mars 3, 2021

Super Croc

Super Croc

De : Scott Harper

Avec Cynthia Rose Hall, Matthew Blashaw, Kim Little, David Novak

Année: 2007

Pays: Etats-Unis

Genre: Action, Horreur

Résumé:

Après avoir décimé une unité de soldats, un crocodile géant se dirige vers Los Angeles. Pour stopper la créature, l’armée envoie ses meilleurs hommes. Cécilia Lopez, seule survivante de la première attaque, fait partie de l’équipe et est bien décidée à venger ses compagnons d’armes…

Avis:

Chez Asylum, on n’a pas peur de la démesure. Et cela dans tous les sens du terme. Si le scénario est improbable et ridicule, ce n’est pas grave, on le produit et on le fait. Les créatures mises en scène sont énormes et abêtissantes, on les créé en images de synthèse toutes pourries. Bref, avec Asylum, on ne s’embête pas avec les qu’en dira-t-on et on fait ce qui nous semble opportuniste. Parce que la boîte s’est spécialisée dans le mockbuster, dans l’arnaque pure et dure du spectateur. La recette est très simple : prenez un blockbuster sortant au cinéma, reprenez l’histoire de manière idiote, pensez à mettre des effets spéciaux numériques de très mauvais gout et surtout préparez un titre très proche de l’original avec une jaquette trompeuse et mensongère. Mais parfois, la boîte sort aussi des films stupides en s’inspirant de film plus anciens, comme ce fut le cas pour Titanic 2. Super Croc reprend Lake Placid mais des années plus tard et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est pire que décevant !

Supercroc01

BIM !!! Effets spéciaux de malades !

Au niveau de l’histoire, on est dans du grand n’importe quoi. Le film commence avec quelques militaires qui trainent dans des bois et qui parlent de mariage. On ne sait rien de leur mission et on n’en saura pas plus. C’est alors que surgit un crocodile géant qui va bouffer de manière furtive et ridicule les militaires. Seule la nana du groupe s’en sort. A Los Angeles, les dirigeants et supérieurs de l’armée essayent tant bien que mal que détruire le gros saurien. Le plus gros défaut du film, c’est le film en lui-même. Il n’a aucune raison d’exister et ne sert vraiment à rien. L’histoire est stupide, mais surtout, elle n’apporte aucun raisonnement valable. On pose un crocodile géant, on essaye de le buter et c’est tout ; Il y a bien une histoire avec les œufs et le fait que le gouvernement veuille utiliser la peau du reptile pour en faire des armures pour l’armée, mais cela reste juste esquissé et ne sert à rien.

Au-delà du constat débilitant de l’histoire, la réalisation est d’une grande médiocrité. Scott Harper ne sait pas faire un seul bon cadre et parvient même à rater certains moments pourtant faciles. Les gros plans sont maladroits et mal foutus et les différentes apparitions du crocodile sont médiocres.  Les gros plans sur les types en train de téléphoner et les dialogues insipides sont vraiment mortifiant. Bien entendu le film est fauché, on le voit sur le peu de décors utilisés, qui se résume à une rue, une forêt et une salle avec des ordinateurs. Tout cela sonne faux et rend le film encore moins crédible. Même si c’est difficile de faire un bon film avec un budget riquiqui, certains réalisateurs y sont parvenus comme Sam Raimi avec Evil Dead par exemple. Mais tout le monde n’a pas le talent requis pour être cinéaste.

Les acteurs sont tous très mauvais et desservent totalement le film. La version française n’arrange pas grand-chose mais les réactions sont stupides et les dialogues surréalistes. On notera par exemple la mort du fiancé qui touche à peine sa nana et qui va s’énerver par la suite de manière incohérente. En fait, si le ton de la parole n’était pas un peu violent, on n’aurait jamais pensé à ce qu’elle soit énervée. Les dirigeants ne sont pas du tout crédibles et leurs rôles se cantonnent à rester dans une salle avec des téléphones et à se frotter le front en faisant les stressés. Les effets spéciaux sont dantesques de nullité. Utilisant des effets numériques bas de gamme, on voit très rapidement que le crocodile n’est pas crédible, car sa peau est lisse, ses mouvements sont mal foutus et comble du comble, le monstre ne fait pas de trace sur le sol et quand il rentre dans l’eau, il ne fait aucune onde. Mais le plus alarmant, c’est que ces cons de militaires ne se rendent compte qu’au dernier moment que le crocodile arrive, alors qu’il fait plus de 20 mètres et qu’il fait un ramdam de tous les diables. Bref, c’est archi mauvais et surtout sans aucun second degré. Le film n’est pas drôle et n’essaye pas de l’être. Même en le regardant au 74ème degré, il ne se passe rien de rigolo et on s’emmerde sévère. A moins que de voir un crocodile en pixels bouffer un hélicoptère en pixels vous excite, il n’y a rien à se mettre sous la dent. Un comble pour un film qui se nomme Super Croc.

supercroc1

Quel cadrage !

Au final, Super Croc est une vraie merde sans aucun intérêt. Il est vrai que l’on sait à quoi s’attendre avec ce genre de film, mais très souvent, il y a un second degré agréable et un humour non dissimulé qui permet de passer outre la bêtise du scénario comme Sharknado par exemple. Mais ce film ne possède ni second degré, ni humour volontaire. Bref, une grande déception pour un film vraiment très mauvais.

Note : 00/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.