janvier 19, 2021

Wild

De : Jean-Marc Vallée

Avec Reese Witherspoon, Gaby Hoffmann, Laura Dern, Thomas Sadoski

Année: 2015

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Biopic

Résumé :

Après plusieurs années d’errance, d’addiction et l’échec de son couple, Cheryl Strayed prend une décision radicale : elle tourne le dos à son passé et, sans aucune expérience, se lance dans un périple en solitaire de 1700 kilomètres, à pied, avec pour seule compagnie le souvenir de sa mère disparue… Cheryl va affronter ses plus grandes peurs, approcher ses limites, frôler la folie et découvrir sa force. Une femme qui essaye de se reconstruire décide de faire une longue randonnée sur la côte ouest des Etats-Unis.

Avis :

Les années 2010 ont marqué le retour de Jean-Marc Vallée à Hollywood. Le réalisateur canadien, qui après avoir passé pas mal de temps dans les années 90 à Hollywood, était au milieu des années 2000 de retour au Canada où il a signé l’un de ses plus beaux films, si ce n’est même son plus beau, « C.R.A.Z.Y.« . Après « Café de flore« , film avec Vanessa Paradis, Jean-Marc Vallée a repris l’avion et il est retourné à Hollywood et depuis, il a l’air de s’y être définitivement installé.

Alors qu’en 2014, il a trouvé l’un de ses plus grands succès avec « Dallas Buyers Club« , Jean-Marc Vallée ne s’est absolument pas reposé et moins d’un an après, le metteur en scène était déjà de retour avec un drame plus confidentiel, mais tout aussi beau. Pour son onzième long-métrage, Jean-Marc Vallée signe son troisième biopic coup sur coup, et après le Texas des années 80, voici que le réalisateur nous entraîne sur la côte ouest des États-Unis sur les chemins de randonnées, en compagnie d’une Reese Witherspoon renversante, pour un film parfaitement magnifique !

Cela fait des années que Cheryl Strayed erre dans sa propre vie. Des années que la vie s’acharne contre elle au point que la jeune femme s’est laissée enfermer dans des addictions. Pour se retrouver avec elle-même et faire le point, Cheryl a donc décidé de se lancer dans une randonnée. Une randonnée de mille six-cents kilomètres en solitaire. Là, seule au milieu de nulle part, Cheryl va affronter son passé, ses erreurs, ses blessures et chacun de ses pas va être un pas vers sa reconstruction.

« Wild« , c’est une renaissance autant qu’un parcours initiatique. Avec ce film, Jean-Marc Vallée nous offre une plongée belle, magnifique, profonde et intense dans le parcours d’une femme. Parcours, dans tous les sens du terme, car ici, le parcours se fera à pied, noyé dans les magnifiques décors de l’Ouest américain, aussi bien qu’intérieur avec toutes les remises en questions qu’on imagine et ce combat seul face à soi-même.

Avec « Wild« , Jean-Marc Vallée sonde le passé, pour possiblement construire l’avenir d’une femme. Adapté du roman que tenait la véritable Cheryl Strayed pendant son périple, « Wild » repose quasi entièrement sur Reese Witherspoon et on peut aisément dire que l’actrice est bluffante de bout en bout. Oscillant entre « présent » et flashbacks qui constitueront les fantômes de son passé, « Wild » est un film fort, et un récit passionnant, car comme je le disais, il est autant un parcours initiatique qu’une renaissance et surtout au-delà de ça, « Wild » est un pardon. C’est oser se pardonner ses erreurs pour pouvoir avancer. Ainsi, pendant près de deux heures, Vallée et Witherspoon nous entraînent entre efforts, émerveillements, émotions, dépaysement, optimisme, pessimisme, dépassement de soi, remise en cause et rédemption. Deux heures qu’on ne voit pas passer, deux heures devant lesquelles on sourit, où l’on est ému. Et enfin, deux heures qu’on quitte avec la plus belle des fins. Difficile de ne pas être touché par ce destin, par les faiblesses mais aussi la force de ce personnage. Difficile de ne pas être touché par son histoire, son parcours, et cette envie d’avancer, d’aller plus loin. Bref, « Wild » tient un scénario puissant, humain et émouvant.

« Wild« , en plus de tenir un superbe scénario et une actrice transcendée par son personnage, est aussi un film qui est d’un dépaysement de tous les instants. En cette période de confinement, « Wild » et ses paysages sauvages, ses montagnes, ses déserts, ses côtes, ses chemins de randonnées, ses forêts, tout est beau, tout fait du bien et la mise en scène de Jean-Marc Vallée est une petite merveille. Entre ses flashbacks tous très bien placés, son montage remarquable, ses allers-retours, le choix de ses musiques, et le fait que Jean-Marc Vallée profite des merveilleux décors qu’il a, franchement, « Wild » ne se voit pas passer. On pourrait même oser dire qu’il est trop court finalement, tant on est bien aux côtés de Reese Witherspoon.

Comme je le disais plus haut, « Wild » est un film qui repose sur les épaules de son épatante actrice, mais pour incarner les fantômes de son passé, le film regorge de personnages intéressants (notamment de par l’impact qu’ils ont sur le personnage de Cheryl), ainsi, il faut retenir une excellente Laura Dern ou encore Thomas Sadoski qui, dans le rôle de l’ex-mari, tient un rôle en or.

« Wild » est donc un film superbe. Jean-Marc Vallée, après « C.R.A.Z.Y. » et « Dallas Buyers Club » livre encore une fois une merveille. Dépaysant et intense, riche, beau et émouvant, humain, doté d’une intrigue qui pose les bonnes questions, le parcours de cette écorchée de la vie nous fera autant sourire qu’il nous sert la gorge. Puis le tout est tenu par une Reese Witherspoon grandiose. Bref, les émotions, comme le dépaysement, furent au rendez-vous.

Note : 17/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.