novembre 30, 2020

Adieu les Cons

De : Albert Dupontel

Avec Albert Dupontel, Virginie Efira, Nicolas Marié, Jackie Berroyer

Année : 2020

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été forcée d’abandonner quand elle avait 15 ans.
Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable.

Avis :

S’il y a bien un réalisateur qui a pris de l’envergure ces dernières années, c’est bien Albert Dupontel. Humoriste et comédien, Dupontel a pris petit à petit de la place, passant du One Man Show aux César, passant d’un petit film culte comme « Bernie » au grand film comme « 9 mois ferme » ou « Au revoir là-haut » qui feront tout deux plus de deux millions d’entrées dans les salles obscures.

Cela faisait près de trois ans qu’on n’avait pas revu Albert Dupontel sur les écrans et c’est en cette période si particulière que le metteur en scène propose son septième long-métrage, « Adieu les cons« . Porté par une bande-annonce superbe, amené avec un drôle de titre, il me tardait de voir un nouvel opus du réalisateur français et alors qu’il était difficile de faire mieux que son superbe « Au revoir là-haut« , il vient de relever le défi haut la main, nous offrant ici son plus beau film tout simplement.

Suze Trappet est terriblement malade et elle vient d’apprendre qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps. Alors qu’elle a toujours recherché l’enfant qu’elle a abandonné sous X il y a vingt-huit ans de cela, aujourd’hui le temps presse et elle ne sait comment faire face à une administration qui n’a pas l’air de vouloir se bouger plus que ça. Ce matin-là, Suze est encore une fois au CNAOP en rendez-vous avec un conseiller et dans le bureau juste à côté, JB, la cinquantaine, vient de se faire débouter d’un projet qui lui tenait à cœur, et l’homme, trouvant cela trop injuste, est bien décidé à en finir. Or, ce matin, le destin va en décider autrement et ces deux-là, qui n’auraient jamais dû se rencontrer, vont être désormais liés…

Beau, magnifique, extraordinaire, incroyable, fou, bouleversant, hilarant, les adjectifs vont finir par manquer pour parler du nouveau film d’Albert Dupontel. Il est même assez difficile de savoir par où commencer tant Dupontel a tout réussi avec ce film.

Si on s’arrête sur l’intrigue, cette dernière est une pure merveille. Écrit comme toujours par Dupontel, « Adieu les cons » surprend par son histoire aussi simple que folle et surtout inhabituelle. Albert Dupontel nous offre du neuf, et au-delà de ça, il ne cesse de surprendre avec cette histoire extrêmement touchante qui ne s’arrête jamais. « Adieu les cons« , c’est un festival de gags, de tendresse, de folie, de créativité, un festival d’imagination pour nous raconter cette quête comme personne n’aurait su la raconter. À travers tous ces rebondissements qui mêlent à la perfection humour, cartoon et chemin de croix pour retrouver cet enfant abandonné, Albert Dupontel ne fait qu’affirmer, de scène en scène, qu’il est un génie de la narration et surtout l’un des plus grands réalisateurs français.

« Adieu les cons« , c’est aussi un festival d’émotions très surprenant, un festival qui nous fera rire et pleurer, et parfois même les deux à la fois, ne cessant de passer d’une merveille à une autre. Cette folle histoire, c’est aussi toute une galerie de personnages, tous plus hauts en couleurs les uns que les autres et il est vrai que si l’on prend énormément de plaisir à les suivre, s’il est vrai qu’ils sont tous plus amusants les uns que les autres, notamment Nicolas Marié dans le rôle d’un non-voyant terrifié par la police, c’est surtout leur côté touchant et émouvant qui nous envoûte. Comment ne pas être bouleversé par le personnage tenu par Virginie Efira, qui au passage tient là son plus beau rôle et démontre encore une fois qu’elle est une très grande actrice. Comment ne pas être touché par la détresse du personnage tenu magiquement par Albert Dupontel ? Idem, comment ne pas être touché par celui tenu par Bastien Ughetto ? Bref, tous ces personnages et tant d’autres encore, puisque le film pullule de personnages, sont funs et attachants, Jackie Berroyer, Philippe Uchan, Michel Vuillermoz, Bouli Lanners… mention hilarante pour Terry Gilliam !

Si l’on s’arrête sur la mise en scène, « Adieu les cons » est là aussi un festival. Albert Dupontel déborde d’idées et ne cesse jamais de surprendre. Intelligent, fin, subtil, énergique, tendre, « Adieu les cons« , c’est une heure et demi de cinéma ambitieux, qui veut offrir le meilleur et le plus cool. C’est une heure et demi de cinéma comme on en voit rarement dans le paysage du cinéma français. À chaque instant, le film regorge d’idées, et Dupontel en grand professeur de conjugaison, ne fait aucune faute. Cadres, photos, séquences, effets spéciaux, couleurs, ambiance, BO (merveilleux Christophe Julien!)… Chaque instant, chaque proposition, chaque émotion, chaque idée, est bien vu, bien pensé et bien orchestré. Et que dire de ce final magistral, qui élève définitivement cet « Adieu les cons » au rang de chef-d’œuvre !

« Bernie« , « Le créateur« , « Enfermé dehors« , « Le vilain« , « 9 mois ferme« , si Albert Dupontel nous avait jusqu’alors parfaitement amusé avec ses films précédents, s’il avait commencé à faire venir de l’émotion dans son cinéma avec son magnifique « Au revoir là-haut« , avec celui-ci, il franchit encore un cap, il trouve le très juste milieu entre son humour génial et l’émotion, la tendresse, qui bouleverse. Et c’est cette conjugaison parfaite qui fait que « Adieu les cons » se pose comme son meilleur et surtout son plus beau. Pour l’amusement, pour les sourires, les rires, comme les larmes et les frissons, Albert, merci pour ce film !

Note : 20/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.