Zulu

Zulu_poster

De : Jérôme Salle

Avec Orlando Bloom, Forest Whitaker, Conrad Kemp, Inge Beckmann

Année: 2013

Pays: France

Genre: Policier

Résumé:

Dans une Afrique du Sud encore hantée par l’apartheid, deux policiers, un noir, un blanc, pourchassent le meurtrier sauvage d’une jeune adolescente. Des Townships de Capetown aux luxueuses villas du bord de mer, cette enquête va bouleverser la vie des deux hommes et les contraindre à affronter leurs démons intérieurs.

Avis :

Jérôme Salle continu son petit bonhomme de chemin, après un premier film remarqué « Anthony Zimmer » et ses deux films sur « Largo Winch« , le voici de retour avec ce thriller nerveux et dur. « Zulu » sera une enquête poignante intelligente et passionnante mené par un excellent casting et surtout un Orlando Bloom épatant.

Zulu1

« Zulu » suit l’enquête que va mener le capitaine Alice Sokhela et son partenaire le lieutenant Brian Epkeen.

Un matin, le corps d’une jeune fille est retrouvé. Cette dernière a été battue à mort. Cela pourrait être un simple fait divers, comme il y en a que trop, mais plus le capitaine Sokhela mène l’enquête, plus cette dernière se révèle complexe et mystérieuse. Ce meurtre pourrait bien être plus atroce qu’il n’en a l’air.

A la vision de la bande annonce, le nouveau film de Jérôme Salle promettait beaucoup et avait l’air d’offrir tout ce que j’aime dans ce genre de film, c’est donc assez excité que je suis rentré dans la salle et j’en suis ressorti plus qu’enchanté. « Zulu » est bien le film que je voulais voir. Dur, poignant, violent, triste, nerveux, Jérôme Salle nous offre-là une belle réussite avec son quatrième film.

C’est donc dans une Afrique du Sud encore hantée par l’apartheid, que le réalisateur français a décidé de poser sa caméra pour un polar robuste et noir.

« Zulu » est un très bon film et d’emblée on est mis dans le bain. C’est le genre de polar solide, avec un scénario complexe qui cache plus d’un rebondissement sur sa pellicule. C’est le genre de film dans lequel on se laisse entraîner volontiers tant c’est bien fait et prenant et qui va monter peu à peu vers un final des plus surprenants je dois dire. Ce qui change de ce que l’on a l’habitude de voir.

J’ai adoré le réalisme du film, Jérôme Salle innove avec du vieux, car son intrigue reste assez classique. Mais comme son film joui d’une ambiance pleine de tensions, de dangers et de mystères on reste attentif au moindre détail.

Il y a du David Fincher dans ce film, je sais que la comparaison est simple et facile, mais en même temps je la trouve juste.

Alors, au programme de ces presque deux heures, le cinéaste nous a concocté des meurtres, des mutilations, de la prostitution, des disparitions d’enfants, le scénario est très riche et Salle ne s’égare pas, bien au contraire, il sait parfaitement là où il va.

En plus de ça, son film est intelligent, car derrière l’enquête, les crimes et autres horreurs que nous réserve l’histoire, on peut y voir l’Afrique du Sud d’aujourd’hui avec ses décalages, la nation arc-en-ciel et son héritage, l’ambiance sous Mandela, alors que l’apartheid n’est plus et pourtant il y a encore tant de racisme à éradiquer, de différences entre tel ou tel peuple et puis il y a aussi le poids du pardon, l’acceptation de ce que l’autre a fait. Tout ceci est subtilement intégré au récit, ça lui donne aussi un sens, une dimension réaliste, une épaisseur, c’est vraiment bien pensé et ça n’écrase pas l’intrigue du film. Et ça, ça a été la vraie surprise du film pour moi.

zulu-forest-whitaker

Comme on s’en doute, Forest Whitaker est encore une fois impeccable et prouve encore une fois qu’il est bien l’un des meilleurs acteurs de sa génération. Il m’a beaucoup touché dans le rôle du capitaine Alice Sokhela. L’acteur est impliqué à chaque moment du film que ce soit dans les scènes tendres avec sa mère ou dans un final affolant de tension où il assure en ne disant rien.

L’excellente surprise du film vient aussi d’Orlando Bloom qui trouve là son meilleur rôle en dehors des franchises « Le seigneur des anneaux » et « Pirates des Caraïbes« . L’acteur qui est un peu fade en dehors de ces deux sagas, est ici fabuleux dans le rôle de ce lieutenant détruit par un divorce et surtout l’alcool (Quoi qu’il est super bien bâti pour un alcoolo …). Il prouve qu’il peut être un excellent comédien quand il le veut et il nous sert autre chose que ce dont il a fait preuve sur d’autres films.

Avec son nouveau film, le réalisateur Jérôme Salle confirme qu’il est bien un bon espoir du cinéma français. Avec « Zulu » on n’a donc à faire à un thriller qui se révèle aussi bon qu’il est subtilement intelligent.

C’est un film à voir sans hésiter pour cette fin d’année.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net