octobre 24, 2020

Foul King

Titre Original : Banchikwang

De : Jee-Woon Kim

Avec Song Kang-Ho, Goo Shin, Jin-Young Jang, Su-Ro Kim

Année: 2000

Pays: Corée du Sud

Genre: Comédie, Drame

Résumé :

Jeune employé de banque, le timide Im Dae-ho n’est pas épanoui dans son travail : en plus de ses résultats insatisfaisants, il arrive toujours en retard, ce qui attise les foudres de son patron. Fan de catch depuis son enfance, il décide de s’inscrire dans un club afin d’évacuer ses frustrations. C’est alors une véritable révélation pour celui qui se fait désormais appeler Foul King…

Avis :

Parmi la nouvelle génération des réalisateurs coréens, outre les désormais incontournables Park Chan-wook et Bong Joon Ho, il en est un qui nous fait vibrer depuis des années, et dont le nom mériterait d’être aussi connu que ses confrères. Ce mec, c’est Kim Jee-woon, génial réalisateur de films tels que « J’ai rencontré le diable« , « A bittersweet life« , ou encore « Le bon, la brute et le cinglé » et « The age of shadows« . Mais bien avant de faire ces films qui sont tous connus des cinéphiles et d’un certain public, il a fallu, comme tout réalisateur, que Kim Jee-woon commence quelque part et parmi ses premières œuvres, on trouvera ce très atypique et déjanté, « Foul King« .

Deuxième film pour son metteur en scène, « Foul King » est le genre de film auquel on ne s’attend pas. « Foul King« , c’est un savoureux mélange de drame, voire de drame social, et de comédie. Débarquant dans le vif du sujet, prenant peu de temps pour freiner son rythme, avec « Foul King« , Kim Jee-woon réalise sûrement l’un de ses films les plus barrés et dans un sens, des plus jouissifs.

Dae-ho est un jeune employé de banque et sa vie est monotone. Un jour, par hasard, il remarque une affiche sur laquelle il est écrit qu’un club de lutte et de catch recherche de nouveaux adhérents. Se laissant séduire par l’idée, imaginant que cela pourrait peut-être l’aider, Dae-ho rejoint le club et sa vie se voit en être transformée.

Envie d’un petit film qui sorte de l’ordinaire, alors arrêtez-vous sur le deuxième film de Kim Jee-woon et je vous assure que vous serez étonné. Mieux encore, vous serez surpris de trouver un film qui ne ressemble pas vraiment ce que l’on a l’habitude de trouver.

Ce qui est excellent avec « Foul King« , c’est son sujet, un homme qui se découvre, et son thème, celui du catch, discipline que le cinéma aborde assez rarement. Kim Jee-woon arrive parfaitement à conjuguer ces deux éléments, et l’on s’amuse devant ce film, autant que la transformation de cet employé de bureau, looser sur les bords, arrive à se faire touchante. À travers cette évolution, Kim Jee-woon arrive aussi bien à faire de la comédie que du drame, et même du film d’action, adaptant toujours le style du film à l’évolution de son intrigue et de son personnage. Il arrive même à mélanger parfois le tout, ce qui donne naissance à des séquences totalement folles et là, impossible de ne pas penser à ces scènes de combat qui sont imprévisibles, tant le film arrive à partir dans tous les sens.

Si « Foul King » arrive aussi à être touchant au milieu de cette folie douce et sauvage qui le traverse, c’est grâce à la composition pleine de nuances de Song Kang-Ho, immense acteur coréen qui, si le nom ne vous parle pas, son visage est connu de tous, tant il a une carrière impressionnante où les bons films et les chefs-d’œuvre s’enchaînent : « The Host« , « Parasite« , « A Taxi Driver« , « JSA« , « Memories of murder« , « Snowpiercer« … Bref, le mec a une filmographie folle et retrouvant Kim Jee-woon, dont il deviendra l’un des acteurs fétiches, Song Kang-Ho fait des merveilles, nous faisant passer du rire à quelque chose de plus émotionnel.

Du côté de la mise en scène, « Foul King » est un film qui est génial, c’est un film qui part dans tous les sens, qui ne s’arrête quasi jamais, et même si parfois, il est vrai, que l’ensemble peut paraître foutraque ou hésitant, on sent toute l’envie de cinéma de Kim Jee-woon, qui s’en donne à cœur joie, aussi bien quand il touche à la comédie qu’aux films d’action ou au drame. Et le meilleur, c’est quand le réalisateur s’amuse à mélanger tout ceci, ce qui donne un film totalement déjanté et décomplexé quand son personnage monte sur un ring. On peut même dire que certaines séquences peuvent prétendre à devenir cultes dans la filmographie de son réalisateur.

Fou et délirant, audacieux et touchant, fourre-tout et en même temps assez jouissif, franchement « Foul King » est un film dingue qui ne s’arrête pas. Pour son deuxième film, Kim Jee-woon frappe fort et s’éclate avec ce film qui retrace le parcours d’un looser qui va devenir un catcheur aussi improbable que fou. Kiffant et surtout injustement méconnu, il est temps de sortir cette petite folie de l’ombre dans laquelle elle se trouve.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.