octobre 28, 2020

The Rest of the Story – Sarah Dessen

Auteure: Sarah Dessen

Editeur: Lumen

Genre: Romance

Résumé:

Un lac mystérieux, une famille oubliée,
un été magique…
Emma Saylor regarde son père danser sur la piste, un peu désabusée : elle assiste à son mariage avec une femme adorable, qui leur permet d’échapper enfin aux difficultés qui les poursuivent depuis la mort de sa mère, cinq ans plus tôt, d’une overdose. La jeune fille ne sait pas grand-chose de ce qui est vraiment arrivé. Et, pour pouvoir aller de l’avant, elle aussi, elle aimerait bien connaître… la fin de l’histoire. Or elle n’a plus revu sa grand-mère maternelle ou ses cousins depuis un séjour chez eux quand elle était toute petite. Mais le destin va lui donner un coup de pouce : pendant la lune de miel de son père, elle doit justement passer un mois au bord du lac où vit cette énigmatique famille.
Car si, pour son père, elle est Emma, aux yeux de sa mère, de ses cousins et des amis d’autrefois, en revanche, elle était quelqu’un d’autre – elle était la petite Saylor, même si ce ne fut que le temps d’un été. Et c’est ce passé enfoui qu’elle va redécouvrir comme un trésor. Un parquet qui grince sous ses pas, une odeur familière… Elle qui ne se rappelle pas même le visage de sa grand-mère se rend compte qu’elle connaît cet endroit. Elle retrouve sa cousine, qui joue avec le feu comme la mère d’Emma avant elle, et Roo, le garçon dont elle était inséparable enfant. Tel un détective, elle va remonter le temps en arrière, pour découvrir non seulement qui elle est, mais aussi quelle adolescente a été sa mère. Car avant de tomber amoureuse d’un fils de famille privilégié, celle-ci a perdu son meilleur ami dans un étrange accident de bateau à moteur…

Avis:

The rest of the story commence doucement. Sans enjeu particulier, si ce n’est celui de nous raconter une histoire de vie émouvante, le récit ne captive le lecteur qu’après la centaine de pages atteinte, quand le décor est enfin mis en place, et que qu’il s’est attaché aux personnages. C’est à partir de cet instant-ci que l’on comprend la réputation de l’autrice, surnommée la reine de la littéraire pour jeunes adultes, avec de nombreux prix et best-sellers mérités. The rest of the story nous prouve effectivement que Sarah Dessen connait sa cible. Les descriptions des sentiments, les rebondissements, les passages mouvementés, comme les instants plus calmes… tous ces éléments sont imprégnés d’une atmosphère particulière, vivace, qui met en valeur ses personnages. Qu’elles soient secondaires ou de premier plan, toutes les personnalités nous touchent un moment ou à un autre.

L’héroïne n’a rien de spécial et, pourtant, le lecteur s’y attache. L’adolescente se cherche et espère trouver des informations sur son passé, sur sa famille, alors qu’elle se rend dans un lieu qui l’avait déjà accueillie à ses quatre ans. The rest of the story concerne avant tout une histoire familiale. Etrangement, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les secrets familiaux ne sont, pour une fois, pas si terribles ou dramatiques. Sarah Dessen nous offre un décor plus simple, des secrets moins percutants mais néanmoins émouvants, des faits matures et travaillés qui ont tout de réalistes. A la fin de la lecture, quelques mystères subsistent sur ceux-ci. L’autrice nous signifie ici qu’ils ne sont finalement pas importants, au contraire de leurs conséquences et impacts qui s’en suivent.

Sans surprise, une histoire d’amour survient. La relation s’installe en douceur, prenant son temps. Les protagonistes, de jeunes adultes ayant dû grandir un peu trop vite pour soutenir financièrement leurs parents, montrent des sentiments mûrs. Il est agréable de lire un roman aussi travaillé sur cette partie, aussi profond, loin des clichés habituels, qui parlera aussi bien à des adolescents qu’à des adultes désireux de se plonger dans une telle histoire. L’histoire d’amour est belle, naturelle, sans fioritures, tout en tendresse, intelligence et partage. Les deux amoureux se rapprochent inexorablement, apprennent à se connaître, s’apprivoisent et se testent. Généreux, prévenant, bienveillant, travailleur, le personnage masculin nous charme d’emblée. Sa personnalité lumineuse nous touche, tout comme son histoire perturbante.

L’héroïne s’avère également intéressante. Comme toute personne normale, Emma Saylor se compose d’angoisses, de rêves, de douleurs et d’espérances. Rien n’est exagéré et chaque élément s’invite à la lecture de manière fluide ; l’autrice intègre chaque point dans la narration de sorte que l’on apprend à connaître Emma Saylor pas à pas. On ne suit pas une personne spéciale mais une individu qui nous ressemble, qui possède des failles et des surprises.

Les personnages secondaires nous subjuguent par leur quantité et différences. Plus incroyable encore est le fait que l’on finit par tous les apprécier, malgré leurs caractères parfois épuisants ou hargneux. Trinity, Bailey, Jack, Nana, Matthew, Tracy, Blake, Colin, Roo, Gordon, Céleste ou Mimi, ils nous marquent tous l’esprit. Même après que le roman soit terminé. Sarah Dessen a su construire des personnalités entières et vraies, qui ont toutes leurs particularités et que le lecteur peut facilement retenir. Râleur, enjoué, solitaire, travailleur, déterminé, inquiet, protecteur… tous les qualificatifs y passent pour décrire les personnages secondaires.

The rest of the story nous plaît de par cette variété attractive. L’originalité des relations constitue l’un des points centraux de l’histoire. Le pari est réussi : les couples, les cousins, les connaissances, les potes, les amis, les amoureux, les frères, les sœurs, les parents… tous les liens sont porteurs de sens et poignants. Même les amis de lycée d’Emma Saylor, avec qui elle discute surtout via l’envoi de textos, proposent des réflexions prenantes.

Pour couronner le tout, la fin du roman propose de l’action et du suspens, avant de se clore en beauté.

Régulièrement, l’autrice fait des bonds dans le temps. Elle commence un chapitre au présent puis nous raconte ce qui s’est déroulé auparavant, au passé composé, avant de revenir à l’action en cours. Ce procédé n’est pas dérangeant, jusqu’à ce qu’il soit répété plus d’une dizaine de fois et de manière presque systématique. La narration perd de sa fluidité.

Avec ce roman, Sarah Dessen nous propose une jolie histoire, même si elle prend beaucoup de temps à se lancer. Les quelques mystères et secrets de famille qui s’y glissent s’intègrent à merveille, tout comme les multiples relations adolescentes.The rest of the story étonne par sa simplicité, véracité et profondeur, et par des protagonistes au parcours saisissant. Une plume de la littérature jeunes adultes à découvrir et à suivre, qui sait retranscrire des instants de vie avec sincérité et talent.

Note : 15/20

La chronique vous a donné envie de lire le roman ? Cliquez ici https://bit.ly/33wSrch pour l’acheter et soutenir vos chroniqueurs !

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.