Les Poupées Russes

18425307

De : Cédric Klapisch

Avec Romain Duris, Cécile de France, Audrey Tautou, Kelly Reilly

Année : 2004

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Xavier a 30 ans. Il a réalisé son rêve d’enfance, il est devenu écrivain, mais il semble quand même un peu perdu. Il a quelques problèmes avec sa banquière. Il a également des réticences à se fixer avec une fille et enchaîne les aventures amoureuses avec inconséquence. Xavier est contraint de continuer son travail à Londres, puis à Saint-Pétersbourg. Ces nouveaux voyages lui permettront peut-être de réconcilier le travail, l’amour et l’écriture.

Avis :

« Les poupées Russes » fait suite trois ans après le joli succès de « L’auberge Espagnole« . Dans cette suite, Klapisch nous entraîne cette fois-ci de Paris à Londres, pour terminer en Russie. Un second épisode sympa, mais qui, je trouve a du mal à se lancer ainsi qu’il a du mal à trouver la fraîcheur du premier.

66591

Aujourd’hui Xavier a trente ans. Il peine encore à trouver ses marques dans la vie. Il a du mal à se poser avec une fille, enchaîne les aventures sans lendemain et il habite là où l’on veut bien l’héberger. Il a quand même réalisé un rêve, il est écrivain. Et oui il écrit pour des autobiographies. Il est même un peu scénariste, ce qui est une petite consécration, mais ça reste pour un téléfilm assez médiocre.

Depuis Barcelone, il est resté en très bon termes avec Isabelle, qui habite maintenant à Paris et travaille dans la bourse. Les deux se voient beaucoup et s’amusent ensemble. Alors que pour Xavier, tout va un peu mieux qu’à l’ordinaire, il apprend que le scénario qu’il écrit doit être maintenant écrit en anglais et coproduit avec les anglais. Sur les conseils de William, venu à Paris lui annoncer son futur mariage avec une russe, il va alors collaborer et par la même occasion retrouver Wendy, la sœur de William.

« L’auberge espagnole » c’était un peu l’insouciance, « Les poupées Russes » sera donc plus sérieux vu que nos personnages prennent de l’âge. Je suis assez partagé sur ce film, même si de manière générale je l’aime bien.

Je trouve que le film se divise en deux parties et si la deuxième est vraiment très bien, j’ai plus de mal avec la première. Je trouve que les quarante premières minutes du film sont pleines de défauts et de facilités. Il y a pas mal de choses qui m’agacent dans cet opus.

Je trouve que le film s’écoute un peu parler, il tourne beaucoup en rond, le film a du mal à se mettre en place, on comprend pas bien où Klapisch nous embarque. Le personnage d’Audrey Tautou est toujours sympa, mais il ne fait pas avancer l’histoire, il apporte même de la longueur. C’est amusant de voir Xavier galérer un peu, mais au bout d’un moment on a envie de voir autre chose, que le film bouge un peu, qu’il y ait de la romance, des conneries. Surtout qu’en plus je déteste le fait que le réalisateur nous en ait fait un « scénariste ». Je ne sais pas, j’ai du mal, je trouve que c’est trop facile, trop évident, trop cliché aussi, même si j’aime beaucoup la partie où il écrit avec la belle Kelly Reilly.

Et au moment où je commence à décrocher, Klapisch décide d’activer son film. On commence à voyager, le ton drôle et frais du premier revient un peu.

C’est évident quand on y pense, mais j’aime la romance qui s’installe entre Xavier et Wendy. J’adore les scènes où ils sont ensembles, les allers-retours Paris/Londres. Il y a quelque chose de super sympa, de beau, de tendre et l’on a envie qu’ils soient ensembles, ils vont si bien ensembles. Il y a beaucoup de charme et de tendresse qui se dégage de cette histoire. Ça fait plaisir de voir Xavier heureux aussi. Il y a quelque chose de plus dramatique. Le personnage doit prendre des décisions, faire le bilan de la trentaine, des fois c’est quelque peu salaud, comme une scène sur un quai de gare, excellente, bien vue et qui me touche à chaque fois.

La réalisation aussi prend un coup de fouet, car si dans la première partie du film c’est un peu longuet, la deuxième est plus dynamique, plus enjouée, on reprend plaisir à la suivre, car même si on suit un peu les autres, comme pour le premier film, on n’a jamais arrêté de suivre Xavier. Et cette deuxième partie rattrape le film en deux temps trois mouvements et le finit sur une très jolie note d’espoir.

18427485

Romain Duris retrouve, comme beaucoup d’autres, son personnage et le fait très bien évoluer, mis à part son « côté scénariste ». L’acteur offre de la maturité à Xavier, tout en restant un éternel branleur. Cécile de France est toujours aussi énorme que dans le premier. C’est l’un de mes personnages de la saga. Elle est encore plus franc-parler que dans le premier film. Elle est plus drôle aussi, surtout dans les scènes où elle doit être féminine. Kelly Reilly voit son rôle étoffé et l’actrice est resplendissante. Belle et charismatique c’est la grande gagnante de cet épisode. Audrey Tautou est bien dans son rôle, on ne peut dire qu’elle joue mal, mais n’apporte rien, mis à part de la longueur et c’est dommage. On retrouve aussi de petits nouveaux, comme la regrettée Lucy Gordon qui est sublime ici dans le rôle d’une femme pourri gâté qui fait craquer notre Xavier. Il y a aussi un petit rôle pour Aïssa Maïga qui est sympa, mais vite anecdotique. Evguenya Obraztsova est bien et on pourra compter sur une apparition assez drôle de Frédérique Bel dans une sitcom. Et bien sûr on retrouve un petit caméo du réalisateur.

Voilà pour ce qui est de ce deuxième épisode. Il est sympa, même si je n’aime pas plusieurs choses, je prends tout de même plaisir à retrouver cette équipe, qui sera réuni en entier pour le mariage de William. Mais c’est vraiment dommage que le début du film soit autant en dents de scie.

Note : 14/20

 Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net