novembre 30, 2020

Lovesick Saison 1

D’Après une Idée de : Tom Edge

Avec Johnny Flynn, Antonia Thomas, Daniel Ings, Josh McGuire

Pays: Angleterre

Nombre d’Episodes: 6

Genre: Comédie

Résumé:

Dylan apprend qu’il est atteint de la Chlamydia, une maladie infectieuse qui se transmet sexuellement. Le jeune homme est alors contraint de revoir ses ex-petites amies afin d’éclaircir sa situation.

Avis:

La télévision anglaise est l’une des plus riches qu’on puisse trouver. Au sein de ses différentes chaînes et networks, la télévision anglaise ne cesse de proposer des choses et elle laisse leur chance à de jeunes créateurs et parmi les petits « nouveaux », on trouve Tom Edge. Scénariste, Tom Edge a participé à l’écriture de plusieurs séries britanniques, dont la sympathique « Pramface » ou l’imposante « The Crown« . Après avoir participé sur plusieurs séries, après avoir même fait l’acteur, Tom Edge a eu la confiance de Channel 4, et ainsi, il a pu passer de la case scénariste à celle de Showrunner.

Sa première série sera alors « Lovesick » (diffusée sur Netflix chez nous), et c’est un petit programme tout ce qu’il y a de plus sympathique et divertissant que Tom Edge nous propose-là. Sur la base de six épisodes d’une vingtaine de minutes chacun, « Lovesick » suit de manière atypique le parcours d’un groupe de potes et plus particulièrement d’un jeune homme qui après un examen apprend qu’il a la Chlamydia et il doit alors rappeler toutes ses ex et ses aventures d’un soir pour leur apprendre la nouvelle. Série tragico-comique, « Lovesick » amuse et propose un humour, c’est vrai, pas toujours très fin, mais typiquement british et ces six premiers épisodes se dégustent tout simplement.

Tom, la vingtaine déjà bien passée, apprend lors d’un examen qu’il a la Chlamydia, une maladie sexuellement transmissible. Le jeune est alors obligé de reprendre contact avec ses ex petites amies et ses coups d’un soir, enfin, pour celles dont il a encore le numéro, afin de leur apprendre la nouvelle et d’éclaircir la situation. Ainsi, Tom se replonge dans son passé et ce dernier est comment dire… quelque peu mouvementé…

Ce qu’il y a de bien et ce que j’adore dans les séries anglaises, c’est le sentiment qu’elles sont proches des gens. On peut se retrouver dans la plupart des personnages qui les parcourent et « Lovesick » ne va pas déroger à la règle et c’est même ce qui va faire la force du show de Tom Edge qui va parfaitement savoir gérer ses personnages au point qu’on va se reconnaître souvent en eux, ou même, on va reconnaître des gens qu’on connaît, ce qui est terriblement cool comme sentiment.

« Lovesick« , dans ses grandes lignes, est une série qui pourrait sonner comme déjà vu. Avec des airs de sitcom (sans en être une), Tom Edge nous propose de suivre une bande de potes dans leurs aventures amoureuses et pour cela, il va prendre trois personnages qui ne se ressemblent à aucun moment, afin d’élargir au maximum la palette des caractères et des émotions.

Si l’idée est déjà vue, « Lovesick » propose quand même du neuf, et au-delà de ça, c’est une série qui plus on avance et plus elle se fait attachante. Alliant son idée d’intrigue et sa mise en scène, « Lovesick » est une série dont chaque épisode portera le nom d’une ex de Tom et ainsi, comme on s’en doute, l’épisode partira à la découverte de l’ex en question. Mêlant habilement le passé et le présent, la comédie, l’absurde et l’émotion, Tom Edge nous propose alors de plonger dans le passé de son personnage pour nous montrer soit une rencontre, soit une rupture, ou encore un moment de vie qui l’a rendu heureux ou malheureux à un moment ou à un autre. C’est fait avec simplicité, réalisme et parfois ça résonne si juste dans sa simplicité, que ça en deviendrait presque anecdotique, ce qui rend l’ensemble encore plus touchant.

Bien entendu, à travers le passé et le présent, la série traite tout un tas de sujets qui sont intéressants, et l’on saluera Tom Edge qui propose un show qui envoûte, et qui est tout simplement beau et lumineux. Alors bien entendu, tout n’est pas incroyable, non plus. Comme je le disais sur ses grandes lignes, la série tient un côté déjà-vu et plus encore dans la relation entre Tom et Evie, c’est même du archi vu et revu, et pourtant, force est de constater que ça fonctionne, que c’est très plaisant et qu’on envie à chaque fin d’épisode de lancer le suivant. Après, ça fonctionne aussi parce que c’est très court et que ça va à l’essentiel à chaque fois.

La force de « Lovesick« , c’est son casting qui pour le coup est tout simplement brillant. Les comédiens sont justes, et ils sont très attachants. Johnny Flynn, qu’on avait remarqué dans l’excellent « Jersey Affair« , trouve là un rôle au diapason et démontre qu’il est un grand comédien. Antonia Thomas est un souffle de bonheur et de simplicité, qui arrive à nous toucher à plus d’un instant avec tous ses non-dits et ses frustrations. Quant à Daniel Ings, il est la révélation de la série, trouvant un rôle dingue et hilarant. Le comédien s’en donne à cœur joie, il est souvent ignoble et ingérable et il nous éclate, tout simplement. À noter Josh McGuire tordant lui aussi dans un rôle bien décalé et typiquement british.

Pour son premier show, Tom Edge livre là une petite série à concept vraiment cool, attachante et touchante. Ces six premiers épisodes sont un petit régal qui amuseront autant qu’ils seront capables de nous toucher. Entre comédie et drame, le jeune showrunner ne choisit pas, il conjugue les deux, et il en ressort que décidément, ces anglais sont vraiment forts !

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.