janvier 19, 2021

Les Bougon, C’est aussi ça la Vie! Saison 2

D’Après une Idée de : François Avard

Avec Rémy Girard, Louison Danis, Antoine Bertrand, Hélène Bourgeois-Leclerc

Pays : Canada

Nombre d’Episodes : 24

Genre : Comédie

Résumé :

Satire de la société québécoise actuelle, cette série met en scène une famille montréalaise qui est sur l’assistance sociale et gagne sa vie en fraudant les riches et le système, qu’ils considèrent comme pourris.

Avis :

« Les Bougon, c’est aussi ça la vie » est une série canadienne qui fut diffusée sur Télévision Radio Canada et qui dès sa première saison a connu un franc succès. Rassemblant des millions de spectateurs devant leur télévision, « Les Bougon … » fut donc renouvelée pour une deuxième saison. Une saison qui voit le départ d’Alain DesRoches qui s’occupait de la réalisation en faveur de PODZ alias Daniel Grou, futur réalisateur de « Les 7 jours du talion » entre autre et Louis Bolduc dont c’est la première fois en tant que réalisateur. Il avait travaillé sur la première saison en tant qu’assistant-réalisateur.

Après une première saison qui a donc très bien marché, la famille la plus destroy du Canada est de retour sur le petit écran et elle voit son retour augmenté de pas moins de onze épisodes en plus passant ainsi de treize à vingt-quatre épisodes par saison. Toujours aussi irrévérencieuse, toujours aussi décapante, cette saison peut même se vanter de faire mieux que la première, car en plus de faire évoluer ses personnages, cette saison ajoute ce qui manquait cruellement à la première, un fil rouge, passant ainsi vers la fin de la saison à autre chose qu’une série à sketches et ça, c’est très bien, et surtout, ça nous donne très envie de se plonger dans la troisième saison.

Junior subit son procès pour vol de voiture. La cour, dans sa mansuétude, le condamne à des travaux communautaires. Il donnera de son temps dans une maison d’hébergement de « débiles », tout en s’attachant à eux à la manière des Bougon. Pendant ce temps, le bon M. Gagnon, le défenseur du pauvre monde, visite les Bougon avec une équipe de la télévision. Morale de l’histoire : soyez rassurés, nos pauvres sont bien tranquilles.

Non mais qu’est-ce que c’est que cette famille ? Si l’on devait faire une liste des pires familles qu’on peut trouver sur le petit écran, il est sûr que « Les Bougon … » pourrait prétendre à monter sur le podium.

Après nous avoir présenté tous ses personnages et leurs rouages dans la première saison, après nous avoir éclater avec cette révélation finale, changeant le sexe d’un des personnages parce que personne n’avait vraiment vérifié, voici que Paul, Rita, Frédéric, Junoir, Dolorès et Moa sont de retour pour arnaquer Montréal et encore une fois se moquer royalement des institutions canadiennes et ça, ça fait notre plus grand plaisir.

Comme on le disait plus haut, ce qui est top avec cette nouvelle saison, c’est l’idée d’avoir un fil rouge qui finit par relier les épisodes. Alors certes, ce dernier arrive sur la fin de la saison avec l’arrivée de Louis Bolduc à la réalisation, et même si c’est assez tard, l’ensemble de la série reste tout à fait correct et tordant à regarder. On pourrait presque dire que ce fil rouge arrive au bon moment. La série aurait pu commencer à tourner en rond, même si chaque épisode nous réserve son lot d’arnaques, de coups tordus et de profits en tout genre et cette évolution fait du bien et surtout elle ancre les fondations. D’un coup, « Les Bougon … » tient quelque chose en plus qui nous donne envie d’aller à l’épisode suivant. Quant à son final de saison, il est surprenant et nous laisse avec l’envie irrémédiable de voir la prochaine.

Si les gags et les arnaques sont encore une fois très recherchés, la série, entre humour et satire, devient plus mature et s’aventure sur des chemins plus sérieux. Ainsi, toujours entre comédie et réflexion, la série parlera du deuil, de l’isolement des personnes âgées, de la grossophobie, de l’écologie, des femmes battues, et elle ira même se moquer et pointer du doigt la débilité de la production des programmes télé et de ses producteurs, qui ne sont motivés que par l’argent. Bref, après s’être cherché, on sent vraiment avec cette deuxième saison que « Les Bougon … » ont trouvé leur rythme, leur attitude et leur univers.

« Les Bougon, c’est aussi ça la vie … », c’est aussi le plaisir de retrouver ces personnages qu’on adore et les comédiens s’en sont donnés à cœur joie encore une fois. Plus atroces, profitant encore plus du système, allant toujours plus loin dans leurs arnaques, ils sont géniaux et nous font rire en permanence. À noter que la série connaissant son succès, des guests commencent à faire leur apparition, ainsi on trouvera Marc Labrèche en véreux producteur télé, Stéphane Rousseau qui jouera l’un des coups d’un soir de Dolorès, ou encore Julie LeBreton et le réalisateur Denys Arcand qui tient le rôle d’un juge.

Cette saison deux pour « Les Bougon … » est plus longue, plus riche, plus dense et c’est toujours un plaisir de suivre les mésaventures de cette famille vraiment pas comme les autres. Osé, tordant, politique, et très incorrect, François Avard, ses réalisateurs, ses comédiens et ses équipes, nous amusent et l’on a déjà hâte de se plonger dans la saison trois, surtout après ce final très surprenant.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.