janvier 19, 2021

The 100 – Saison 6

D’Après une Idée de : Jason Rothenberg

Avec Eliza Taylor, Paige Turco, Bob Morley, Marie Avgeropoulos

Pays : Etats-Unis

Nombres d’Episodes : 13

Genre : Science-Fiction, Aventure, Drame

Résumé :

Les 100 dorment dans un sommeil cryogénique. Ils voyagent ainsi pendant plus de cent ans. Ils se réveillent sur une nouvelle planète à travers la galaxie. Ils vont devoir explorer ce nouvel espace peuplé par des habitants pacifistes dont le leader s’appelle Russell.

Avis :

On le sait à présent : la saison sept sera la dernière de la série. Et ce n’est sans doute pas plus mal. Même si cette saison six montre de nombreuses qualités, ainsi qu’une histoire géniale et prenante, elle répète des phases et des rebondissements déjà maintes fois utilisés dans The 100. Le spectateur habitué, déjà un peu lassé, se montre vite déçu par ces décisions attendues, qui impliquent tout le temps les mêmes personnages.

Les dernières secondes de la saison innovent tout de même en nous promettant une dernière saison intéressante. Il est à espérer qu’elle nous étonne véritablement et qu’elle se termine en beauté ! Même si les scénarios laissent parfois à désirer, les saisons de The 100 restent captivantes et magiques dans l’ensemble. Les personnages attachants et l’univers riche en font une série de science-fiction de qualité, qui ne s’adresse plus seulement aux adolescents, notamment à partir de la saison deux. Les effets spéciaux satisfaisants, les ambiances toujours différentes, et les costumes et maquillages savamment trouvés, donnent à la série une identité propre et une force indéniable.

Dans cette saison six, nos héros découvrent une nouvelle planète, après plus d’une centaine d’années à errer dans l’espace pour trouver un endroit habitable. Ils espèrent commencer une nouvelle vie, loin des horreurs qu’ils ont vécues. Evidemment, le spectateur s’en doute très tôt, cela ne sera pas le cas. Sinon, il n’y aurait pas d’histoires ! Captain Obvious au rapport !

Que leur réservera cette planète ? D’autres humains y habitent-ils ? Des monstres étranges y ont-ils élu demeure ? Tous les mystères entourant les autochtones apportent du suspens qui nous tient en haleine un long moment. Episode après épisode, les indices disséminés permettent au spectateur de, petit à petit, comprendre ce qui se passe. La chute nous satisfait et confirme toutes nos suppositions.

L’actrice jouant Clarke, Eliza Taylor-Cotter, nous offre un nouveau jeu, notamment quand elle se retrouve possédée par une âme insidieuse. Nonchalante, paresseuse, indignée, pénible, ce nouveau personnage permet de mettre en exergue les talents de l’actrice et modifient l’ambiance de certains épisodes. Dans l’épisode sept, Clarke, encore en vie, lutte mentalement pour récupérer son corps. Ce combat s’avère magnifiquement mis en scène ; le cerveau, comme l’idée des souvenirs, ou de la mémoire, sont personnifiés par des éléments liés à l’espace et à l’intérieur d’un vaisseau. Même si l’on se doute de la réussite de Clarke, l’épisode fonctionne très bien ; haletant et mouvementé, il nous permet aussi de nous plonger dans le passé de l’ennemi, qui nous apparaît alors moins noir et simple que prévu. Un très bon point !

Les personnages de Murphy et d’Emori prennent plus de place dans cette saison. Leurs manipulations et moyens de survie s’avèrent efficaces et intelligents. Il est plaisant de les voir enfin prendre le contrôle ! Et leur nouveau look est très classe. De son côté, Victoria essaie de se faire pardonner après toutes ses exactions. Moins belliqueuse qu’auparavant, la jeune femme se fait discrète. Le spectateur retrouve une héroïne moins autoritaire, une Victoria plus délicate mais qui n’hésite pas à tout tenter pour parvenir à ses fins : trouver la rédemption. Les passages la concernant nous agacent beaucoup moins qu’avant, ses choix nous parlent davantage, tout comme ses réflexions.

La saison six ose, même si l’on pressent que les créateurs peinent à assumer tous leurs choix. Malgré cela, quelques morts sont à dénombrer dans ces quelques épisodes, et ces fins plutôt tragiques laisseront un grand vide par la suite, que ce soit pour les personnages ou les spectateurs. Même si le spectateur ressent de la tristesse, il appréciera l’audace des scénaristes, et les partis pris intéressants qui diffèrent des saisons précédentes. Un peu de changement qui ne fait pas de mal.

Bien que l’histoire principale manque de nouveautés et de saveur, la saison six nous propose un spectacle réussi et efficace, une intrigue prenante, et quelques évènements inattendus. Les personnages principaux restent toujours aussi attachants, et l’univers de The 100 se complexifie, saison après saison. Il est dommage que la saison six souffre de redites et de tensions souvent amoindries, surtout quand le spectateur ressent déjà de la lassitude. Quand est-ce que les héros pourront enfin rêver d’une vie normale ? Peu importe l’endroit où leurs pieds se posent, il ne semble jamais accueillant.

Cependant, la fin amorce un nouveau suspens, mettant en scène un phénomène paranormal intrigant. Cela donne envie d’en savoir plus !

Note : 14.5/20

Par Lildrille

Une réflexion sur « The 100 – Saison 6 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.