La Meute

la-meute-1

De : Franck Richard

Avec Yolande Moreau, Emilie Dequenne, Benjamin Biolay, Philippe Nahon

Année : 2010

Pays : France

Genre : Horreur

Résumé :

Charlotte fuit sa vie. Sur une route déserte, elle prend Max en stop. Max disparaît dans un routier quelques kilomètres plus loin. Intriguée, Charlotte revient sur les lieux la nuit et se fait surprendre par La Spack, propriétaire du bar, femme étrange en charge d’une drôle de Meute. Le combat de Charlotte commence…

Avis :

« La meute« , le premier film de Franck Richard est un film de genre plutôt réussi, surtout dans sa première heure, où le réalisateur installe un mal-être assez fort et perturbant, c’est dommage que pour la suite et fin le film parte beaucoup en vrille dans son histoire et nous laisse avec des questions…

La-Meute

Charlotte est au volant de sa voiture dans une campagne française. Elle prend en stop Max, un jeune homme avec qui elle s’entend bien. Ils font une pause dans un bar assez bizarre tenu par une femme nommée la Spack. Max part aux toilettes, mais il ne réapparaitra plus. Intriguée par cette disparition soudaine, Charlotte décide de revenir une fois la nuit tombée pour savoir ce qui a bien pu arriver à Max. Mais sur place, prise par surprise, elle est faite prisonnière par la Spack qui va alors la garder pour la donner en nourriture la nuit à des démons venus du sol. Commence alors, pour Charlotte une lutte acharnée pour sa survie.

C’est un film plutôt plaisant et saisissant qu’a réalisé Franck Richard pour sa première œuvre. J’ai adoré le début de ce film, sa première heure passe très vite et nous laisse imaginer le meilleur pour la suite, malgré les défauts finaux du film.

L’ambiance est géniale, inquiétante, poisseuse et angoissante. Peu de personnages, peu de dialogues, le réalisateur a un sens de l’ambiance et de l’angoisse, assez bon. L’histoire du film est simple c’est vrai et parfois un peu grosse (La disparition, le retour au bar ou les motards dans la maison), mais elle marche, on se laisse peu à peu entrainer dedans.

Le réalisateur arrive très bien à nous faire rentrer dans son film, dans ce lieu bizarre. Pendant une heure on va suivre la pauvre Emilie Dequenne (très bien elle aussi) essayant de survivre dans ce climat glauque.

Le film se regarde avec cette sensation qu’on va avoir affaire à une œuvre bien sale, gore, dérangeante, surtout que la participation de Yolande Moreau en patronne d’un bar glauque apporte beaucoup au film. La comédienne met mal à l’aise de suite. Elle a cette facilitée, de par son jeu, mais aussi son physique, de nous inquiéter en un regard, en une phrase, c’est bon et elle prouve qu’elle est capable de s’adapter à tous les genre de films et de personnages. Je crois bien ne jamais l’avoir vu ainsi.

Puis voilà la deuxième partie du film, le moment où le pourquoi de ces enlèvements est révélé. Et là j’ai trouvé que le film partait en vrille, c’est le boxon. L’histoire de mineurs devenus monstres et sortant que la nuit ne m’a pas convaincu du tout. Le film commence à enchaîner les incohérences. On se pose beaucoup de questions. Pourquoi, comment, on se demande où va le film et le réalisateur, qu’elle va en être la conclusion ?

Mais malheureusement, « La meute » ne va pas répondre à la moitié du quart de ces questions et va nous laisser là sur un beau plan final, mais qui laisse un gout d’inachevé. C’est franchement dommage, surtout que cette dernière partie ne dure qu’un quart d’heure. Mais c’est assez pour y mettre le bordel.

J’ai bien aimé le casting et je l’ai même trouvé surprenant.

Yolande Moreau que j’aime bien m’a beaucoup surpris, comme je l’ai dit plus haut. Emilie Dequenne est bien, mais c’est Benjamin Biolay que j’ai trouvé vraiment intrigant, le chanteur s’en sort bien, je n’aurais pas cru.

la-meute-2010-18548-1564441293

Le cinéma de genre français est un cinéma que je trouve sous-exploité chez nous, malgré qu’on ait de jeunes cinéastes doués dans ce domaine, comme l’ont prouvé Julien Maury et Alexandre Bustillo (« A L’intérieur« ), ou Alexandre Aja (« Haute tension« ), Pascal Laugier (« Martyrs« ), Xavier Gens (« Frontières« ) ou François Gaillard et Christophe Robin (« Last Caress« ) et je peux y rajouter maintenant Franck Richard, car malgré tous ses défauts, « La meute » est un film que j’ai apprécié dans son ensemble.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

ServalNote de Serval: 09/20

HerschellNote de Herschell: 05/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net