avril 13, 2021

Devilskin – Red

Avis :

De plus en plus, on voit débouler des groupes de rock ou métal avec en leader, une femme. Et c’est clairement une excellente chose que ce style musical se féminise un petit peu, amenant une certaine fraîcheur ou, au contraire, une violence accrue surprenante. Il suffit de voir le travail de Nervosa ou encore de Arch Enemy pour s’en rendre compte. Certaines chanteuses comme Alissa White-Gluz ou bien Tatiana Shmailyuk de Jinjer vont bien la nique à certains chanteurs. Aujourd’hui, on s’arrête sur un groupe néo-zélandais avec, effectivement, une chanteuse, qui répond au doux nom de Jennie Skulander. Devilskin est un groupe de métal alternatif fondé en 2010 à Hamilton, et assez rapidement, dès leur premier album sorti en 2014, le groupe va connaître une belle ascension sur leur île. Red est leur troisième effort et on ressent vraiment que le groupe souhaite sortir de ses frontières et parcourir le monde à travers divers concerts et autres festivités.

Le skeud débute avec Do you See Birds et le moins que l’on puisse dire, c’est que le groupe se lâche vraiment. Très peu de chant clair, la chanteuse propose un growl puissant et maîtrisé qui passe relativement bien. On retrouvera un refrain plus aérien et qui laisse beaucoup de place à un chant clair, mais qui sera minoritaire sur toute la durée de la chanson. Un choix étrange de mise en bouche, puisque derrière, le growl n’aura quasiment plus sa place, si ce n’est sur un autre titre, Same Life. Un titre qui tabasse bien, qui laisse beaucoup de place à une basse qui claque et qui s’amuse avec les tessitures vocales de la chanteuse. Si le titre demeure presque anecdotique dans tout l’album, il respire un petit côté punk qui n’est pas pour déplaire. Si ce n’est le refrain un poil trop lissé et pop rock. Mais personne n’est parfait. On se contentera des couplets qui font preuve d’une énergie communicative.

Néanmoins, ce qui marquera bien plus l’album, c’est son aspect Métal Alternatif. En effet, Jennie Skulander préférera largement utiliser sa voix claire pour pousser la chansonnette, et force est de constater que ça fonctionne parfaitement. All Fall Down et ses riffs guerriers permettent au groupe de partir sur un titre assez classique mais rudement efficace, avec une pointe de mélancolie dans les refrains. Quant à Corrode, on ira dans quelque chose qui se rapproche du presque du Stoner avec un riff lourd et puissant, tout en étant assez lent. Ainsi donc, le groupe varie les tonalités, les rythmiques et surprend à chaque titre. D’autant plus que chaque titre est presque livré avec un refrain ultra catchy qui rentre quasi immédiatement en tête. On peut citer les titres précités, mais aussi Eyes Red Heavy et son départ tout en douceur, ou encore Blood & Bone qui annonce la couleur dès le départ et propose un vrai rock désespéré et accrocheur à plus d’un titre.

Mais ce qui fait aussi la force du groupe, c’est sa capacité à varier les rythmes, mais aussi les mélodies. Ainsi donc, Red est un album qui n’ennuie jamais. On aura bien entendu les gros titres puissants, les moments rock plus standards, mais aussi quelques titres qui sortent du lot. On peut citer en premier lieu Endo, qui démarre comme un morceau pop, pour ensuite partir vers un rock bien nerveux, avant de redescendre vers un son pop rock qui est parfaitement maîtrisé d’un point de vue vocal. Bright Lights sera du même acabit, lorgnant vers des sonorités qui mélangent des riffs métal avec une rythmique plus rock et le résultat est plutôt plaisant, même s’il manque de mordant. Sweet Release sera la ballade du groupe, plutôt agréable. Quant à Be Like the River, référence à leur précédent, on naviguera en vrai rock’n’roll des familles, avec un riff accrocheur en diable et qui va nous mettre K.O. Et allier ce riff, ce rythme, avec la voix superbe de la chanteuse et on a un résultat détonant et tout simplement génial.

Au final, Red, le dernier album de Devilskin, est une franche réussite. Si on peut lui imputer une certaine absence de prise de risque dans la majorité des titres, on reste quand même dans le haut du panier du Métal Alternatif moderne, avec de belles choses. Varié, maîtrisé et laissant beaucoup de place à la chanteuse, Devilskin offre un bel album avec quelques titres qui restent bien en tête, alternant les rythmes avec un certain savoir-faire. Bref, un très bon album et peut-être le plus réussi du groupe.

01. Do you See Birds

02. All Fall Down

03. Corrode

04. Eyes Red Heavy

05. Same Life

06. The Victor

07. Blood & Bone

08. Endo

09. Bright Lights

10. Sweet Release

11. Be Like the River

12. Everybody’s High But Me

Note : 16/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.