…

Avis :

Dans les artisans d’Hollywood, on trouve Donald Petrie, réalisateur américain qui travaille depuis les années 80, bien souvent sur de petites comédies sans prétention. Alors élève dans une école de cinéma, son court-métrage de fin d’étude retient l’attention d’un certain Steven Spielberg. Ce dernier va alors lui proposer de réaliser pour sa série « Histoires fantastiques« . C’est le début d’une carrière télé pour Donald Petrie, qui va alors bosser sur « MacGyver » ou « La loi de Los Angeles« .

C’est en 1988 que Donald Petrie passe au cinéma. Son premier film sera « Mystic Pizza« , un petit film assez sympathique emmené par un trio d’actrices, qui sont alors jeunes débutantes.

Qu’on se le dise d’emblée, « Mystic Pizza » n’est ni un grand film, ni une grande comédie. Le premier film de Donald Petrie est un film tout ce qu’il y a de plus banal et sans grande surprise. Pourtant, ceci étant posé, ça ne l’empêchera pas non plus d’être un film sympa. Un de ces films qui arrive à nous intéresser, et même nous amuser, notamment parce qu’il est tenu par des actrices très attachantes.

Connecticut, dans une petite ville balnéaire du nom de Mystic, Daisy, Kat et Jojo sont trois jeunes femmes qui travaillent dans une pizzeria, tout en rêvant d’autre chose. Cet été-là, chacune va voir la possibilité, ou pas, d’avoir une autre vie. Jojo, amoureuse folle de Bill, un pêcheur, a bien du mal à dire oui officiellement. Daisy va faire une rencontre en la personne de Charles, un jeune homme de bonne famille. Quant à Kat, elle se sent attirée par Tim, un homme d’une trentaine d’années et père de famille, d’ailleurs, c’est elle qui garde sa fille. Chacune d’entre elles va devoir faire un choix et avancer dans leur vie.

Sorti aux états-unis en 1988, mais sorti chez nous en 1991 après l’explosion de Julia Roberts avec « Pretty Woman« , « Mystic Pizza » est le genre de petit film qu’on a déjà vu mille fois. On ne peut pas dire que pour son premier film, Donald Petrie fasse dans l’originalité. Non, les histoires de ces trois femmes sont assez convenues et au-delà de ça, son film étant sans surprise, on pourrait presque dire que les histoires de ces personnages sont assez inintéressantes. Les personnages sont assez stéréotypés, et les choix et autres rencontres qu’elles vont faire ont déjà été si souvent racontés, qu’il en est presque impossible de créer un « suspens ». Bien entendu, « Mystic Pizza » est couru d’avance, et très vite, on sait parfaitement ce qui va s’y jouer, et comment cela va se finir et l’on ne s’y trompera pas.

Pourtant, malgré ces conventions et son manque de surprise, voire d’intérêt, Donald Petrie arrive à livrer un film attachant. Un film innocent, qui n’essaie jamais d’être autre chose que ce qu’il est, une petite comédie qui allie romance et portraits de femmes. Ainsi, son film nous offre des personnages qu’on apprécie suivre. Des personnages qui sont amusants et qui fonctionnent bien toutes ensembles. Il y a une belle alchimie qui se dégage de ces amies et sœurs et plus largement de tous les personnages que tient le film. Que ce soit les femmes, comme les hommes, Donald Petrie n’a pas grand mal à nous les faire aimer.

« Mystic Pizza« , c’est aussi un film qui fonctionne bien, car il est tenu par un trio d’actrices tout simplement irrésistible. Ainsi, Julia Roberts, Annabeth Gish et Lili Taylor composent trois portraits de femmes pleines de vie, de bonne humeur et débordantes d’amour. Donald Petrie a réussi à capturer quelque chose de très naturel chez elles, ce qui fait que même si le scénario n’est pas des plus élaborés, on se plaît à les suivre. Puis, elles sont soutenues par un casting tout aussi impeccable, entre Vincent d’Onofrio (ou Vincent Philip D’Onofrio à l’époque) assez tordant en amoureux transit, Adam Storke en petit bourgeois, la fabuleuse et regrettée Conchata Ferrell en patronne de pizzeria, et même un tout jeune Matt Damon, qui fait ici une silhouette.

Du côté de la mise en scène de Donald Petrie, le film suit ce qui est fait plus haut, c’est-à-dire que l’ensemble est très simple, voire banal. « Mystic Pizza » n’est pas vraiment marquant, il a même des baisses de régime, notamment passé une heure de film, où quelques longueurs s’installent, mais malgré ça, là encore, c’est loin d’être désagréable. « Mystic Pizza » est un film où il fait bon vivre. C’est un film qui tient sa petite ambiance et sa petite énergie, et entre quelques banalités, Donald Petrie arrivera, même dans ses portraits, à nous amuser, livrant quelques gags qui sont franchement amusants, et quelques rebondissements, convenus certes, mais qui arrivent à nous faire sourire.

Avec son premier film, Donald Petrie ne révolutionne rien et livre un film tout fait et convenu. Pourtant, derrière ça, finalement, « Mystic Pizza » se pose comme un petit film plaisant. Un film qui a la chance d’être porté par trois actrices géniales, qu’on aime suivre, entre boires, déboires, rêves et désillusions. Certes, ça ne marquera pas votre carrière de cinéphile, mais ça reste tout à fait sympathique à regarder.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.