janvier 19, 2021

Tout ça… Pour ça

De : Claude Lelouch

Avec Fabrice Luchini, Marie-Sophie L., Francis Huster, Vincent Lindon

Année : 1993

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Marie, jeune avocate, part avec son mari Fabrice et un couple d’amis, Francis et Alessandra. Ils se livrent ensemble à un jeu sentimental dangereux, d’où leurs relations ne sortiront pas indemnes…
Par ailleurs, Marie écoute, dans le cadre d’un jugement, l’histoire de trois compères, Henri, Jacques et Vincent, coupables de divers délits. Là encore, ce sont des histoires d’amour qui ont amené leurs destins à s’entrecroiser.

Avis :

Après avoir conclu ses années 80 avec l’un de ses plus grands films, « Itinéraire d’un enfant gâté« , Claude Lelouch a ouvert ses années 90 avec un succès, « Il y a des jours… et des lunes« . Bourreau de travail, il se lance alors dans une fresque de plus de trois heures avec « Une belle histoire« . Le film peine à dépasser les cinq-cents mille entrées ce qui fera de lui un échec, commercial du moins, car au fur et à mesure des années, « Une belle histoire » sera rétabli.

« Une belle histoire » était l’un des projets qui tenait le plus à cœur, et au vu des résultats, le réalisateur s’est dit « Tout ça … pour ça ! » et voilà donc le titre de son nouveau film. Passant une crise difficile dans sa vie, aussi bien professionnelle et que personnelle, Claude Lelouch eut l’envie de parler de couples, de l’amour et surtout de faire rire et voici que le réalisateur revient avec un trente troisième film. Un film assez bordélique, un film dont on a du mal à se repérer dans ces allers-retours entre tous ses personnages et ses histoires, mais malgré cela, il se révèle de l’ensemble quelque chose d’amusant et de touchant.

Marie et Francis sont amants et chacun d’eux est très amoureux de son conjoint. Pour dédramatiser la chose, Marie et Francis décident alors de se faire rapprocher leur conjoint respectif, histoire qu’ils aient une aventure. Pour cela, ils organisent un week-end au pied du Mont-Blanc. Pendant ce temps, à l’autre bout du pays, trois hommes, totalement amoureux de leurs femmes, s’apprêtent à se rencontrer par hasard et surtout à partir en cavale…

« Tout ça … pour ça !« , c’est un Claude Lelouch assez étrange et assez décousu, dans lequel il faut accepter de se laisser emporter. « Tout ça … pour ça !« , c’est un bouillonnement, c’est un film qui part dans tous les sens et il est vrai qu’on peut avoir du mal à s’y retrouver. Avec ce film, Claude Lelouch a décidé d’analyser les couples, plusieurs couples, et au-delà d’eux, parler finalement de l’amour de toutes les façons possibles. De l’amour chez des couples qui s’aiment et pourtant vont chercher ailleurs. De l’amour chez des couples qui se sont séparés, et dont l’amour perdure. L’amour à plusieurs, l’amour tout seul ou à sens unique. L’amour d’un père, d’un mari, d’un amant, d’une maîtresse. Bref, l’amour sous toutes les coutures et si ce kaléidoscope de l’amour est bordélique, il s’en dégage un charme typiquement Lelouchien qui entre figue et raisin, trouve son charme.

On appréciera ses personnages hauts en couleurs. On s’amusera de certains passages, notamment celui avec un Fabrice Luchini déchaîné sous une tente. On sera touché de certaines facettes des sentiments amoureux qu’explore Claude Lelouch. Mais dans un autre sens, on sera perdu face à toutes ces histoires et ces personnages qui s’entremêlent. On se posera la question à plus d’une reprise d’où est-ce que le metteur en scène veut en venir. Puis parfois, « Tout ça … pour ça ! » s’en va ailleurs, lorgnant parfois vers le conte fantastique et là, on pense évidemment au final, poétique dans un sens, mais qui nous laisse clairement sur notre faim dans un autre.

Ce bordel, on le retrouve aussi dans la mise en scène de Claude Lelouch. « Tout ça … pour ça !« , c’est un film qui hésite entre comédie et drame, c’est un film qui se cherche, qui n’arrive pas vraiment à trouver son ton. Et quand il a un ton, souvent, il n’arrive pas à le garder, basculant sur autre chose. De plus, le réalisateur installe trop de personnages et trop d’histoires dans son histoire. Mais bon, au milieu de ça, il en ressort à plus d’un instant un charme typiquement made in Lelouch. Le film tient de très bons passages. Lelouch arrive à nous amuser, nous toucher, et même nous surprendre avec certains des choix de ses personnages. Puis, malgré ce bordel, on apprécie au final d’être en compagnie de ces personnages et de ces acteurs, qui se donnent totalement.

Comme à son habitude, Claude Lelouch a réuni un casting en or. Vincent Lindon, Fabrice Luchini, Francis Huster, Gérard Darmon, Jacques Gamblit, Antoine Duléry, Charles Gérard sont de la partie pour les hommes et du côté des femmes, c’est un peu les femmes de la vie de Claude Lelouch, puisqu’on trouve Marie-Sophie L son ex-femme, Évelyne Bouix qui a donné naissance à Salomé Lelouch, elle aussi présente. Puis il y a Alessandra Martines qui deviendra la femme de Lelouch quelques années plus tard. Bref, outre ces petits carnets de famille, chacune trouve un bon rôle. Des rôles qui auraient mérité parfois d’être plus explorés, c’est vrai, mais sur l’ensemble, les personnages restent appréciables et attachants.

« Tout ça … pour ça ! » est donc un film duquel je ressors mitigé. Certes, sur l’ensemble, ça se regarde et il y a même de quoi s’amuser en compagnie de personnages complétement allumés, mais on reste loin des grandes œuvres maîtrisées de bout en bout de Claude Lelouch. Ici, « Tout ça … pour ça ! » est un joyeux bordel qui a tendance à partir dans tous les sens, et parfois il faut s’y retrouver. Quoi qu’il en soit, ne serait-ce que pour la scène de la tente et pour le show de Luchini, je ne regrette pas de m’y être arrêté.

Note : 10/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.