octobre 24, 2020

Sacrifices of War

Titre Original : Jin Ling Shi San Chai

De: Zhang Yimou

Avec Christian Bale, Ni Ni, Xinyi Zhang, Tianyuan Huang

Année : 2011

Pays : Chine

Genre : Drame, Guerre

Résumé :

Réfugiés dans une église à Nanjing (Chine), pendant la guerre sino-japonaise, un groupe de soldats risque sa vie pour sauver des écoliers.

Avis :

Après sa trilogie d’époque, qui comprend « Hero« , « Le secret des poignards volants » et « La cité interdite« , Zhang Yimou est parti sur d’autres sentiers. Le dernier film du réalisateur à être sorti chez nous était « La cité interdite« , et même si personnellement, j’ai trouvé le film très bon, il faut dire que de manière générale, le film a déçu et c’est peut-être ce qui va faire que les prochains films de Zhang Yimou vont demeurer inédits chez nous, et même encore aujourd’hui. Ainsi, on attend toujours « A Woman, A Gun And A Noodle Shop » sorti en 2009, « Sous l’aubépine » sorti en 2010 et « Target » sorti en 2014. Pour retrouver un Zhang Yimou chez nous, il a donc fallu attendre sept ans. Sept années de « silence », puis est arrivé sur nos écrans la merveille qu’est « Coming Home » sorti fin 2014.

Le film ayant trouvé son public, chez TF1 Vidéo, on s’est dit qu’un autre film inédit du réalisateur avait du potentiel, « Sacrifices of war » avec Christian Bale en tête d’affiche. Le film sortira alors directement en DVD en 2015 et c’est bien incompréhensible, tant cet inédit de Zhang Yimou est superbe. Intense, dur, poétique, sombre, bouleversant, avec « Sacrifices of war« , Zhang Yimou signe tout simplement un grand film qui ne mérite absolument pas le sort qui lui a été réservé.

1937, dans la ville de Nanjing pendant la guerre sino-japonaise, John Miller est thanatopracteur, c’est-à-dire qu’il s’occupe de la préparation des morts avant les enterrements. Ce jour-là, John se rend dans l’église de Nanjing, qui se trouve en plein cœur de la ville, pour travailler sur le corps du prêtre qui s’occupait du lieu et surtout de l’éducation de jeunes filles. Ce jour-là, la vie de John Miller va prendre un tout autre tournant…

Parfois, le cinéma fait des choix étranges, et celui de sortir « Sacrifices of war » directement en DVD en est un. Le film avait bien des arguments pour lui, entre un réalisateur mondialement connu derrière la caméra, et surtout un Christian Bale en pleine époque trilogie « The Dark Knight« .

Avec ce choix de sortir le film de Zhang Yimou directement en DVD, je ne m’attendais franchement pas à grand-chose, surtout que pour appuyer cela, le film ne peut pas se vanter d’avoir une jaquette des plus vendeuses (d’ailleurs, là encore le choix est incompréhensible quand on voit la beauté des affiches chinoises) et pourtant, je me suis retrouvé devant un grand cru, posant « Sacrifices of war » comme l’un des plus beaux films de Zhang Yimou et surtout l’un de ses plus touchants.

« Sacrifices of war« , c’est un film qui est scindé en deux parties bien distinctes. Si la première demeure intéressante, si elle place bien ses personnages et le contexte dans lequel va évoluer cette histoire, il faut bien dire que le film s’envole vraiment avec sa deuxième partie.

Dans la première partie de son film, Zhang Yimou nous plonge au cœur de l’action, dans une ville ravagée par la guerre. Une ville en proie aux combats et toute la barbarie. Cette première partie assure un certain spectacle, même si on aura parfois des instants qui vont laisser le sentiment de n’être là que pour le côté spectaculaire, ce que Zhang Yimou aime bien offrir. S’appuyant sur des faits réels, on sera néanmoins assez dubitatif (même si ça fonctionne très bien) par la nécessité de nous faire suivre ce soldat en dehors des murs de l’église. Personnage qui nous emmènera sur de fausses pistes d’ailleurs, et dont les derniers instants, même si visuellement parlant, c’est ultra maîtrisé et beau, seront un peu cliché.

Le cœur, la vie et les émotions de « Sacrifices of war » ne seront donc pas dans cette première partie. Non, « Sacrifices of war« , c’est un film qui va se faire puissant et bouleversant quand il va se resserrer sur les personnages qui vont être dans cette église. Le film de Zhang Yimou tournera alors principalement autour de quatre personnages qui vont être tous plus beaux et forts les uns que les autres. On appréciera aussi beaucoup le choc des cultures avec d’un côté ces jeunes filles innocentes, dont la vie commence, et ces prostituées pleines de vie, de couleurs, de joie, d’exubérance, de poésie, dont les sourires cachent bien des cicatrices qui ont bien du mal à se refermer pleinement.

« Sacrifices of war« , en plus d’être un très bel hommage qui est rendu au peuple chinois, racontant les horreurs que le peuple japonais a pu commettre pendant cette guerre, c’est aussi un scénario de toute beauté qui va aborder la rédemption, l’altruisme, et bien sûr le sacrifice de soi. Puis au-delà de ça, c’est un film qui va être une terrible montée en émotion jusqu’à ce final bouleversant. Un final dont on a bien du mal à se remettre tant il est aussi beau qu’atroce et Zhang Yimou a l’intelligence de ne pas aller plus loin, nous laissant au même point que sa narratrice.

Du côté de la mise en scène de Zhang Yimou, « Sacrifices of war » est tout simplement superbe. Aussi spectaculaire dans sa première partie qu’intime dans sa deuxième, Zhang Yimou filme encore une fois avec un immense talent, trouvant le ton juste, ne cachant rien des horreurs de la guerre, certaines scènes sont loin d’être faciles à regarder.

Très réaliste dans ses décors, doté d’une photographie somptueuse, trouvant le rythme juste qui fait que ces deux heures vingt ne se voient absolument pas passer, emporté par une BO de Qigang Chen absolument parfaite qui nous emportera vers des émotions qu’on ne s’attendait pas à trouver. Finalement, on pourrait simplement reprocher au film de Yimou de ne pas créer plus de suspens que cela. Mais là encore, l’émotion qui nous tient, même si c’est un peu « évident » dans son intrigue, fait le tout et emporte ce « Sacrifices of war » vers les plus beaux films de son metteur en scène.

Enfin, « Sacrifices of war« , c’est un casting superbe, et si le film joue clairement la carte Christian Bale, le réalisateur lui offrant un rôle magnifique, et l’acteur anglais faisant des merveilles, tenant bien l’un de ses plus beaux rôles, j’aimerais mettre en avant ses actrices chinoises qui sont absolument bouleversantes de bout en bout et notamment deux d’entre elles, dont les personnages vont être inoubliables. D’un côté il y a Zhang Xinyi parfaite dans la peau d’une écolière et de l’autre il y a Ni Ni, tout aussi parfaite dans la peau d’une prostituée. Les deux actrices et les deux personnages se complètent à la perfection, et c’est un véritable plaisir de découvrir ces personnages.

Je m’attendais à un petit Zhang Yimou, et je me suis retrouvé devant un grand film que je ne suis pas prêt d’oublier. Passant par bien des émotions, aussi passionnant que visuellement magnifique et émotionnellement dévastateur, « Sacrifices of war » est une très grande surprise qui ne mérite absolument pas l’ombre dans laquelle il se trouve. Dans la magnifique filmographie de Zhang Yimou, « Sacrifices of war » se range d’emblée aux côtés des méconnus « The Road Home » ou « Happy Time« .

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.