février 25, 2021

Feeling Minnesota

De : Steven Baigelman

Avec Cameron Diaz, Keanu Reeves, Delroy Lindo, Vincent d’Onofrio

Année : 1996

Pays : Etats-Unis

Genre : Policier, Romance

Résumé :

Les aventures tragi-comiques d’un trio de losers dans le Minnesota. Deux frères et une bien jolie jeune femme qu’ils aiment, en quête d’amour, de sensations fortes et du rêve américain.

Avis :

Steven Baigelman est un réalisateur canadien dont « Feeling Minnesota » est à ce jour sa seule réalisation. Après avoir étudié le théâtre et la peinture, Steven Baigelman travaille comme assistant de production sur quelques films au début des années 90. C’est à cette même époque qu’il se met à écrire des scénarios. Après avoir écrit et réalisé « Feeling Minnesota« , Steven Baigelman va laisser tomber la réalisation pour se consacrer pleinement à l’écriture. Ainsi, au cours des décennies suivantes, on retrouvera le nom du réalisateur sur les scénarios de « Le sang du frère » de John Badham, « Get Out » de Tate Taylor, « Miles Ahead » de Don Cheadle, ou encore dernièrement sur la série « Wicked City« .

Mais bon, revenons donc à ce seul film réalisé par Steven Baigelman qui s’était lancé dans une comédie noire, teintée de thriller et de romance. Amusant, cocasse, un brin déjanté, quelque peu facile, il est vrai, « Feeling Minnesota » est une petite série B plaisante qui, sans être incroyable non plus, a le mérite de pleinement nous amuser avec son histoire rocambolesque, avec ses personnages assez hauts en couleurs, et ce casting investi qui s’éclate à se crêper le chignon et se foutre sur la tronche. Bref, un petit moment de cinéma convenu certes, mais efficace.

Jaks et Sam sont deux frères et on ne peut pas dire que ce soit le grand amour entre eux. Sans se haïr non plus, les deux frangins se côtoient peu et vivent très bien l’un sans l’autre. Pourtant, ce jour-là, Jaks revient dans la famille, car Sam se marie. Enfin, il se remarie et la jeune élue est Freddie, une jeune femme qui doit de l’argent à un associé de Sam. Du coup, comme elle ne peut pas rembourser, on lui impose de se marier. Quand Jaks croise le regard de Freddie et inversement, c’est un peu le coup de foudre et les deux amants décident alors de fuir ensemble…

Pour son premier film, Steven Baigelman a décidé de se lancer dans une histoire de looser comme le cinéma en compte pas mal. On pourrait même dire que le cinéma en compte même trop, au point que la corde est bien plus qu’usée et pourtant, malgré le fait que cette corde risque de craquer, Steven Baigelman livre-là un petit film très sympathique à suivre. Certes, « Feeling Minnesota » ne révolutionnera rien et n’apportera même rien de neuf, et pourtant, malgré ça, ce premier film demeure un chouette moment, car il est servi par un trio d’acteurs qui tiennent des personnages très attachants et qu’on aime suivre dans leurs mésaventures.

Écrit par Steven Baigelman, « Feeling Minnesota« , c’est tout d’abord une histoire qui ne cesse de se renouveler et d’aller là où on ne l’attend pas (ou du moins là où c’est facile et ça fonctionne). Mêlant plusieurs genres, jouant avec les codes du film de loosers, le film romantique, et un soupçon de film de gangsters et de film policier, « Feeling Minnesota » se révèle être un bon petit cocktail en son genre. Le scénario oscille entre comédie, humour noir et drame, nous réserve son petit lot d’absurde, de cocasse, de quiproquos, de cadavres et de bastons entre frangins, la meilleure étant une bataille de lancers de cailloux au bord d’une route. Si le scénario ne réinvente rien, Steven Baigelman arrive néanmoins à tenir la barre de son film jusqu’au bout et on se laisse entraîner assez facilement, notamment parce que derrière tous les rebondissements, le film est aussi livré avec une galerie de personnages, certes clichés, mais très hauts en couleurs. Des personnages qu’on aime suivre. Puis des personnages qui sont tenus par de très bons acteurs. Franchement, entre Keanu Reeves et Vincent D’Onofrio en frères ennemis, entre Cameron Diaz en blonde incendiaire et sauvage, et la tripotée de seconds rôles tenus par Delroy Lindo, Dan Aykroyd, Courtney Love ou Tuesday Weld, le film nous offre de quoi nous amuser.

Si du côté de la réalisation, « Feeling Minnesota » a aussi ses défauts, manquant par exemple de caractère, ayant un petit ventre mou à un moment donné, on a surtout envie de retenir le plaisir et l’amusement que Steven Baigelman nous procure. Le réalisateur fait simple, mais c’est efficace, il a le sens de l’humour, offrant notamment plusieurs scènes qui font mouche. Le réalisateur s’amuse aussi avec le côté emmerdant du Minnesota, que ce soit dans les dialogues ou dans la façon presque sans vie qu’il a de filmer l’état. Steven Baigelman arrive très bien aussi à mélanger les styles, ce qui fait que même si son film a des baisses de régime, il reste en permanence amusant.

Sans être extraordinaire ou marquant, « Feeling Minnesota« , seul film de Steven Baigelman, demeure un petit plaisir. Bonne comédie, s’amusant de son genre, servi par des acteurs qui s’amusent et des personnages qu’on apprécie beaucoup. Franchement, « Feeling Minnesota« , c’est le petit inconnu qui mériterait d’être un peu plus dans la lumière. Donc si jamais vous tombez dessus, pour la découverte, n’hésitez pas.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.