novembre 30, 2020

Lovesick Saison 2

D’Après une Idée de : Tom Edge

Avec Johnny Flynn, Antonia Thomas, Daniel Ings, Josh McGuire

Pays: Angleterre

Nombre d’Episodes: 8

Genre: Comédie

Résumé:

Complètement déboussolé, Dylan essaie de remettre de l’ordre dans sa vie amoureuse actuelle tout en continuant à reprendre contact avec ses ex.

Avis:

Scénariste britannique, Tom Edge aura mis un peu de temps avant de créer sa première série. Travaillant sur divers projets et séries pour la télévision anglaise, Tom Edge a réussi à créer et produire sa propre série en 2014. Cette série, c’est « Lovesick« , diffusée depuis 2016 sur Netflix et bien avant d’arriver sur la plateforme, « Lovesick » est une série qui a fait son petit effet à la télévision anglaise et qui a créé beaucoup d’amour chez ceux qui s’y sont aventuré.

Après une première saison que j’ai littéralement dévorée, en même temps, six épisodes de vingt-cinq minutes chacun, c’est ultra rapide à regarder, voici que je m’aventure sur cette deuxième saison qui, succès oblige, se voit gagner deux épisodes de plus. Ainsi, « Lovesick » passe à un format de huit épisodes de vingt-cinq minutes chacun et autant dire que les mésaventures de Dylan et ses potes sont toujours aussi amusantes, drôles, rafraîchissantes et touchantes !

Dylan est complétement déboussolé et il essaie tant bien que mal de remettre de l’ordre dans sa vie amoureuse. Et il fait ça, tout en essayant de reprendre contact avec toutes ses ex, car la Chlamydia qu’il a attrapée est toujours d’actualité et ses différentes conquêtes doivent être au courant…

Je ne le dirais jamais assez, nos amis britanniques ont vraiment un don pour livrer, que ce soit au cinéma ou dans leurs séries, des personnages plus vrais que nature. Des personnages qui nous ressemblent, des personnages humains, très simples, et en même temps très complexes et cette deuxième saison de la merveilleuse « Lovesick » ne déroge pas à cette règle.

Retour donc dans la vie compliquée de Dylan, et avec ces huit nouveaux épisodes, Tom Edge va développer encore un peu plus toutes les ficelles qu’il avait déjà engagées dans la première saison. Il est vrai que la recette reste toujours la même, chaque épisode porte le nom d’une ex, de notre don juan malgré lui et les épisodes sont fait d’aller-retour entre présent et passé, afin de fouiller encore plus Dylan, Luke et Evie. Avec ce procédé, à travers les relations passées de son personnage, Tom Edge fouille et développe surtout toute la complexité de ses personnages principaux. Le showrunner développe très bien l’amour, sous toutes ses formes, avec ses personnages. On est touché par les non-dits, le désir et les mensonges que ces personnages finissent par se faire à eux-mêmes. Oui, c’est un peu facile et c’est surtout très prévisible, mais en même temps, c’est fait avec tant de simplicité, tant d’authenticité, que d’une ça fonctionne à la perfection et surtout, de deux, c’est vraiment touchant, au point qu’il est très facile de se poser à la place de ces personnages ou encore de se reconnaître à travers eux.

Dans le développement de ses personnages, si Tom Edge fait avancer de manière assez logique ceux de Dylan et Evie, on notera un changement de ton très touchant pour celui de Luke, qui, on le sentait venir, devient d’un coup le personnage le plus intéressant, avec un passé vraiment touchant, qui explique et définit ce qu’il est dans le présent.

Puisqu’on parle de personnages depuis quelques lignes, ils restent toujours hauts en couleurs et sont toujours divinement ténus par Johnny Flynn, Antonia Thomas et Daniel Ings qui continuent à former un trio plus qu’attachant. À noter que les personnages tenus par Josh McGuire, Hannah Britland et Richard Thomson prennent aussi joliment de l’ampleur et s’installent parfaitement.

Jouant toujours avec un petit côté sitcom, tout en y injectant ce qui fait le charme des séries anglaises, cette deuxième saison de « Lovesick » se déguste tout aussi rapidement que la première. Faisant pourtant dans la répétition, à aucun moment Tom Edge ne donne la sensation de tourner en rond. Non, cette deuxième saison, qui s’inscrit parfaitement dans la lignée de la première, développe très bien ses personnages, nous amusant toujours autant avec ce divin humour typiquement britannique et elle arrive toujours à autant toucher avec ses personnages simples, véridiques et tout simplement beaux. Bref, ils sont vraiment très forts ces Britanniques !

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.