octobre 24, 2020

Logan Lucky

De : Steven Sodernergh

Avec Channing Tatum, Adam Driver, Daniel Craig, Riley Keough

Année: 2017

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie, Policier

Résumé :

Deux frères pas très futés décident de monter le casse du siècle : empocher les recettes de la plus grosse course automobile de l’année. Pour réussir, ils ont besoin du meilleur braqueur de coffre-fort du pays : Joe Bang. Le problème, c’est qu’il est en prison…

Avis :

Steven Soderbergh et un réalisateur terriblement prolifique. C’est un mec qui a une envie de cinéma assez dingue, essayant toujours quelque chose, passant d’un style à l’autre avec assurance, même si parfois le résultat ne fut pas à la hauteur des espérances. Au début des années 2010, Steven Soderbergh, à force de peut-être trop travailler, s’est lassé, au point qu’il a annoncé sa retraite. Ainsi, le 18 Septembre 2013, il terminait sa carrière sur une petite merveille, « Ma vie avec Liberace« . Enfin, en parlant d’une retraite, je crois bien qu’il était le seul à y croire, car il ne lui a pas fallu deux ans pour revenir et encore, ça, c’était sur le grand écran, car entre temps, Steven Soderbergh ne s’était absolument pas mis en arrêt, puisque c’est lui qui a réalisé l’intégrale de la série « The Knick« .

Un peu plus de deux ans donc après son dernier film, Steven Soderbergh était de retour, et quel joli retour que ce « Logan Lucky« . « Logan Lucky » est un film qui se regarde avec un soupçon de plaisir. Si le scénario pourrait être déjà vu, Steven Soderbergh injecte dans son film une bonne humeur, et surtout, il nous offre un parterre d’acteurs qui en fond des tonnes, et franchement, on adore ça !

Les frères Logan ne sont pas très malins. Tous deux anciens militaires, ils ont bien du mal à s’intégrer dans la société civile, notamment parce que chacun est revenu de la guerre avec des séquelles. Quand Jimmy se fait licencier parce qu’il boite, c’est la goutte d’eau. Ayant trouvé alors une faille dans la sécurité d’un dépôt de liquide, il décide avec son frère de le braquer. Or, pour cela, il lui faut l’aide de Joe Bang, un cambrioleur hors pair. Le souci, c’est que ce dernier est incarcéré, et même s’il ne lui reste plus que cinq mois à faire, les deux frangins ne peuvent pas attendre aussi longtemps…

Un nouveau film de Steven Soderbergh, on ne dit jamais non, surtout quand celui-ci marque le retour du réalisateur dans les salles obscures. Le retour en grâce du réalisateur ne viendra pas avec ce film qui, à y regarder de plus près, demeure très incohérent dans beaucoup de ses éléments. Franchement, entre un plan bien trop élaboré pour les deux frangins, qui ressemblent à deux bouseux vraiment pas fute-fute, un braquage bien trop facile, et un dernier acte qui ne sert pas à grand-chose, ne faisant que prolonger le film, « Logan Lucky » ne sera donc pas vraiment crédible. Et pourtant, malgré ça, « Logan Lucky » est un film qui fonctionne dans son ensemble et surtout, c’est un film devant lequel on prend un certain plaisir.

Entre ce plan de génie qui change de ce qu’on a l’habitude de voir dans les films de braquage, cette évasion, géniale elle aussi, l’humour que Soderbergh balance de temps en temps (les détenus qui veulent absolument voir le dernier chapitre de « Game of Thrones« ), ou encore cette bande de Rednecks aussi clichés qu’ils sont géniaux, notamment parce qu’ils sont tenus par des acteurs qui se donnent bien trop, le film est plutôt bon. Channing Tatum est terrible, Adam Driver hilarant, quant à Daniel Craig, on ne l’avait jamais vu dans cet état et c’est drôle, franchement drôle. On notera dans le casting les deux potes tordus et tordants tenu par Brian Gleeson et Jack Quaid. On notera aussi Riley Keough et Katie Holmes, même si le film offre de la confusion de ce côté-là, les deux actrices se ressemblant tellement que parfois l’on s’y perd, et enfin, pour le plaisir, même s’ils sont sous-employés, on trouvera Hilary Swank, Sebastian Stan, Katherine Waterson et Dwight Yoakam. Bref, ce casting, entre défauts et qualités, reste top.

Si le scénario est aussi cool qu’il peut laisser dubitatif, du côté de la mise en scène, Steven Soderbergh nous revient en grande forme, avec un film visuellement très beau, et surtout un film qui est entraînant. Tenant un bon rythme, le réalisateur nous entraîne même de surprise en surprise. On notera une incursion assez drôle et bien vue de l’Amérique profonde. Une Amérique qui se bastonne sur du vieux rock, qui organise des fêtes d’école hyper patriotiques et qui le weekend se défie au lancer de cuvette de chiot… Bref, tout un programme qui rend « Logan Lucky » finalement assez jouissif dans son genre.

Retour en demi-teinte pour le réalisateur de « Sexe, mensonge et vidéo« . Avec « Logan Lucky« , Steven Soderbergh nous entraîne dans une histoire tirée par les cheveux, et même assez peu crédible pour ces deux frangins, et pourtant, malgré ses défauts, « Logan Lucky » n’en reste pas moins un plaisir. Un plaisir de par ce braquage bien trop élaboré, de par ces personnages qui sonnent tous comme des caricatures jouissives, de par le portrait de cette Amérique qui se fait des lancers de cuvette de WC le weekend ou encore de par la mise en scène de Soderbergh qui a un très joli cachet. Bref, ce retour est certes en demi-teinte dans un sens, mais il est aussi dans un autre jouissif, drôle et amusant et ça, c’est bien ce que l’on était venu chercher.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.