décembre 2, 2020

Truth Seekers Saison 1

D’Après une Idée de : Nick Frost, Simon Pegg et Nat Saunders

Avec Nick Frost, Malcolm McDowell, Samson Kayo, Susan Wokoma

Pays: Angleterre

Nombre d’Episodes: 8

Genre: Comédie, Horreur

Résumé :

Installateur pour le plus grand fournisseur d’accès internet de Grande-Bretagne, Gus Roberts s’intéresse de près en parallèle aux affaires paranormales. Il embarque dans ses flippantes aventures Elton John, la nouvelle recrue qu’il doit former. Alors qu’il filme des lieux prétendument hantés, le duo ne tarde pas à découvrir l’existence d’un complot qui pourrait menacer la race humaine tout entière.

Avis :

Simon Pegg et Nick Frost est l’un des duos les plus cultes des années 2000. Les deux se sont rencontrés pendant la préparation de « Spaced« , série d’Edgar Wright, et depuis, ils se sont revus à l’écran pour notre plus grand plaisir, notamment avec la trilogie Cornetto du même Edgar Wright. Franchement, comment oublier « Shaun Of the Dead« , « Hot Fuzz« , ou encore « Le dernier pub avant la fin du monde« . On les a revus ensemble chez Greg Mottola pour le délirant « Paul« , puis enfin, ils ont incarné Dupont et Dupond chez Steven Spielberg pour « Les aventures de Tintin« . Alors quand les deux annoncent de nouveau faire équipe pour une nouvelle série, forcément, on s’arrête dessus.

D’autant plus quand la série en question est réalisée par Jim Field Smith, l’excellent réalisateur qui se trouve derrière les deux saisons de « The Wrong Man« , mini-série délirante et inconnue qu’on ne peut que conseiller.

Pour « Truth Seekers« , Pegg et Frost nous entraînent dans le paranormal pour suivre une équipe d’installateurs d’accès Internet, et surtout chasseurs de fantômes à leurs heures perdues. Nous refaisant le coup de la comédie horrifique, Pegg, Frost et Smith nous livre huit épisodes d’une trentaine de minutes chacun, et le moins que l’on puisse dire, c’est que si la série met un peu de temps à nous convaincre, elle demeure plaisante, amusante, et arrive même à piquer notre intérêt avec son ambiance vieille Angleterre et vidéaste amateur.

Gus Robert travaille comme installeur d’accès Internet chez Smiles. Pendant son temps libre, Gus est passionné par le paranormal et ça fait vingt ans maintenant qu’il chasse des fantômes. Ce matin-là, Gus se voit attribuer un collègue de travail, Elton John (non pas celui à qui vous pensez, mais un autre, un anonyme). Si Gus est, au départ, réticent à l’idée de faire équipe, très vite, le contact passe très bien et surtout Elton se laisse facilement embarquer dans les aventures paranormales de Gus.

« Truth Seekers« , c’est le genre de petite série anglaise qui ne paye pas de mine comme ça, mais qui va se révéler être sympathique à suivre. Développant son univers et son intrigue, « Truth Seekers » amuse autant qu’elle arrive à piquer la curiosité, au point que chaque épisode appelle forcément le suivant et comme cette première saison ne contient que huit épisodes d’une trentaine de minutes, autant dire que « Truth Seekers » se regarde très vite.

Tenant de bonnes idées, s’arrêtant beaucoup sur les âmes de ces fantômes, développant peu à peu son histoire (du moins du point de vue des fantômes, car la série tient aussi une deuxième trame qui elle est moins convaincante), « Truth Seekers » ne tient certes pas un scénario extraordinaire, mais ce dernier suffit à nous accrocher. On se plaît à suivre les enquêtes et les cas que les Truth Seekers explorent. La série a un petit côté humoristique qui est très bien tenu, n’en faisant ni trop ni pas assez. Tout comme la série tient bien son côté mystérieux et fantastique, avec notamment des apparitions de fantômes bien foutues. On s’amusera aussi de toutes les références et autres clins que Pegg et Frost ont parsemé ici et là.

Pour la mise en scène, Pegg et Frost on fait appel à Jim Field Smith et l’on comprend aisément pourquoi les deux ont pu faire appel à lui, tant « The Wrong Man » est un sacré délire, entre comédie et action. Or, ici, on est loin de l’excellence de « The Wrong Man« . Certes, la série se laisse regarder et mieux encore, elle se laisse bingewatcher sans aucun problème, mais il est vrai qu’on aurait apprécié une ambiance plus travaillée, et un côté plus oppressant, chose que la série n’a absolument pas et c’est dommage de faire une série horrifique et fantastique en faisant fi de l’angoisse, et c’est à coup sûr pour cela que « Truth Seekers » ne va jamais plus loin que le fait d’être plaisante. On notera toutefois un travail intéressant sur les âmes qui s’échappent ou encore sur les apparences des fantômes, qui sont assez originales.

Si on a commencé « Truth Seekers » pour Simon Pegg et Nick Frost, on va dire que ce côté-là, il y a quelques déceptions qui pointent le bout de leur nez. Premièrement, les deux comédiens sont assez rarement ensemble et deuxièmement, Simon Pegg tient un personnage très secondaire, ce qui fait qu’il est très peu exploité à l’écran et c’est dommage, car à chaque fois qu’il apparaît, il fait mouche. Mais bon, face à cela, on se rattrapera par les découvertes que sont Samson Kayon, Susan Wokoma et Emma D’Arcy qui apportent beaucoup de relief et d’intérêt à la série. Puis enfin, la série peut aussi se vanter d’avoir des pointures comme Malcolm McDowell et Kelly MacDonald.

Sympathique, divertissante, amusante et plutôt bien fichue, même si « Truth Seekers » véhicule des déceptions, elle se pose comme une petite série fantastique et fantomatique qui tient la route, et surtout qui nous tient jusqu’à son final. Un final qui évidemment annonce une saison 2 et malgré ses défauts et presque un sentiment mitigé au final, on a quand même très envie de retrouver ces personnages, pour de nouveaux épisodes, ce qui prouve en un sens, que c’est réussi.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.